Recherche pour "extinction"

Afficher 1-5 de 5 résultats
Article

Castor géant

Le castor géant (Castoroides ohioensis) est un rongeur éteint qui vivait en Amérique du Nord, il y a entre 1,4 million et 10 000 ans. Bien que cousin éloigné de nos castors modernes, il ressemblait plutôt, à de nombreux égards, aux capybaras que nous connaissons aujourd’hui.

Le castor géant, l’un des  30 genres de castors aujourd’hui disparus, est l’un des plus gros rongeurs à avoir jamais occupé la surface de la Terre.

De nos jours, seules deux espèces de castors survivent : le castor du Canada et le castor eurasien.

En 1837, le castor géant reçoit son nom scientifique latin, Castoroides ohioensis, après la découverte de restes de l’animal, dans l’Ohio.

Au Canada, on a également trouvé des fossiles de castors géants sur le territoire d’Indian Island, au NouveauBrunswick, à Toronto et près de Highgate, en Ontario, et dans le bassin d’Old Crow, au Yukon.

L’animal est présent dans la tradition orale de nombreux peuples autochtones, notamment les Innus, les Sénécas, les Cris de l’Est, les Ojibwés et les Gwitchin Vuntut.

Article

Animaux menacés au Canada

Au Canada, de nombreux animaux sont menacés d’extinction. Les animaux sont menacés par plusieurs facteurs, comme : le changement climatique, la perte de couvert forestier et des prairies au profit des villes et de l’agriculture, la chasse, la pêche et la pollution des lacs et des rivières. En 2021, on compte 554 animaux qui sont menacés au Canada, selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. De plus, 18 espèces sont disparues du pays, et 18 sont complètement disparues. La définition du comité d’une espèce sauvage comprend les catégories taxonomiques ainsi que les populations géographiquement distinctes. À titre d’exemple, le béluga (Delphinapterus leucas) figure six fois sur la liste des espèces animales en péril, car il existe six populations différentes confrontées à différentes menaces à leur survie. (Voir aussi Espèces de plantes menacées au Canada.)

Liste

Plantes disparues au Canada

Une seule plante originaire du Canada est reconnue comme éteinte. Appelée macounie luisante (Neomacounia nitida), il s’agit d’une mousse qui a été observée près de Belleville, en Ontario. Considérant l’abondance d’espèces végétales que l’on trouve au Canada, il peut être surprenant qu’une seule d’entre elles soit considérée comme disparue, particulièrement quand on pense au nombre d’espèces animales éteintes dans le pays (18 en 2021). Toutefois, la macounie luisante n’est probablement pas la seule plante éteinte au Canada. Il est possible que beaucoup d’autres espèces soient disparues avant que les botanistes aient eu l’occasion de les observer et d’en noter l’existence. Puisque les premiers pionniers étaient plus portés à remarquer l’existence des animaux qu’ils utilisaient à des fins alimentaires ou économiques, la disparition de ces derniers est mieux documentée. (Voir aussi Espèces animales disparues au Canada.)

Liste

Espèces animales disparues au Canada

En mai 2021, 18 espèces animales autrefois présentes au Canada sont désormais disparues, selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). La définition que donne le Comité d’une espèce sauvage comprend des catégories taxonomiques, ainsi que des populations géographiquement distinctes. Par exemple, étant donné qu’il y a 15 populations de saumons de l’Atlantique au Canada, faisant face à différentes menaces pour leur survie, cette espèce figure 15 fois sur la liste des espèces en péril du COSEPAC. De même, lorsqu’une de ces populations s’éteint, comme cela a été le cas pour le saumon de l’Atlantique dans le lac Ontario en 1898, on assiste à des effets en cascade propres à l’écosystème auquel appartient la population disparue. Les communautés humaines peuvent perdre des possibilités de pêche et les autres animaux une source de nourriture. S’il est vrai que le saumon de l’Atlantique constitue un exemple d’espèce dont il existe encore des populations observables à l’état sauvage, il n’en demeure pas moins que cette liste de 18 espèces comprend également des animaux qui n’existent plus, nulle part sur la planète, comme le vison de mer ou le grand pingouin. Les raisons de l’extinction de ces espèces vont de la chasse excessive à la prédation par des espèces envahissantes en passant, dans le cas de la patelle des zostères, par une épidémie majeure de myxomycose.

Article

Plantes menacées au Canada

Une espèce est menacée lorsque sa survie l’est aussi. Les principaux facteurs qui mettent une espèce végétale en danger incluent : le changement climatique et la transformation d’habitats naturels en terres agricoles, en zones urbaines ou industrielles. Au Canada, ces activités menacent des écosystèmes naturels entiers tels que les forêts anciennes et les plaines des Prairies. En 2021, on compte 250 espèces végétales qui sont menacées au Canada, selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. De plus, quatre espèces sont disparues du pays, et une est complètement disparue. La définition du comité d’une espèce sauvage comprend les catégories taxonomiques ainsi que les populations géographiquement distinctes. À titre d’exemple, l’éléocharide géniculée (Eleocharis geniculate) figure deux fois sur la liste des espèces végétales en péril, car il existe deux populations différentes, l’une en Colombie-Britannique et l’autre en Ontario, confrontées à différentes menaces à leur survie. (Voir aussi Animaux menacés au Canada.)