Recherche pour "Montreal"

Afficher 1-20 de 34 résultats
Article

Vogel, Vic

Victor Stefan Vogel, pianiste, chef d’orchestre, compositeur, arrangeur, tromboniste (né le 3 août 1935 à Montréal, Québec; décédé le 16 septembre 2019 à Montréal). Véritable icône de la scène jazz de Montréal, Vic Vogel a fait ses débuts comme musicien dans les années 1960, où il a glané une importante influence pour sa capacité à adopter différents genres et couleurs, naviguant librement entre le jazz, la pop et, à l’occasion, la symphonie. Il a été directeur musical ou accompagnateur de nombreuses émissions de variétés à la télévision de la CBC et on a pu l’entendre régulièrement à la radio de la CBC. Il a écrit ou arrangé la musique des cérémonies de Terre des Hommes à Montréal en 1968, des Jeux olympiques d’été de 1976 à Montréal, des Jeux du Canada en 1985 et des spectacles de la mi-temps de la Coupe Grey en 1981 et 1985. Il a également participé à 35 éditions du Festival international de jazz de Montréal, soit plus que tout autre artiste.

Article

Marcelle Ferron

Marcelle Ferron, OQ, artiste (née le 29 janvier 1924 à Louiseville, QC; décédée le 18 novembre 2001 à Montréal)., Marcelle Ferron est très engagée dans les Automatistes, groupe dirigé par Paul-Émile Borduas. Elle poursuit une carrière artistique avant-gardiste, qui comprend de remarquables œuvres d’art publiques en vitrail. Elle est faite chevalier de l’Ordre national du Québec en 1985, et en 2000, elle est promue au rang de Grand Officier. Elle est la sœur des écrivains Jacques Ferron et Madeleine Ferron.

Article

Dollard-des-Ormeaux

Dollard-des-Ormeaux (Québec), constituée en ville en 1960, population de 48 899 (recensement de 2016), 49 637 (recensement de 2011). Dollard-des-Ormeaux est située dans le nord-ouest de l’île de Montréal, près de la rivière des Prairies. Elle est délimitée par les municipalités de Pierrefonds, Roxboro, Saint-Laurent, Kirkland, Pointe-Claire et Dorval.

événement historique

La police de Montréal crée un groupe d’intervention spécial sur la mafia.

Après trois meurtres, en un peu plus d’une semaine, attribuables à des bandes organisées, un groupe d’intervention spécial a été formé par la police de Laval, par la Sûreté du Québec (police provinciale du Québec) et par la GRC pour enquêter sur le crime organisé à Montréal, « particulièrement sur la mafia italienne ».

Article

Laval

Laval, Québec, est constituée en tant que ville en 1965, population 422 993 (recensement de 2016), 401 553 (recensement de 2011) Laval est formée par la fusion de 14 municipalités : Chomedey, Duvernay, Laval-des-Rapides, Laval-Ouest, Pont-Viau, Sainte-Rose, Auteuil, Fabreville, Îles-Laval, Laval-sur-le-lac, Sainte-Dorothée, Saint-François, Saint-Vincent-de-Paul et Vimont. Laval se classe troisième au rang des plus grandes villes du Québec. Elle est située sur l’Île Jésus, au nord de l’île de Montréal.Laval est séparée de l’île de Montréal par la rivière des Prairies et de la terre ferme au nord par la rivière des Mille-Îles. Elle doit son nom à François de Laval, le premier évêque catholique de Québec (1674-1688) et, à un moment donné (1675-1680), seigneur de l’île Jésus.

Article

Arcade Fire

Arcade Fire est un groupe de musique rock indie éclectique aux accents baroques et pop. Originaire de Montréal, il est surtout connu pour son grand nombre de musiciens, son instrumentation presque orchestrale, ses paroles portant sur des thèmes sérieux, sa sonorité hymnique mais iconoclaste et ses montées dramatiques aboutissant à des moments cathartiques. L’album qui lui permet de percer, Funeral (2004), est considéré par plusieurs comme l’un des meilleurs albums rock du 21e siècle. Son troisième album, The Suburbs (2010), remporte un prix Juno, un Grammy ainsi que le prix de musique Polaris. Ses prestations théâtrales et exubérantes rendent populaires les tournées d’Arcade Fire et contribuent à la renommée mondiale du groupe. Celui-ci reçoit des nominations pour neuf Grammy et pour plus de deux douzaines de prix Juno. Il remporte notamment deux fois le prix du compositeur de l’année et trois fois les prix de l’album alternatif de l’année et de l’album de l’année.

