Naviguer "Diverses communautés"

Article

Mât totémique

Le totem (également connu sous le nom « poteau monumental ») est une grande installation sculptée dans du bois de cèdre, créée par les peuples autochtones de la côte du Nord-Ouest pour servir d’enseigne, d’histoire généalogique et de monument commémoratif. Les sculpteurs les plus connus sont Mungo Martin, Charles Edenshaw, Henry Hunt, Richard Hunt et Stanley Hunt.

Article

Métis, établissements

Les peuplements métis situés dans tout le Nord de l'Alberta font partie des établissements de Paddle Prairie, de Peavine, de Gift Lake, d'East Prairie, de Buffalo Lake, de Kikino, d'Elizabeth et de Fishing Lake. Ces huit établissements constituent la seule assise territoriale au Canada dont disposent les Métis en vertu d'une protection constitutionnelle.

Article

Noms

Le nom personnel emporte histoire, tradition, identité, sens spirituel et espoir. L'histoire du Canada est marquée à la fois par des développements et des controverses en matière d'attribution d'un patronyme. Cet exercice est une source de controverse pour de nombreuses communautés autochtones.

Article

Nouvel An chinois au Canada

Le Nouvel An chinois, aussi nommé le Festival du printemps ou la Nouvelle Année lunaire, est célébré au Canada et dans plusieurs autres pays. Cette fête des plus animées pour la population chinoise du Canada (qui regroupe plus de 1,3 million de personnes établies principalement à Toronto, Vancouver et Montréal) est aussi célébrée par les Canadiens originaires du Viêt Nam, de la Corée et de l’Asie du Sud-Est. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un jour férié au Canada, plusieurs lieux d’affaires chinois ferment leurs portes ou réduisent leurs heures de travail pour l’occasion. Depuis le 1er juin 2016, cette célébration est reconnue comme fête officielle du Canada.

Article

Pacheenahts

Les Pacheenahts ou Pacheedahts (« gens de l'écume-de-mer-sur-les-roches ») tirent leur nom du lieu de l'ancien village « p'aachiida », au fond de la baie de Port San Juan, dans le Sud-Ouest de l'île de Vancouver.

Article

Peuples autochtones des forêts de l'Est au Canada

Les forêts de l’Est constituent l’une des six zones culturelles habitées par des peuples autochtones au Canada. La région s’étend de la côte nord-est des États-Unis d’aujourd’hui et des Maritimes, jusqu’à l’ouest de la région des Grands Lacs. Les forêts de l’Est sont habitées, entre autres, par les Haudenosaunee, les Micmacs, les Ojibwés et les Wendats (Hurons).

Article

Philippines

Philippines. Lors du recensement canadien de 1986, 107 000 personnes ont indiqué les Philippines comme lieu d'origine ethnique unique ou multiple. De ce nombre, 27 000 étaient nées au Canada et 80 000 avaient immigré : 30 000 de 1978 à 1986, 45 000 de 1967 à 1977 et le reste avant 1967.

Article

Potlatch

La cérémonie du potlatch (du mot chinook patshatl) fait partie intégrante de la gouvernance, de la culture et des traditions spirituelles de diverses Premières nations vivant sur la côte nord-ouest et dans certaines régions de l’intérieur de la région subarctique de l’Ouest. Le potlatch a principalement pour fonction de redistribuer la richesse, de conférer un statut et un rang aux individus, à des groupes apparentés et à des clans, et de revendiquer des noms et des droits sur des territoires de chasse et de pêche.

Article

Réponse canadienne à la crise des réfugiés de la mer

L’accueil et la réinstallation de plusieurs milliers de réfugiés de l’Asie du Sud-Est à la fin des années 1970 et au début des années 1980 constitue un tournant dans l’histoire de l’immigration au Canada. C’est notamment la toute première fois que le gouvernement canadien applique le Programme de parrainage privé des réfugiés, un nouveau programme unique en son genre grâce auquel plus de 50 % des réfugiés vietnamiens, cambodgiens et laotiens sont accueillis au Canada. Cette mobilisation sans précédent vaudra au « peuple canadien » la médaille Nansen, une distinction décernée par les Nations Unies pour services rendus aux réfugiés. Il s’agit de la seule fois où un peuple est collectivement honoré par cette distinction. Mais surtout, cette réponse positive et humanitaire des Canadiens traduit un changement d’attitude à l’égard des réfugiés. Jamais dans son histoire le Canada n’en a accueilli un aussi grand nombre dans un si bref délai.

Article

Réponse canadienne à la crise des réfugiés syriens

Le conflit syrien en cours a provoqué différentes réponses au Canada. Le gouvernement libéral de Justin Trudeau, au pouvoir depuis novembre 2015, a considérablement augmenté le nombre de réfugiés syriens admis au Canada. Les politiques du gouvernement ont néanmoins fait l’objet de critiques, alors que le Canada continue de lutter contre l’islamophobie et les attitudes négatives à l’égard des réfugiés.

Article

Salish de la côte centrale

Les Salish de la côte centrale occupent encore aujourd’hui les territoires qu’ils habitaient historiquement autour de la vallée du Bas-Fraser et sur la partie sud-est de l’île de Vancouver au Canada. Ces peuples incluent les Squamish, les Klallum, les Halkomelem et les peuples des détroits du Nord.

Article

Sino-Canadiens

Depuis l’arrivée de 50 artisans chinois sur la côte ouest à la fin du XVIIIe siècle, la population sino-canadienne a augmenté jusqu’à dépasser, en 2011, 1,3 million d’habitants. Les Canadiens d’origine chinoise représentent l’un des groupes ethniques les plus importants du pays.

Article

Société des faux-visages

La guérison, soit le rétablissement du mieux-être dans la communauté et de la santé chez l'individu, était au coeur de la pratique religieuse des autochtones. La Société des faux-visages était la mieux connue de plusieurs sociétés analogues parmi les IROQUOIS du bassin inférieur des Grands Lacs.

Article

Suicide chez les Autochtones au Canada

le taux de suicide dans les collectivités des Premières Nations au Canada est 2 fois supérieur à la moyenne nationale, tandis que celui des communautés inuites est encore plus élevé. Le haut taux de suicide auprès de cette population peut être expliqué par plusieurs facteurs sociaux et individuels. À ce jour, il existe un certain nombre de nouveaux programmes mis sur pied par des organisations autochtones qui cherchent à instaurer des méthodes de prévention du suicide ciblant les Autochtones selon les données récoltées à leur sujet.