Naviguer "Guerres"

Afficher 181-200 de 214 résultats
Article

NCSM Sackville

​Le NCSM Sackvilleest la dernière corvette survivante utilisée par la Marine royale canadienne au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

Article

North Shore (New Brunswick) Regiment

Le North Shore (NB) Regiment [NS(NB)R] (Régiment de la côte Nord du Nouveau‑Brunswick) est un régiment d’infanterie bilingue de la Première réserve de l’Armée canadienne. Il fait partie du 37Groupe‑brigade du Canada au sein de la 5e Division du Canada. Son quartier général est situé à Bathurst, au Nouveau‑Brunswick. Le NS(NB)R a notamment acquis des honneurs de bataille lors de la Première Guerre mondiale, en 1917, à Passchendaele, à Ypres (deuxième bataille) et à la côte 70, ainsi qu’à l’occasion du débarquement en Normandie et de la bataille de l’Escaut, durant la Deuxième Guerre mondiale.

Article

Ovnis au Canada

Pendant 45 ans, le Gouvernement du Canada a enquêté sur des objets volants non identifiés (ovnis). Plusieurs ministères et organismes ont recueilli des rapports d’observation d’ovnis dans l’espace aérien canadien de 1950 à 1995. Ces enquêtes ont commencé pendant la Guerre froide, motivées en grande partie par la crainte d’incursions soviétiques. Avec le temps, ce qui était une préoccupation militaire est devenu une question scientifique. Néanmoins, dès le départ, le gouvernement s’est montré réticent à aborder ce sujet. Les ressources consacrées à ces enquêtes sont restées limitées parce qu’on croyait que les ovnis résultaient de phénomènes naturels ou étaient le produit d’esprits « délirants ». En revanche, beaucoup de citoyens canadiens étaient avides d’information sur les ovnis. Des amateurs ont entrepris leurs propres recherches et signé des pétitions pour que le gouvernement agisse. En 1995, en raison de restrictions budgétaires, le gouvernement a cessé de recueillir des rapports d’observation. De leur côté, des amateurs passionnés par la question ont continué à mener leurs propres enquêtes.

Article

Première Guerre mondiale

La Première Guerre mondiale de 1914-1918 a été le conflit le plus sanglant de l’histoire du Canada, coûtant la vie à plus de 61 000 Canadiens. Elle a effacé la vision romantique de la guerre, introduit le massacre à grande échelle et instillé une crainte de l’engagement militaire qui s’est poursuivie jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale. Cependant, les grands accomplissements des soldats canadiens sur des champs de bataille comme Ypres, Vimy et Passchendaele ont insufflé un sentiment de fierté nationale et l’idée que le Canada pouvait prendre sa place sur la scène internationale, indépendamment de l’Empire britannique. La guerre a aussi approfondi les divisions entre le Canada anglais et le Canada français, et marqué le début des grandes interventions de l’État dans la société et l’économie.

Article

Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique

En 1939, le Canada, la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande et l’Australie ont signé un accord créant le Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB). Situé au Canada, le mandat du programme était de former les équipages aériens alliés en préparation de la Deuxième Guerre mondiale, incluant les pilotes, les navigateurs, les bombardiers aériens, les radionavigants, les mitrailleurs aériens et les mécaniciens de bord. Plus de 130 000 hommes et femmes d’équipages ont été formés entre 1939 et 1945, faisant de ce programme l’une des plus grandes contributions du Canada à la victoire des Alliés dans cette guerre. Ceci a mené le président des États-Unis Franklin Roosevelt à surnommer le Canada « l’aérodrome de la démocratie ».

Article

Raid de Dieppe

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le 19 août 1942, les Alliés ont lancé un raid important sur Dieppe, un petit port de la côte française. L’opération Jubilé, comme on a appelé cette attaque, a été le premier engagement des Forces canadiennes dans la guerre en Europe. Elle avait pour but de mettre à l’épreuve la capacité des Alliés à lancer des assauts amphibies contre la « forteresse Europe » d’Adolf Hitler. Ce raid s’est avéré désastreux : plus de 900 soldats canadiens ont été tués, et des milliers ont été blessés et faits prisonniers. Toutefois, malgré ce carnage, l’attaque contre Dieppe a fourni aux Alliés de précieux enseignements qui leur serviront lors des assauts amphibies ultérieurs sur l’Afrique, l’Italie et la Normandie.

Article

Raid de St. Albans

Le raid de St. Albans est un des nombreux incidents qui ravivent les tensions entre la Grande-Bretagne et les États-Unis durant la GUERRE DE SÉCESSION. Le 19 octobre 1864, un groupe d'agents confédérés établis au Canada lancent un raid contre la ville de St. Albans, au Vermont.

Article

Rainbow

Le Rainbow est un croiseur léger utilisé dans la Marine royale de 1891 à 1910, date à laquelle le gouvernement canadien en fait l'acquisition pour la toute nouvelle Marine royale du Canada.

Article

RCAF Blackouts

RCAF Blackouts. Unité de divertissement organisée durant la Deuxième Guerre mondiale par le personnel de l'ARC; aussi, le nom de l'un de ses spectacles. La troupe fut mise sur pied au début de 1943 afin de se produire dans les bases aériennes au Canada et outre-mer.

Article

Service féminin de l’Aviation royale canadienne

Les membres du Service féminin de l’Aviation royale canadienne (ARC) ont été pionnières en temps de guerre. Des milliers de jeunes femmes se sont portées volontaires pour servir au sein des forces armées aériennes, au pays et à l’étranger durant la Deuxième Guerre mondiale. En remplaçant les hommes dans des rôles de soutien à l’aviation, elles ont prouvé qu’elles étaient à la hauteur de leur devise : « Nous servons pour que les hommes puissent voler », et grâce à leurs états de services et leurs sacrifices, elles se sont assuré une place importante dans l’histoire du Canada.

Article

Service féminin de la Marine royale du Canada (SFMRC)

Le Service féminin de la Marine royale du Canada (SFMRC) a été créé le 31 juillet 1942 pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il était l’équivalent maritime du Service féminin de l’Armée canadienne (CWAC), et du Service féminin de l’Aviation royale du Canada qui l’a précédé en 1941. Le SFMRC a été établi en tant que service distinct de la Marine royale du Canada (MRC). Il a été dissous le 31 août 1946.

Article

Soixante ans plus tard, la guerre de Corée se fait toujours sentir

​À quel moment une guerre est-elle ou pas une guerre? Pour la guerre de Corée, la réponse n’est pas toujours évidente. L’année 2013 marque le 60eanniversaire du cessez-le-feu d’une guerre qui n’est pas décrite en ces termes par tous. Ses débuts sont ambigus, plus de 20 pays y ont participé, mais elle n’a toujours pas de fin officielle. Par contre, certaines choses sont évidentes. Cette année, Historica Canada commémore cette période de notre histoire récente parfois oubliée, mais toujours bien d’actualité, et le rôle du Canada dans ce conflit. Notre pays a envoyé plus de 26 000 membres de nos forces armées au « théâtre » du conflit coréen. Plus de 500 Canadiens sont morts, et plus de 1 000 ont été blessés; 32 autres ont été faits prisonniers de guerre.

Article

The Army Show

The Army Show. À l'origine, ce nom était celui d'une revue musicale produite durant la Deuxième Guerre mondiale pour l'Armée canadienne. Plus tard, il fut rattaché aux unités de divertissement à l'intérieur de l'armée.