Naviguer "Femmes"

Article

Afua Cooper

Afua (Ava Pamela) Cooper, professeur, historienne, artiste de performance et poète (née le 8 novembre 1957 dans le district de Whithorn à Westmoreland, en Jamaïque). Elle est considérée comme l’une des pionnières de la poésie dub et parlée au Canada. Ses poèmes sont publiés dans une foule de journaux et anthologies à l’échelle régionale, nationale et internationale. Afua Cooper a aussi produit des disques de ses performances qui l’ont fait connaître de par le monde. En plus de sa carrière d’artiste, Afua Cooper s’illustre aussi comme historienne de renommée internationale. Elle enseigne l’histoire, les études culturelles caribéennes, l’étude des femmes et l’étude des Noirs aux universités Ryerson, York et Dalhousie, et à l’Université de Toronto.

Article

Bertha Clark-Jones

Bertha Clark-Jones (Houle), O.C., militante crie (nehiyawak)-métisse des droits des femmes et enfants autochtones (née le 6 novembre 1922 à Clear Hills, en Alberta; morte le 21 octobre 2014 à Bonnyville, Alberta). Vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, Bertha Clark-Jones s’est jointe à l’Aboriginal Veterans Society pour réclamer un traitement équitable des anciens combattants autochtones. Elle a été cofondatrice et première présidente de la Native Women’s Association of Canada. Bertha Clark-Jones a consacré sa vie à promouvoir l’égalité et un plus grand pouvoir pour les femmes du Canada.

Article

Campbell, Maria

Maria Campbell (née June Stifle), O.C., auteure crie-métisse, dramaturge, réalisatrice, intellectuelle, professeure et aînée (née le 26 avril 1940 à Park Valley, en Saskatchewan). L’autobiographie de Maria Campbell, Halfbreed (1973), est considérée comme la pièce maîtresse de la littérature autochtone au Canada pour l’attention qu’elle porte à la discrimination, à l’oppression et à la pauvreté que certaines Métisses (et la population autochtone en général) subissent au Canada. Maria Campbell a écrit plusieurs autres livres ainsi que des pièces de théâtre, en plus de réaliser et de scénariser plusieurs films. Professeure adjointe en études autochtones à l’Université de la Saskatchewan, elle mise sur une éducation transformative consacrée à l’obtention de la justice sociale à travers l’enseignement de la littérature, du théâtre et de la culture.

Article

Claire Bonenfant

​Claire Bonenfant, C.Q., libraire, réalisatrice, militante féministe (née le 27 juin 1925 à Saint-Jean, île d’Orléans, Québec; décédée le 29 septembre 1996).

Article

Claire Kirkland-Casgrain

​Marie-Claire Kirkland-Casgrain, C.M., C.Q., première femme députée élue à l’Assemblée législative du Québec (née le 8 septembre 1924 à Palmer, Massachusetts; décédée le 24 mars 2016).

Article

Clémence DesRochers

Clémence DesRochers. Monologuiste, comédienne, auteure-interprète, actrice, animatrice, dessinatrice (Sherbrooke, Québec, 23 novembre 1933). D. h.c. (Sherbrooke) 1994.

Article

Clémence DesRochers

Clémence DesRochers, auteure, comédienne, humoriste, chanteuse (Sherbrooke, Qc, 23 novembre 1934-). Fille du poète Alfred DesRochers, elle est la plus célèbre femme-monologuiste de sa génération et plus encore, au Québec.

Article

Dorothea Palmer

Dorothea Ferguson (née Palmer), militante du contrôle des naissances et travailleuse sociale (née en 1908 en Angleterre; décédée le 5 novembre 1992 à Ottawa, en Ontario). Dorothea Palmer est mise en état d’arrestation en 1936 pour avoir fait la promotion de la contraception dans un quartier ouvrier d’Ottawa. Elle est déclarée non coupable au terme d’un long procès qui établit que ses actions ont été posées pour le bien public. Son acquittement représente une grande victoire pour le mouvement du contrôle des naissances au Canada.

Article

Elsie Knott

Elsie Marie Knott (née Taylor), chef ojibwée, dirigeante communautaire, entrepreneuse (née le 20 septembre 1922 sur la réserve de Mud Lake [aujourd’hui la Première Nation de Curve Lake], en Ontario; décédée au même endroit le 3 décembre 1995). Elsie Knott a été la première femme à être élue chef d’une Première Nation au Canada, après qu’une modification de la Loi sur les Indiens a donné le droit de vote aux femmes autochtones, ainsi que le droit de participer au gouvernement des bandes, en 1951. Elle a été chef de sa Première Nation pendant 14 ans, de 1954 à 1962 et de 1970 à 1976, et s’est dévouée à la préservation de la langue ojibwée. Elle est connue pour son action communautaire et son appui à l’éducation.

