Recherche pour "conditions sociales"

Afficher 1-5 de 5 résultats
Article

Histoire sociale

L'histoire sociale est une façon d'étudier l'organisation d'une société et son évolution dans le temps.Les éléments qui constituent l’histoire sociale du Canada sont le climat, la géographie et la transition vers l’industrialisation et l’urbanisation. Les compromis britanno-américains sont à la base de la société canadienne jusqu’au XXe siècle, alors que les Canadiens, qui ont précédemment défini leur société comme étant soit sous domination américaine ou britannique, font face à une mosaïque culturelle.

Article

Principe de Jordan

Le principe de Jordan est un principe de l’enfant d’abord qui garantit que les enfants des Premières Nations peuvent avoir accès aux mêmes services que les autres enfants du Canada. Le principe de Jordan doit son nom à Jordan River Anderson, un enfant cri décédé à l’âge de cinq ans, après avoir attendu d’être approuvé pour des soins à domicile depuis l’âge de deux ans, soins qui ne sont jamais arrivés en raison d’un différend financier entre le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial. Le principe de Jordan a été mis en œuvre afin d’assurer qu’une telle tragédie ne se reproduise plus jamais.

Article

Condition sociale des Autochtones au Canada

Les conditions sociales liées à la santé, au revenu, à l’éducation, à l’emploi et à l’appartenance communautaire contribuent au bien-être de toutes les personnes. Les conditions sociales des peuples autochtones au Canada (Premières Nations, Métis et Inuits) sont affectées par la rupture forcée avec leurs traditions culturelles, l’inégalité sociale, les préjugés et la discrimination. Les conditions sociales varient considérablement selon certains facteurs tels que le lieu de résidence, le niveau de revenu et le contexte familial et culturel. Bien que l’on constate à présent des améliorations à ce sujet, un écart perdure entre les conditions sociales et économiques des Autochtones et celles des non autochtones au Canada.

événement historique

Selon une étude, près de la moitié des enfants autochtones vivent dans la pauvreté

Une étude menée par l’Assemblée des Premières Nations (APN) et le Centre canadien de politiques alternatives a révélé que 47 % pour cent des enfants autochtones au Canada, dans les réserves et hors réserve, vivent dans la pauvreté. Ce chiffre représente plus de deux fois et demie la moyenne nationale. Si l’on ne tient compte que des enfants vivant dans les réserves, ce pourcentage atteint 53 % , soit quatre fois plus que celui des enfants blancs. Le chef national de l’APN, Perry Bellegarde, a déclaré : « Le Canada ne suit pas la pauvreté des Premières Nations dans les réserves, alors nous l’avons fait. Nos enfants vivent dans les pires conditions sociales et économiques du pays. Ils méritent une chance de réussir. »

Article

La crise des années 1930 au Canada

La crise économique des années 1930 est un choc économique et social aux répercussions mondiales. Peu de pays sont frappés aussi durement que le Canada. En effet, des millions de Canadiens se retrouvent sans emploi, sans abri et dans le besoin. La décennie est surnommée « les sales années 1930 », en raison d’une sécheresse dévastatrice dans les Prairies, ainsi que de la dépendance du Canada aux exportations de matériel brut et de produits agricoles. La perte d’emploi et de revenus partout au pays mène à la création de l’assistance sociale et à la montée des mouvements populaires. En outre, elle oblige le gouvernement à jouer un rôle plus actif à l’égard de l’économie.