Chronologie

Sir George-Étienne Cartier

Sir George-Étienne Cartier, co-premier ministre de la Province du Canada, avocat, rebelle, promoteur du secteur ferroviaire, politicien, père de la Confédération (né le 6 septembre 1814 à Saint-Antoine, dans le Bas-Canada ; décédé le 20 mai 1873 à Londres, en Angleterre).

Sir George-Étienne Cartier

septembre 06, 1814

Sir George-Étienne Cartier, 1871.

Sir George-Étienne Cartier 

Naissance de George-Étienne Cartier

Issu d'une riche famille de meuniers et d'exportateurs de grains, Sir George-Étienne Cartier naît à Saint-Antoine, Bas-Canada. L'un des principaux architectes et pères de la Confédération, Sir George-Étienne Cartier a fait entrer le Québec dans la Confédération, et a aidé à négocier l'entrée dans le Canada des Territoires du Nord-Ouest, du Manitoba et de la Colombie-Britannique.

juin 24, 1834

Sir George-Étienne Cartier 

La Société Saint-Jean-Baptiste

Le journaliste Ludger Duvernay fonde la Société Saint-Jean-Baptiste. Par ce geste, il tente de stimuler l'ardeur nationaliste de ses compatriotes afin qu'ils défendent leur patrimoine culturel et linguistique.

janvier 01, 1835

Sir George-Étienne Cartier 

George-Étienne Cartier admis au Barreau

Diplômé du Collège des Sulpiciens de Montréal, George-Étienne Cartier est habilité en 1835 à pratiquer le droit.

janvier 01, 1837

Rébellions de 1837, Bas-Canada

Sir George-Étienne Cartier 

George-Étienne Cartier et les rébellions de 1837

En 1837, à Saint-Denis, George-Étienne Cartier lutte avec bravoure aux côtés de Wolfred Nelson et des rebelles, parvenant à dérouter les Forces régulières de l’armée britannique commandées par le colonel Charles Gore.

janvier 01, 1841

Sir Louis-Hippolyte LaFontaine

Sir George-Étienne Cartier 

George-Étienne Cartier, homme politique

En 1841, George-Étienne Cartier devient le bras droit et directeur de campagne de Louis-Hippolyte LaFontaine. Le duo s’attache à réformer le Code civil et à rétablir l’Assemblée du Bas-Canada, où les Canadiens français sont majoritaires, et qui a été abolie par l’Acte d’Union (1840).

février 10, 1841

Acte d'Union

Sir George-Étienne Cartier 

L'Acte d'union entre en vigueur

L'Acte d'union est en vigueur. Le Haut-Canada et le Bas-Canada fusionnent et forment la province du Canada, union législative qui répartit 84 membres également entre le Canada-Est et le Canada-Ouest.

janvier 01, 1843

Sir George-Étienne Cartier 

George-Étienne Cartier nommé secrétaire de la Société Saint-Jean-Baptiste

Sir George-Étienne Cartier devient secrétaire de la Société Saint-Jean-Baptiste, nouvellement restructurée, en 1843.

janvier 01, 1848

Sir George-Étienne Cartier 

Élection de George-Étienne Cartier

En 1848, sir George-Étienne Cartier est élu en tant que réformateur libéral à l’Assemblée législative de la Province du Canada, à Verchères, au Québec. Il devient rapidement ministre au Cabinet.

janvier 01, 1857

Sir George-Étienne Cartier 

George-Étienne Cartier copremier ministre

Sir George-Étienne Cartier sert comme copremier ministre avec John A. Macdonald aux Parlements d’Union de 1857 à 1858 et de 1858 à 1862, et met en branle le mouvement vers la Confédération.

septembre 01, 1864

Des déléguées de la Conférence de Charlottetown, Île du Prince Édouard, 1864.