Article

Coupe Rogers

La Coupe Rogers est le troisième tournoi de tennis le plus ancien au monde, après Wimbledon et le US Open, qui remontent respectivement à 1877 et 1880. Fondé en 1881 sous l’appellation de Championnats nationaux canadiens, il commence à accueillir des joueuses à partir de 1892 et reste réservé aux amateurs jusqu’en 1967. En 1968, le tournoi admet les professionnels, hommes et femmes et introduit les prix en numéraire pour les hommes. Les prix en numéraire pour les femmes sont introduits en 1973. En 2018, la dotation totale, pour les tournois masculin et féminin, s’élève respectivement à 5 939 970 $ et à 2 820 000 $. Chris Evert, Martina Navratilova, Steffi Graf, Monica Seles, Serena Williams, Ivan Lendl, John McEnroe, Boris Becker, André Agassi, Roger Federer, Andy Murray, Novak Djokovic et Rafael Nadal font partie des vainqueurs de la Coupe Rogers. Des joueuses canadiennes et des joueurs canadiens de premier plan ont disputé ce tournoi, notamment Carling Basmanchet‑SegusoHelen KelesiEugénie BouchardDaniel NestorSébastien LareauMilos Raonic et Denis ShapovalovRobert Bédard est le dernier Canadien à avoir été titré en simple, en 1958. En 2019, Bianca Andreescu devient la première Canadienne à remporter le tournoi en simple depuis la victoire de Faye Urban, en 1969.

Article

Montréal

Montréal (Québec), constituée en ville en 1832, 1 704 694 habitants (recensement de 2016) 1 649 519 habitants (recensement de 2011). Deuxième plus grande ville du Canada, Montréal est le lieu de résidence de près de la moitié de la population du Québec. La métropole de cette province est demeurée la ville la plus populeuse du Canada pendant un siècle et demi. Elle est située dans le sud‑ouest du Québec, sur l’île de Montréal, au confluent du Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais. Montréal endosse à la fois les titres de grand centre industriel, de métropole financière et commerciale, ainsi que de tête de pont ferroviaire et maritime. Elle compte également parmi les centres de la culture francophone en Amérique du Nord. Considérée comme l’une des grandes villes du monde, elle jouit d’une renommée internationale.

Article

SNC-Lavalin

SNC-Lavalin est un cabinet mondial d’ingénierie et de construction basé à Montréal, au Québec. Il œuvre dans plusieurs industries, y compris l’exploitation pétrolière et gazière, l’exploitation minière, la cybersécurité et l’énergie nucléaire. Il procède également à la construction d’infrastructures publiques et privées dans le monde entier.

La société est fondée en 1911 sous le nom SNC en tant que bureau de génie-conseil pour des projets énergétiques. En 1991, elle fusionne avec son concurrent Lavalin et devient ainsi SNC-Lavalin. Elle compte de nos jours quelque 50 000 employés dans plus de 50 pays, tout en enregistrant en 2018 un chiffre d’affaires de 10,1 milliards de dollars.

Au Canada, le cabinet obtient d’importants contrats pour la réalisation de projets de transport en commun dans des villes comme Toronto, Montréal et Vancouver. À l’international, SNC-Lavalin dirige des projets d’extraction de ressources et d’infrastructures en Amérique du Nord, dans la région Asie-Pacifique, en Europe et au Moyen-Orient.

Depuis 2011, des scandales liés à des allégations de fraude et de corruption entachent la réputation du cabinet et de plusieurs de ses dirigeants.

Article

Saidye Rosner Bronfman

Saidye Rosner Bronfman, O.B.E., leader communautaire et philanthrope (née le 9 décembre 1896 à Plum Coulee, au Manitoba; décédée le 6 juillet 1995 à Montréal, au Québec). Saidye Bronfman a été une leader dans la communauté juive qui a généreusement soutenu les arts et différents organismes caritatifs. Elle a été faite membre de l’Ordre de l’Empire britannique pour son travail avec la Croix-Rouge pendant la Deuxième Guerre mondiale. Saidye Bronfman et son mari, Samuel, ont puisé à même leur fortune, glanée dans le commerce des alcools, pour créer une fondation qui encore aujourd’hui finance de nombreux groupes communautaires.

Article

Métro de Montréal

Le métro de Montréal ouvre ses portes le 14 octobre 1966. Second métro canadien après celui de Toronto (datant de 1954), le métro de Montréal est le premier en Amérique du Nord à rouler sur pneumatiques au lieu de roues métalliques. Des extensions au métro sont construites sur l’île de Montréal au cours des deux décennies suivant sa mise en service, puis vers la ville de Laval sur l’île Jésus, durant les années 2000. Le système est entièrement souterrain et ses stations se distinguent les unes des autres par leur architecture et leur design uniques. Le métro de Montréal est constitué de quatre lignes parcourant un total de 71 km et desservant 68 stations. En 2018, ses passagers ont effectué plus de 383 millions de voyages.

