Naviguer "Lieux historiques"

Afficher 141-160 de 212 résultats
Article

Schistes de Burgess

Les schistes de Burgess sont formés de pierre stratifiée renfermant des fossiles datant du Cambrien moyen (il y a entre 505 et 510 millions d’années). Au Canada, les sites de gisements fossilifères des schistes de Burgess se trouvent dans les parcs nationaux Yoho et Kootenay. Le nom « Burgess » vient du mont Burgess, un sommet situé dans le parc national Yoho, tout près de l’emplacement du premier gisement (la montagne tient son nom d’Alexander Burgess, un des premiers sous-ministres de l’Intérieur). Les sites des schistes de Burgess offrent le portrait le plus clair au monde de la vie marine au cambrien parce qu’ils renferment des fossiles rares d’organismes à corps mou. Le premier site des schistes de Burgess est l’une des raisons pour laquelle sept parcs dans la région sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO des montagnes Rocheuses canadiennes (ces parcs sont les parcs nationaux Yoho, Jasper, Banff et Kootenay, et les parcs provinciaux du mont Robson, du mont Assiniboine et Hamber).

Article

Shand House

La Shand House, à WINDSOR (Nouvelle-Écosse), est une maison victorienne construite par Clifford et Henrie Shand en 1890 comme résidence familiale. Clifford Shand est un coureur cycliste reconnu et le fils d'un fabricant de meubles de Windsor.

Article

Sherbrooke Village

Sherbrooke Village, à Sherbrooke (Nouvelle-Écosse), est assez extraordinaire en ce sens où il ne s'agit pas d'une collection de bâtiments historiques transportés sur un emplacement aménagé, mais plutôt d'une partie plus ancienne du village actuel de Sherbrooke.

Article

Site archéologique Bocabec

Les fouilles au site Bocabec sont menées et présentées par George F. Matthew, un résident à vie de Saint John au Nouveau-Brunswick et un historien naturel autodidacte qui se trouve alors à la tête de la Société d'histoire naturelle.

Article

Site archéologique de Jemseg

 L'importance archéologique et culturelle de la région de Jemseg est depuis longtemps connue des Premières nations de la région, les Wolastoqiyik (MALÉCITES), qui conservent un riche patrimoine de connaissances traditionnelles à son sujet.