Article

Enseignants en milieu rural au Canada

Jusqu’à la seconde moitié du XIXe siècle, la plupart des enseignants en milieu rural au Canada étaient en fait de jeunes enseignantes, mal payées qui détenaient des qualifications professionnelles des plus limitées. Elles fournissaient à des milliers d’enfants vivant en zone rurale une éducation rudimentaire, souvent dans des conditions difficiles. En outre, jusqu’aux années 1960, en dehors des zones urbaines, les enseignants faisaient souvent la classe à des élèves appartenant à des groupes d’âge différents, dotés de capacités scolaires variées, dans le cadre d’écoles composées d’une pièce unique dont ils assuraient d’ailleurs souvent eux mêmes l’entretien.

Article

Féminismes autochtones au Canada

À la base, les féminismes autochtones examinent la façon dont le genre et les conceptions du genre influencent la vie des peuples autochtones, historiquement et aujourd’hui. Les approches féministes autochtones remettent en question les stéréotypes sur les peuples autochtones, le genre et la sexualité, ainsi que la manière dont ils sont présentés en politique, dans la société et dans les médias. Les féminismes autochtones offrent des cadres d’apprentissage et de compréhension de ces questions et d’autres enjeux sans égard au sexe ou à l’origine ethnique d’une personne.

Article

Helen Mamayaok Maksagak

Helen Mamayaok Maksagak, C.M., politicienne, fonctionnaire, chef de communauté (née le 15 avril 1931 à Bernard Harbour, dans les Territoires du Nord-Ouest [Nunavut] ; décédée le 23 janvier 2009 à Cambridge Bay, au Nunavut). Helen Mamayaok Maksagak est la première femme et la première Inuk à servir à titre de commissaire des Territoires du Nord-Ouest. Fervente défenderesse des affaires des Inuits, elle contribue à la création du Nunavut, le troisième territoire canadien, dans les années 1990. En mars 1999, elle devient la première commissaire du Nunavut, territoire nouvellement créé ; son mandat prend fin en mars 2000. Elle revient à un rôle politique traditionnel en novembre 2005 quand elle est nommée sous-commissaire du Nunavut. En plus de sa carrière politique, elle s’acquitte d’un travail de défense, se concentre sur les initiatives des Inuits et, plus généralement, des initiatives autochtones, comme l’amélioration de l’accès aux services sociaux.

Article

Infirmières de la Croix-Noire au Canada

Les infirmières de la Croix-Noire est un groupe auxiliaire destiné aux membres féminins de la Universal Negro Improvement Association (UNIA). Ce groupe est calqué sur les infirmières de la Croix-Rouge. Le premier chapitre est lancé à Philadelphie en mai 1920. Sous la direction de Henrietta Vinton Davis, les infirmières de la Croix-Noire deviennent rapidement l’un des groupes auxiliaires les plus populaires et les plus emblématiques de la UNIA. Puisqu’ils offrent un espace sécuritaire et invitant pour la communauté noire, les locaux de la UNIA deviennent d’importants lieux culturels dans plusieurs villes partout au Canada, où des divisions des infirmières de la Croix-Noire sont mises sur pied. Même si elles n’ont pas suivi de formation professionnelle, les infirmières de la Croix-Noire doivent offrir des soins et des conseils en matière de santé et d’hygiène.

Entrevue

Interné au Canada: une entrevue avec Pat Adachi

Pat Adachi, fille d’immigrants japonais, naît et grandit à Vancouver. Elle passe son enfance et son adolescence au cœur du quartier de Little Tokyo, à quelques encablures du terrain où son père l’emmène le dimanche voir son équipe de baseball préférée, l’Asahi de Vancouver. Avec sa famille, elle mène une vie normale jusqu’à ce que sa communauté soit déracinée en 1942 lorsque le gouvernement fédéral ordonne le regroupement des Canadiens d’origine japonaise dans des camps d’internement répartis dans les régions rurales de la Colombie‑Britannique (voir Internement des Canadiens d’origine japonaise).

Dans cette entrevue, Pat Adachi raconte son histoire et évoque ce qu’ont vécu les 22 000 Canadiens d’origine japonaise internés au Canada durant la Deuxième Guerre mondiale.

Cette entrevue a été revue pour en adapter la longueur et pour la clarté du propos.

Article

Irene Parlby

Mary Irene Parlby (née Marryat), députée provinciale de l’Alberta (1921-1935), défenseure des droits des femmes et activiste (née le 9 janvier 1868 à Londres, au Royaume-Uni; décédée le 12 juillet 1965 à Red Deer, en Alberta). Irene Parlby, membre de l’Assemblée législative de l’Alberta pendant 14 ans, est la première femme de l’Alberta – et la seconde dans tout l’Empire britannique – à être nommée à un poste ministériel. Au nombre des « Cinq femmes célèbres » interjetant appel dans l’affaire « personne », Irene Parlby défend avec ferveur les droits des femmes. Tout au long de sa carrière de militante et de législatrice, elle s’efforce d’améliorer la qualité de vie des femmes rurales et des enfants. Irene Parlby est la première femme à recevoir un doctorat de l’Université de l’Alberta.