Article

Canadiens de Montréal

Les Canadiens de Montréal sont une équipe de hockey qui joue dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Il s’agit aujourd’hui du seul club de la LNH qui existait déjà avant la formation de cette dernière en 1917 et de la seule équipe à n’avoir jamais quitté la ligue depuis cette date. Les Canadiens ont remporté 24 Coupes Stanley.

Article

Leo Kolber

Ernest Leo Kolber, OC, homme d’affaires, philanthrope et sénateur (né le 18janvier 1929 à Montréal, QC ; décédé le 8janvier 2020 à Montréal). Leo Kolber a été un pilier des communautés commerciales, politiques et philanthropiques du Canada pendant plus de 50 ans. Il est peut-être mieux connu en tant que conseiller de longue date de la famille Bronfman. Kolber a également dirigé la fructueuse société immobilière Cadillac Fairview Corporation, ainsi que les sociétés de portefeuille qui administraient la fiducie de la famille Bronfman. Il a siégé au Sénat du Canada de 1983 à 2004, notamment en tant que président du Comité permanent des banques et du commerce. Il a également été le principal collecteur de fonds du Parti libéral pendant de nombreuses années et président du Conseil consultatif sur la sécurité nationale de 2005 à 2007. Officier de l’Ordre du Canada, il a été reconnu pour ses nombreuses contributions caritatives et philanthropiques.

Article

Affaire Fred Christie (Christie c. York)

L’affaire Fred Christie (Christie c. York, 1939) est une décision rendue par la Cour suprême du Canada qui autorise les entreprises privées à faire preuve de discrimination sous le prétexte de la liberté du commerce. En juillet 1936, Fred Christie et deux amis se rendent à la taverne York du Forum de Montréal pour y boire une bière. Le personnel, cependant, refuse de les servir parce que Fred Christie est Noir. Fred Christie intente donc une poursuite contre la taverne, et l’affaire se rend éventuellement à la Cour suprême, qui juge que la taverne York a le droit de refuser de servir des clients sur la base de la race. L’affaire est emblématique d’une ère de racisme légalisé, tandis que ses faits démontrent les façons subtiles dont le racisme se déploie dans le Canada du début du 20e siècle.

Article

Tragédie de Polytechnique

Le 6 décembre 1989, un homme du nom de Marc Lépine entre dans une classe de génie mécanique à l’École Polytechnique de Montréal, armé d’un fusil semi-automatique. Après avoir séparé les femmes des hommes, il ouvre le feu sur elles en criant : « Vous êtes toutes des féministes. » Quatorze jeunes femmes sont tuées et treize autres personnes blessées. Marc Lépine retourne ensuite son arme contre lui. Dans sa note de suicide, il reproche aux féministes d’avoir ruiné sa vie. Sa note énumère 19 « féministes radicales » qu’il aurait tuées, écrit-il, s’il en avait eu le temps. Il y a là des femmes bien connues au Québec, dont des journalistes, des vedettes de la télévision, des syndicalistes.

Article

Se souvenir de la tragédie de Polytechnique : au-delà du devoir de mémoire

​Chaque année, le 6 décembre, lors de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, on se souvient de celles qui ont perdu la vie. Les drapeaux sont mis en berne, on tient des vigiles, des conférences et des marches. Malgré tout, le sens à donner aux événements a suscité et continue de susciter la controverse.

Article

Rose Johnstone

Rose Mamelak Johnstone, MSRC, biochimiste (née le 14 mai 1928 à Lodz, en Pologne; décédée le 3 juillet 2009 à Montréal, au Québec). Rose Johnstone est connue pour sa découverte des exosomes, un progrès crucial dans le domaine de la biologie cellulaire. Ces minuscules structures qui sont présentes dans toutes les cellules du corps humain sont des véhicules qui transportent les protéines, les lipides et l’ARN d’une cellule à l’autre. Pionnière de la présence des femmes en science, Rose Johnstone a été la première femme à occuper la Chaire Gilman Cheney de biochimie et la première et seule femme à présider le Département de biochimie de la Faculté de médecine de l’Université McGill.

Article

John Molson

John Molson, entrepreneur, homme politique, philanthrope (né le 28 décembre 1763 près de Moulton, dans le Lincolnshire, en Angleterre; décédé le 11 janvier 1836 à Boucherville, au Bas‑Canada). John Molson a fondé la plus ancienne et plus grande brasserie du pays et a inauguré la navigation à vapeur au Canada. Ses investissements à Montréal ont contribué à transformer un poste colonial en un centre cosmopolite. Aujourd’hui, l’entreprise brassicole qu’il a créée poursuit sa destinée au sein de la Molson Coors Brewing Company.