Naviguer "Engagements militaires"

Liste

30 batailles historiques

Afin de célébrer son 30e anniversaire, l’Encyclopédie canadienne a créé 30 listes de 30 choses qui ont contribué à définir notre identité tels que des personnalités célèbres et des événements historiques, des plats emblématiques ou encore des artistes marquants.

Article

Bataille d'Ortona

C’est dans le cadre de la campagne d’Italie des alliés lors de la Deuxième Guerre mondiale que les Forces canadiennes mènent, en décembre 1943, l’une de leurs batailles les plus acharnées pour tenter de s’emparer de la ville d’Ortona. À l’issue de cette longue bataille qui va durer un mois, tout d’abord sur la rivière Moro, à l’extérieur d’Ortona, puis, au cœur de la ville, dans des combats de rue d’une extrême violence, les forces alliées vont prendre Ortona au prix de plus de 2 300 victimes canadiennes.

Article

Bataille de Batoche

« Feu, au nom du Père! Feu, au nom du Fils! Feu, au nom du Saint-Esprit! » C'est ainsi que Louis Riel, un crucifix à la main, entraîna ses compatriotes lors de la Rébellion du Nord-Ouest.

Article

Bataille de Cut Knife

Le champ de bataille est situé dans la réserve de Poundmaker, à environ 40 km à l'ouest de Battleford en Saskatchewan, juste au nord de Cut Knife Hill, nom qui vient d'un guerrier sarsis mort près de là.

Article

Bataille de Frenchman's Butte

Le 28 mai 1885, durant la Rébellion du Nord-Ouest, l'Alberta Field Force, sous le commandement du général Thomas B. Strange, livre une bataille contre les Cris, menés par leur chef de guerre, Wandering Spirit (pendu à Battleford, le 27 novembre 1885, pour son rôle dans le massacre du lac Frog).

Article

Bataille de Hong Kong

Hong Kong est le théâtre de la première bataille terrestre à laquelle prennent part des Canadiens pendant la Deuxième Guerre mondiale. Du 8 au 25 décembre 1941, près de 2 000 soldats de Winnipeg et de Québec, déployés à Hong Kong en ne s’attendant qu’à un simple service de garnison, se battent courageusement contre la puissance écrasante d’une force d’invasion japonaise. À la capitulation de la colonie britannique, le jour de Noël, on dénombre 290 Canadiens tombés au combat. Au cours des quatre années qui suivent, 264 autres meurent en raison des conditions inhumaines qui règnent dans les camps de prisonniers de guerre japonais.

Article

Bataille de Kapyong

Quoique méconnue, la bataille de Kapyong constitue l’une des plus grandes victoires militaires du Canada. En avril 1951, un bataillon formé d’environ 700 soldats canadiens a aidé, pendant 2 jours, à défendre une colline d’importance stratégique située sur la ligne de front de la guerre de Corée contre environ 5 000 soldats chinois. Alors qu’ils étaient assiégés par des vagues d’assaillants, les Canadiens ont maintenu leur position en plein cœur de l’horreur d’un combat rapproché, et ce, jusqu’à ce que l’assaut prenne fin et qu’ils soient relevés. Leur combat déterminé a grandement contribué à l’échec de l’offensive communiste en Corée du Sud cette année là.

Article

Bataille de Lacolle Mill

Première escarmouche à Lacolle Mill, 1812 Cette première escarmouche à Lacolle Mill (aujourd'hui Lacolle, Québec) pendant la guerre de 1812 marque la fin de la campagne américaine pour envahir le Bas-Canada et prendre Montréal à l'automne de 1812.

Article

Bataille de Mons

Le 11 novembre 1918, le dernier jour de la Première Guerre mondiale, les forces canadiennes s’emparent de la ville belge de Mons, libérant une zone qui était sous occupation allemande depuis 1914.

Article

Bataille de North Point

Depuis mars 1813, les forces navales britanniques sous le commandement du contre-amiral George Cockburn avaient pris position dans la baie de Chesapeake dans le but de forcer les Américains à reculer et à défendre leur capitale le long du littoral maritime au nord-est plutôt qu'à lancer des attaques au Canada.

Article

Bataille de Paardeberg

La bataille de Paardeberg est la première victoire importante des Britanniques pendant la guerre des Boers depuis la « semaine noire » (du 10 au 15 décembre 1899). Face à une nouvelle offensive britannique dirigée contre leurs capitales, les Afrikaners offrent une résistance à Paardeberg, sur la rivière Modder, à quelque 130 km de Bloemfontein.

Article

Bataille de Passchendaele

La bataille de Passchendaele est un symbole puissant rappelant les combats boueux, la folie et les massacres insensés qui ont marqué la Première Guerre mondiale. À la fin de l’été 1917, les Britanniques ont lancé une série d’offensives majeures contre les forces allemandes qui détenaient la crête de Passchendaele, un plateau surplombant la ville belge d’Ypres. Le champ de bataille s’est rapidement transformé en bourbier. Les forces canadiennes sont entrées en scène en octobre et se sont emparées de la crête de Passchendaele au prix de 15 600 soldats – un grand sacrifice pour un terrain qui serait laissé à l’ennemi l’année suivante.