Naviguer "Économie"

Afficher 1-20 de 92 résultats
Article

Actifs au Canada

Un actif est une chose ou une qualité utile et souhaitable. Ce terme est surtout utilisé dans les contextes commercial, financier ou comptable. Le Canada possède certaines des ressources physiques et naturelles les plus impressionnantes au monde. Ces ressources peuvent être considérées comme des « actifs nationaux ». Ce concept est également utile dans le domaine des finances personnelles, étant donné que le logement est l’actif le plus précieux de la plupart des familles canadiennes.

Article

Aide mutuelle

 L'aide mutuelle est le principal moyen économique par lequel le Canada aide ses alliés en leur fournissant nourriture, matières premières et munitions de mai 1943 à la fin de la DEUXIÈME GUERRE MONDIALE. Le Conseil de l'aide mutuelle, présidé par C.D.

Article

Assurance-chômage

L’assurance‑emploi (AE) (anciennement l’assurance‑chômage) est un programme gouvernemental qui verse aux bénéficiaires des prestations temporaires pendant une période de chômage. Il offre également des prestations de maladie, parentales et pour proches aidants aux personnes qui ne peuvent pas travailler pour des raisons de santé et familiales. L’AE est financée par les cotisations versées par les employeurs et les employés. Le programme est supervisé par la Commission de l’assurance‑emploi du Canada (CAEC). En juillet 2021, environ 1,5 million de Canadiens et de Canadiennes recevaient des prestations d’assurance‑emploi.

Article

Banques à charte au Canada

Les banques à charte, parfois appelées banques commerciales, sont des sociétés publiques autorisées par le gouvernement fédéral à mener des activités bancaires au Canada. Par l’émission de chartes, le gouvernement canadien réglemente et contrôle l’économie du pays en influençant la quantité, la disponibilité et la distribution de l’argent, ainsi que les taux d’intérêt, soit les modalités et les coûts d’accès et de distribution de cet argent. Les banques à charte sont régies par la Loi sur les banques fédérale et supervisées par le Bureau du surintendant des institutions financières. Les banques à charte au Canada acceptent les dépôts du public et consentent des prêts (dont des hypothèques) à des fins personnelles, commerciales et autres. Possédant et exploitant également des sociétés de fiducie, des courtiers en valeurs mobilières et des compagnies d’assurance, les banques proposent notamment des services bancaires internationaux et d’investissement.

Article

Bulles financières au Canada

En économie, une bulle fait référence à une hausse rapide des prix des actifs, au point qu’ils se déconnectent de la valeur fondamentale de l’actif sous-jacent. Les changements de comportement chez les investisseurs sont la cause la plus fréquente des bulles. Lorsque de nombreux investisseurs se pressent d’investir dans une nouvelle technologie ou tirent parti de taux d’intérêt peu élevés, la demande accrue pour l’actif peut faire monter le prix bien au-dessus de sa valeur réelle.

Article

Caisse de prêt municipal

 La Caisse de prêt municipal (Municipal Loan Fund), établie le 10 novembre 1852 dans le Canada-Ouest, est en grande partie l'oeuvre de Francis HINCKS, copremier ministre de la Province du Canada, dont le gouvernement a pour politique globale le développement des chemins de fer.

Article

Camps de secours pour les chômeurs

Durant la crise des années 1930, le gouvernement fédéral approuve la création d’un réseau de camps de secours aux chômeurs, dans lesquels des hommes célibataires accompliront un travail physique intense en échange d’un gîte et d’un couvert.  Il est alors reproché au gouvernement de mettre en place des camps plutôt que de répondre à la nécessité d’offrir aux chômeurs des emplois et des salaires décents.

Article

Canada et le G7 (Groupe des sept)

Le G7, ou Groupe des sept, est un groupe international qui réunit les gouvernements des plus grandes puissances économiques du monde, soit l’Allemagne, la France, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada. Il a été fondé en 1975 sous le nom de G6, et est devenu le G7 après l’ajout du Canada en 1976. Le groupe est un bloc informel. Il n’est régi par aucun traité ou constitution, et ne possède ni bureaux, ni personnel, ni secrétariat permanents. Les leaders des États membres se réunissent chaque année dans des sommets afin de discuter d’enjeux d’intérêt commun et de coordonner les mesures à prendre pour y remédier. Les États membres de l’organisation accueillent les sommets et en assument la présidence à tour de rôle. L’Union européenne est également membre du G7, bien qu’elle ne soit pas énumérée et qu’elle n’assume jamais la présidence.

Article

Capitalisme au Canada

Le capitalisme est un système économique dans lequel des propriétaires privés contrôlent le secteur des affaires et du commerce d’un pays pour leur gain personnel. Ce système s’oppose au communisme, selon lequel tout appartient à l’État (voir aussi Marxisme). Le Canada possède une économie « mixte » qui se situe entre ces deux extrêmes. Les trois paliers de gouvernement décident de la distribution de la richesse du pays grâce à l’imposition et aux dépenses gouvernementales.

Article

Chômage au Canada

Le chômage correspond à la main-d’œuvre non utilisée dans la population active. Il est mesuré par le taux de chômage, exprimé en pourcentage de la population active totale, c’est-à-dire le nombre de personnes à partir de 15 ans qui occupent ou non un emploi. Le taux de chômage s’obtient en divisant le nombre de chômeurs par le chiffre de la population active. Il est considéré comme un indicateur économique d’ordre statistique servant à interpréter ou à sonder l’état de l’économie. Les économistes distinguent plusieurs types de chômage, dont les causes font souvent l’objet de débats. Les chômeurs ne forment pas un ensemble constant d’individus, mais plutôt un groupe en changement perpétuel, dont beaucoup ne sont sans emploi que brièvement.

Article

Collectivisme

Alors que les maux sociaux découlant de l'industrialisation et de l'urbanisation se répandent à la fin du XIXe siècle, bon nombre de Canadiens voient la source du problème dans un excès d'individualisme.

Article

Commerce international

Le commerce international est l’achat et la vente de biens et de services entre des membres de pays différents. Cet échange représente une partie essentielle de l’économie canadienne depuis l’arrivée des premiers colons. Les colons canadiens dépendaient de l’exportation des ressources comme le bois et le grain (voirhistoire du commerce du bois; Blé). Au 20e siècle, les exportations du Canada se sont tournées vers les services, les biens manufacturés et les marchandises comme l’huile et les métaux.

Depuis les années 1980, le Canada a signé des accords de libre-échange avec des dizaines de pays pour accroître son commerce et ses investissements internationaux.

Les trois plus importants partenaires commerciaux du Canada sont les États-Unis, l’Union européenne et la Chine. Les États-Unis sont de loin le plus important partenaire commercial du Canada. Toutefois, les échanges avec la Chine ont connu une croissance rapide durant les années 2010, et il est vraisemblable que cette tendance se poursuivra.

Vous trouverez ici les définitions de mots clés utilisés dans cet article.

Article

Commission royale d'enquête sur l'union économique et les perspectives de développement du Canada

La Commission royale sur l'union économique et les perspectives de développement du Canada est constituée en 1982 pour examiner les perspectives économiques du pays et l'efficacité de ses institutions politiques. Appelée aussi commission Macdonald, du nom de son président Donald S.

Article

Continentalisme

Le continentalisme est un terme employé pour désigner une théorie de liens plus étroits avec les États-Unis (p. ex., sous la forme de liens commerciaux plus étroits, de partage de l'énergie ou d'utilisation commune de l'eau).