Naviguer "Forces armées"

Afficher 1-20 de 74 résultats
Article

12e Régiment blindé du Canada

Le 12e Régiment blindé du Canada (12e RBC) est le plus jeune des trois régiments réguliers de l’Armée canadienne. Fondé en 1871 en tant que bataillon d’ infanterie de milice, il devient un régiment blindé en 1936. En 1968, le régiment de la Force régulière est formé et prend le nom de 12e Régiment blindé du Canada. Le régiment, ou certains de ses escadrons, participe à des opérations de paix et aux missions en Afghanistan. Depuis 1968, le 12e RBC opère depuis la base des Forces canadiennes Valcartier, au Québec. Il fait partie du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, 2e Division.

Article

Affaire de la Somalie

En 1992-1993, le Canada a contribué des forces militaires à l’UNITAF, une mission humanitaire des Nations Unies dans la nation africaine de la Somalie. En 1993, des soldats canadiens du Régiment aéroporté, aujourd’hui dissolu, torturent et tuent le jeune Somalien Shidane Arone. Ces actes violents scandalisent les Canadiens, portent un rude coup à la réputation internationale du pays et mènent à une enquête publique qui révèle de graves problèmes de leadership dans les hautes sphères des Forces armées canadiennes. Conséquemment, des réformes sont mises en place pour améliorer le professionnalisme du corps des officiers.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics.

 

Article

Amirauté

Amirauté (Board of Admiralty), organisme gouvernemental britannique qui, entre sa création au début du XVIIIe siècle et sa fusion avec le ministère de la Défense en 1964, est responsable de toutes les questions navales.

Article

Armée canadienne

​L’histoire de l’Armée canadienne va de pair avec celle du Canada. Ce qui commence comme une petite milice à l’époque de la Confédération devient une force armée respectée, constituée principalement de soldats-citoyens, dans le cadre de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale.

Article

Aviation militaire

L'aviation militaire tire ses origines de l'utilisation, aussi tôt qu'en 1794, durant la Révolution française, de montgolfières à des fins d'observation.

Article

Aviation royale canadienne (ARC)

Depuis sa formation, en 1924, l’Aviation royale canadienne (ARC) a servi les Canadiens en temps de paix et de guerre. Elle a joué un rôle vital pendant la Deuxième Guerre mondiale et est devenue la quatrième force aérienne en importance parmi les puissances alliées. C’est vers la fin des années 1950 qu’elle a atteint son âge d’or, avec des dizaines d’escadrons au-dessus des lignes du front pendant la guerre froide. On a enlevé le terme « royale » en 1968, avant de le remettre au titre en 2011.

Article

Avro CF-100 Canuck

Le CF-100 Canuck, manufacturé par A.V. Roe Canada (Avro), est le premier avion de chasse conçu et construit entièrement au Canada. Il vole en ligne de front de la défense aérienne de 1953 jusqu’au début des années 1960.

Article

Base des Forces canadiennes Valcartier

La Base des Forces canadiennes (BFC) Valcartier est l’une des plus anciennes zones d’entraînement militaire au Canada. Située à quelques kilomètres au nord de Québec, elle a été fondée sous le nom de Camp Valcartier, juste avant la Première Guerre mondiale. Pendant la guerre, il s’agissait de la principale base d’entraînement du premier contingent canadien, avant son départ pour le service outre‑mer. Il s’agit aujourd’hui de l’une des principales bases de l’Armée canadienne connue sous le nom de Base de soutien de la 2e Division du Canada Valcartier.

Article

Collège militaire royal du Canada

La guerre de 1812 métamorphose la petite ville de Kingston. En 1813, la Marine royale intègre le petit établissement naval de l'armée. Kingston est une ville clé pour le Haut-Canada et la présence de la Royal Navy sur le lac Ontario en assure la défense de façon efficace.

Article

Corps expéditionnaire canadien

Le Corps expéditionnaire canadien est la force d’armée formée par le Canada pour servir outremer pendant la Première Guerre mondiale. Environ 630 000 Canadiens sont enrôlés (de façon volontaire, pour la plupart) entre 1914 et 1918 et deviennent soldats, infirmiers, docteurs ou membres du personnel forestier ou ferroviaire. Plus de 243 000 de ceux-ci seront tués ou blessés pendant la guerre.