Naviguer "Guerres"

Afficher 61-80 de 202 résultats
Article

Conquête

La Conquête est l’expression utilisée pour désigner la prise du Canada par la Grande-Bretagne durant la guerre de Sept Ans. Le terme est aussi utilisé pour faire référence aux changements qui en ont résulté dans les conditions de vie des 60 000 à 70 000 habitants francophones et de nombreux peuples autochtones. Québec capitule devant les forces britanniques le 18 septembre 1759, quelques jours après la décisive bataille des plaines d’Abraham. La résistance française prend fin un an plus tard avec la capitulation de Montréal. En vertu du Traité de Paris, la Nouvelle-France devient une possession britannique en 1763. La Proclamation royale de 1763 prévoit des politiques d’assimilation qui ne réussissent pas à s’implanter et qui sont remplacées par les dispositions de l’Acte de Québec en 1774. Bien que l’Acte soit l’un des facteurs de la Révolution américaine (1775-1783), il offre aussi aux Canadiens des conditions de vie désirables qui mènent à une certaine stabilité pendant plusieurs générations.

Article

Corps expéditionnaire canadien

Le Corps expéditionnaire canadien est la force d’armée formée par le Canada pour servir outremer pendant la Première Guerre mondiale. Environ 630 000 Canadiens sont enrôlés (de façon volontaire, pour la plupart) entre 1914 et 1918 et deviennent soldats, infirmiers, docteurs ou membres du personnel forestier ou ferroviaire. Plus de 243 000 de ceux-ci seront tués ou blessés pendant la guerre.

Article

Crête de Frezenberg

Le Princess Patricia's Canadian Light Infantry, formé principalement d'anciens soldats de carrière britanniques, fait partie de la 27e Division britannique envoyée dans les Flandres en décembre 1914, en avant-garde de la Première division canadienne.

Article

Crown Point

Grande péninsule commandant stratégiquement le passage étroit de la partie sud-ouest du lac CHAMPLAIN, dans le Nord de l'État de New York. En 1731, les Français y construisent le fort Saint-Frédéric pour défendre leur position territoriale de l'invasion des colonies britanniques d'Amérique.

Article

Deuxième Guerre mondiale

La Deuxième Guerre mondiale a été un événement déterminant dans l’histoire canadienne, transformant un pays tranquille en marge des affaires globales en un acteur crucial dans les luttes les plus importantes du XXe siècle. Le Canada a joué un rôle indispensable dans la bataille de l’Atlantique et a fourni des effectifs à la campagne de l’Europe de l’Ouest au-delà de ce qui pouvait être attendu d’une petite nation qui ne comptait que 11 millions d’habitants à l'époque. Entre 1939 et 1945, plus d’un million d’hommes et de femmes originaires du Canada ont servi à temps plein au sein des forces armées. Plus de 42 000 y ont laissé la vie. Malgré le carnage, la guerre contre l’Allemagne et ses alliés de l’Axe a révolutionné la structure industrielle du Canada, élargi le rôle de la femme dans l’économie, ouvert la voie de l’adhésion du pays à l’Otan, et laissé en héritage aux Canadiennes et aux Canadiens la fierté du sacrifice consenti et du service rendu, reconnus grâce à des noms emblématiques, tels que Dieppe, Ortona et Juno Beach.

Article

Dieppe : Les plages de l'enfer

On avait promis aux Canadiens que la ville serait peu défendue. Au contraire, les combattants découvrent que Dieppe est une forteresse intacte et que les Allemands les attendent de pied ferme. La rampe bascule, et Whitaker et ses hommes s'élancent sur la plage de galets, sous un déluge de balles et de bombes

Article

En souvenir du jour J : La création d’une Minute du patrimoine

Le 6 juin 1944, l’armée canadienne débarquait sur la plage Juno. Le Jour J représente la plus grande invasion amphibie de l’histoire et marque le début de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. En 2019, Historica Canada a lancé une Minute du patrimoine basée sur l’histoire du major Archie MacNaughton, le chef de la Compagnie A du North Shore Regiment, âgé de 47 ans et ancien combattant de la Première Guerre mondiale. Dans cet article, Anthony Wilson-Smith, président d’Historica Canada, revient sur la réalisation de la Minute consacrée au Jour J.

Article

Goélette de pêche

Une goélette de pêche est un ancien type de petit bateau à deux mâts verticaux qu'on retrouvait dans les colonies britanniques d'Amérique du Nord et qui était couramment utilisé dans les provinces Maritimes jusqu'au début des années 1900.

Article

Guelph in the First World War

Pendant la Première Guerre mondiale, Guelph, en Ontario, ressemble à toutes les petites villes canadiennes. De ses 16 000 habitants, plus de 5 610, soit environ un tiers de la population, se sont portés volontaires pour le service militaire, et 3 328 d’entre eux sont enrôlés. Aujourd’hui, le nom de 216 de ces soldats est commémoré sur le cénotaphe de la ville. Pendant que les militaires de Guelph se battent outre-mer, la guerre a un effet profond et durable sur la ville — une expérience qui donne un aperçu des conditions de guerre au Canada.

Article

Guerre d’Aroostook

La guerre d’Aroostook est une confrontation entre les autorités britanniques et celles de l’État du Maine sur le territoire contesté connu sous le nom de Madawaska. Durant les guerres napoléoniennes, la Grande-Bretagne manque cruellement de bois, et les forêts de pins de la région deviennent une importante ressource. Réclamé par le Maine et le Nouveau-Brunswick, Madawaska est un terreau fertile d’affrontements entre les deux parties. La guerre atteint son apogée en 1838-1839 quand le gouverneur du Maine, John Fairfield, envoie un groupe mené par Rufus McIntyre pour empêcher les « provinciaux » d’entrer sur le territoire que John Fairfield croit appartenir au Maine. Rufus McIntyre est capturé et accusé d’invasion de la colonie. Le conflit prend fin en 1842 avec le traité Webster-Ashburton qui divise le territoire avec le fleuve Saint-Jean pour frontière.

Article

Guerre de 1812

La guerre de 1812, qui a duré jusqu’en 1814, fait référence au conflit militaire qui a opposé les États-Unis à la Grande-Bretagne. Comme colonie britannique, le Canada a été entraîné dans la guerre de 1812 et envahi à maintes reprises par les Américains. La guerre a été menée dans le Haut-Canada, le Bas-Canada, dans la région des Grands Lacs et le long de la côte de l’Atlantique, ainsi qu’aux États-Unis. Le traité de Gand (1814), qui a mis fin à la guerre, consacre essentiellement le statu quo. Cependant, la guerre a su marquer le Canada. D’une part, elle a contribué à la montée du sentiment national, notamment parce que ce sont principalement les soldats civils qui ont repoussé l’envahisseur. D’autre part, elle a nui à la relation d’alliance entre les Canadiens et les Britanniques, et les Premières Nations, puisque ces dernières ont perdu non seulement de nombreux guerriers (dont le grand Tecumseh), mais également tout espoir d’arrêter la conquête américaine vers l’ouest. En outre, leur contribution a rapidement été oubliée par leurs alliés (voir Participation des Premières Nations et des Métis à la guerre de 1812).