Sir George-Étienne Cartier 

Participation de George-Étienne Cartier à la Conférence de Charlottetown

À la Conférence de Charlottetown, en 1864, sir George-Étienne Cartier avance l’idée d’un Canada confédéré englobant toutes les provinces coloniales, ce qui pousse les délégués des Maritimes à s’engager dans la construction du chemin de fer Intercolonial.

octobre 10, 1864

Conférence de Québec, 1864

Sir George-Étienne Cartier 

Participation de George-Étienne Cartier à la Conférence de Québec

À la Conférence de Québec, sir George-Étienne Cartier prend position en faveur de la création d’une nouvelle « nationalité politique » et dénonce les propos du chef du Parti rouge, A. A. Dorion, qui prétend que le Canada français serait mieux servi en rejoignant les États-Unis. Selon George-Étienne Cartier, la Confédération proposée a les intérêts français à cœur.

janvier 01, 1868

Sir George-Étienne Cartier 

Rôle de George-Étienne Cartier dans le transfert de la Terre de Rupert

Durant l’année 1868-1869, sir George-Étienne Cartier part à Londres avec William McDougall pour négocier le transfert aux mains du Dominion de la Terre de Rupert et des Territoires du Nord-Ouest, propriétés de la Compagnie de la Baie d’Hudson.

janvier 01, 1870

Compagnie du chemin de fer du Canadien Pacifique

Sir George-Étienne Cartier 

George-Étienne Cartier encourage l’entrée de la C.-B. au sein de la Confédération

En juin 1870, sir George-Étienne Cartier accueille les délégués de Colombie-Britannique John Sebastian Helmcken, Joseph Trutch et Robert Carral à Ottawa. Il leur promet un chemin de fer transcontinental s’ils acceptent que la Colombie-Britannique rejoigne la Confédération (ceux-ci n’envisageaient de construire qu’une route pour les wagons vers l’est).

mai 12, 1870

Sir George-Étienne Cartier 

George-Étienne Cartier et la Loi sur le Manitoba

Sir George-Étienne Cartier sympathise avec les Métis et joue un rôle central dans les négociations avec l’émissaire Abbé Ritchot concernant le statut de province de la région. Après le passage de la Loi sur le Manitoba, le 12 mai 1870, George-Étienne Cartier envoie Adams Archibald et plusieurs de ses hommes de choix administrer la nouvelle province.

janvier 01, 1872

Sir George-Étienne Cartier 

George-Étienne Cartier perd son siège à l’Assemblée

Les plans de George-Étienne Cartier de faire de Montréal un centre de commerce transcontinental se heurtent à l’opposition de promoteurs rivaux de Boston et de Philadelphie, qui souhaitent exploiter le filon du Nord-Ouest canadien en étendant leurs chemins de fer au-delà de la frontière. Ces promoteurs financent généreusement la campagne du rival politique de George-Étienne Cartier dans Montréal-Est, Louis-Amable Jetté du défunt Parti national. En 1872, George-Étienne Cartier est défait aux élections. Louis Riel lui cède prestement son siège au Manitoba, où il devient bientôt député de Saint-Boniface.

avril 02, 1873

Caricature politique sur le scandale du Pacifique

Sir George-Étienne Cartier 

Le Scandale du Pacifique dévoilé

Les libéraux révèlent le Scandale du Pacifique lors d'une session parlementaire. Un grand nombre de lettres et de télégrammes préjudiciables paraîtront dans le journal des libéraux en juillet.

mai 20, 1873

George-Étienne Cartier

Sir George-Étienne Cartier 

Mort de sir George-Étienne Cartier

Sir George-Étienne Cartier meurt de la maladie de Bright à Londres, en Angleterre.

novembre 05, 1873

Caricature politique sur le scandale du Pacifique

Sir George-Étienne Cartier 

Le Scandale du Pacifique éclate

Lors du Scandale du Pacifique, le gouvernement Macdonald doit se rendre à l'évidence : les membres de son gouvernement ont accepté des fonds électoraux de la part de sir Hugh Allan en contrepartie du contrat du Canadien Pacifique.