Baie d'Espoir

La baie d’Espoir est un bras de la baie de l’Hermitage, semblable à un fjord, située près de la côte sud de Terre-Neuve. La baie d’Espoir, d’une longueur de plus de 50 km de l’entrée à la tête, est non englacée. Elle a des falaises à pic et des collines aux versants abrupts d’une altitude de 180 à 300 m. Elle se divise en deux bras principaux vers le nord et le nord-est, au-delà de l’île Bois. En raison de l’immense ligne de partage des eaux du plateau glaciaire environnant, la région est le site d’une centrale hydroélectrique. Mise en fonction en 1967, la centrale a aujourd’hui une capacité de production de plus de 600 MV.

La baie d’Espoir est un bras de la baie de l’Hermitage, semblable à un fjord, située près de la côte sud de Terre-Neuve. La baie d’Espoir, d’une longueur de plus de 50 km de l’entrée à la tête, est non englacée. Elle a des falaises à pic et des collines aux versants abrupts d’une altitude de 180 à 300 m. Elle se divise en deux bras principaux vers le nord et le nord-est, au-delà de l’île Bois. En raison de l’immense ligne de partage des eaux du plateau glaciaire environnant, la région est le site d’une centrale hydroélectrique. Mise en fonction en 1967, la centrale a aujourd’hui une capacité de production de plus de 600 MV.


Historique

Jusqu’en 1964, la baie d’Espoir est peu peuplée. Les résidents de la région comprennent de Terre-Neuviens venus de la baie de Plaisance au 18e siècle, et de Micmacs qui établissent la colonie de Conne River vers le milieu du 19e siècle (voir aussi Réserves en Terre-Neuve-et-Labrador). Aujourd’hui, les principales sources d’emploi sont la pêche, l’exploitation forestière et la construction.

Baie d'Espoir