Naviguer "Nouvelle-France"

Afficher 81-84 de 84 résultats
Article

Ursulines au Canada

Les Ursulines sont un ordre religieux féminin de l’Église catholique romaine dévoué à l’éducation des filles. L’ordre existe au Canada depuis l’arrivée de la sœur ursuline Marie de l’Incarnation en Nouvelle-France en 1639. Bien qu’elles se consacrent initialement à l’éducation et au travail missionnaire auprès des jeunes Autochtones, les Ursulines se tournent graduellement vers l’éducation des jeunes Canadiennes-françaises. Fortes d’une expansion sur le terrain et d’une hausse du nombre de leurs membres entre le 18e et le 20e siècle, les Ursulines s’imposent comme un acteur important dans l’éducation des filles, surtout au Québec. Les Ursulines ouvrent le premier monastère en Nouvelle-France ainsi que la première école pour filles en Amérique du Nord (voir Monastère des Ursulines).

Article

Voyageur

Les voyageurs étaient des entrepreneurs indépendants, des employés ou des associés secondaires de compagnies qui faisaient la traite des fourrures. Ils étaient munis d’un permis les autorisant à transporter des marchandises aux postes de traite et n’avaient généralement pas le droit de s’adonner eux-mêmes à la traite. Cette activité commerciale a évolué au cours des années, comme les groupes d’hommes qui l’ont pratiquée. Au 17e siècle, les voyageurs étaient souvent des coureurs des bois ‒ des commerçants sans permis chargés de livrer aux peuples autochtones les articles de troc de leurs fournisseurs. La mise en place du régime des permis de traite en 1681 a créé une distinction entre les voyageurs et les coureurs des bois, désormais considérés en quelque sorte comme des hors-la-loi. Aujourd’hui, les deux appellations évoquent l’image romantique d’hommes voyageant en canot à travers le continent pour trouver des fourrures. Leur vie était faite d’aventure périlleuse, de travail éreintant et de joyeuse camaraderie.