Naviguer "Défense"

Afficher 1-10 de 10 résultats
Article

Avro CF-100 Canuck

Le CF-100 Canuck, manufacturé par A.V. Roe Canada (Avro), est le premier avion de chasse conçu et construit entièrement au Canada. Il vole en ligne de front de la défense aérienne de 1953 jusqu’au début des années 1960.

Article

Exercice Tocsin B

Tocsin B est un exercice national de préparation à une attaque nucléaire, d’une durée de 24 heures, qui s’est déroulé du 13 au 14 novembre 1961. Il était le dernier de trois exercices de survie nationaux baptisés Tocsin en 1960 et 1961. Il s’agit aussi de l’exercice de défense civile le plus important et le plus largement publicisé jamais tenu au Canada. Cet exercice organisé par l’armée canadienne durant la Guerre froide simulait les effets d’un affrontement thermonucléaire au Canada. Ses objectifs étaient de voir comment l’État alerterait la population canadienne d’une telle attaque, et comment le gouvernement continuerait à fonctionner pendant la crise. En sensibilisant la population au potentiel de dévastation d’une attaque nucléaire, Tocsin B a fait découvrir aux Canadiens et Canadiennes les enjeux de la Guerre froide.

Article

Histoire des Forces armées au Canada

Les Forces armées désignent les trois commandements d’armée, soit la force navale, la force terrestre et la force aérienne commandées par le gouvernement fédéral dans le but de défendre la sécurité du Canada, de protéger ses citoyens et de promouvoir ses intérêts stratégiques à domicile et à l’étranger. Les Forces armées ont beaucoup changé depuis l’époque coloniale, passant de petites milices locales aux forces militaires professionnelles que l’on connaît aujourd’hui.

Article

Le Canada et la lutte anti-sous-marine pendant la Guerre froide

Pendant la Guerre froide, la Marine royale canadienne (MRC) a joué un rôle crucial dans la lutte anti‑sous‑marine, travaillant en étroite collaboration avec ses alliés pour patrouiller et surveiller l’Atlantique Nord et le Pacifique en vue de détecter les activités soviétiques sous‑marines. Au cours de cette période, le Canada a continuellement investi dans de nouvelles technologies et modernisé sa flotte de navires et d’aéronefs, afin de pouvoir mieux détecter et contrer les sous‑marins soviétiques. Il a également exploité des systèmes d’alerte stratégique, avec ses alliés, notamment les États‑Unis. À la fin de la Guerre froide, le Canada avait acquis une solide réputation dans ce domaine.

Article

Le Canada et la lutte anti-sous-marine pendant la Première Guerre mondiale

Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté en août 1914, la Marine royale canadienne (MRC) n’était pas préparée à mener une guerre en mer. Fondée en 1910 seulement, elle se composait alors de deux croiseurs désuets, le NCSM Niobe et le NCSM Rainbow, et d’environ 350 marins réguliers, auxquels s’ajoutent 250 réservistes. Pendant la guerre, on lui a confié un nombre croissant de tâches qu’elle n’était pas en mesure d’accomplir, notamment de protéger les eaux côtières canadiennes contre les U-boot allemands. La MRC s’est démenée pour trouver des navires et des marins, mais elle était mal équipée pour combattre les sous-marins ennemis, qui ont coulé plusieurs navires dans les eaux canadiennes en 1918.

Article

Le Canada et le SOSUS

Le système de surveillance acoustique (Sound Surveillance System, ou SOSUS) est un réseau de stations de sonar passif établi par la marine américaine au début des années 1950 pour « écouter » les sous-marins soviétiques. Le SOSUS a été un élément central de la lutte anti-sous-marine pendant la Guerre froide. Il est le fruit d’intenses recherches océanographiques menées après la guerre sur la façon dont le son se propage sous l’eau. Étant donné que le Canada partage la responsabilité de la défense de l’Amérique du Nord, la Marine royale canadienne (MRC) a participé activement à cette recherche et à cette mission et a aidé à exploiter le SOSUS. La mission a été hautement classifiée tout au long de la Guerre froide et n’a été déclassifiée qu’en 1991. Le SOSUS a été intégré au Système intégré de surveillance sous-marine (SISSM), un réseau plus vaste de capteurs fixes et remorqués qui demeure opérationnel à ce jour.