Fort Calgary | l'Encyclopédie Canadienne

article

Fort Calgary

Fort Calgary est situé à la jonction de la rivière Bow et de la rivière Elbow sur le site de la ville actuelle de Calgary. Il a été établi en 1875 en tant que poste de la police à cheval du Nord-Ouest. En 1925, le Fort Calgary a été désigné lieu historique national.

Fort Calgary

Le Fort Calgary est établi en 1875 comme poste pour la police à cheval du Nord-Ouest (P.C.N.-O.) par Ephrem-A. Brisebois, l’un des premiers officiers de la force. Initialement appelé Fort Brisebois, le nom est changé pour Fort Calgary en juin 1876. James F. Macleod, le commissaire adjoint de la P.C.N.-O. recommande ce nom en l’honneur de la Calgary House, un château écossais qu’il a visité en 1872. La P.C.N.-O. a la tâche d’établir des relations avec les peuples autochtones, et de faire respecter la loi fédérale dans la région; ceci inclut les tâches policières durant la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique, et la répression du commerce illégal du whisky sur la rivière Bow. Le commissaire James F. Macleod joue également un rôle clé dans la négociation du Traité no 7, qui est signé par cinq Premières Nations  : les Siksika (Pieds-Noirs), les Kainai (Blood), les Piikani (Peigan), les Stoneys-Nakodas, et les Tsuut’ina (Sarsis).

Le Fort Calgary, qui est l’un des postes de police les plus actifs du sud de l’Alberta, devient un quartier général de district en 1882. Mais l’arrivée du chemin de fer en 1883, et la croissance et l’expansion rapides subséquentes de Calgary mettent fin à la raison d’être du poste. En 1914, le Grand Pacific Trunk Railway achète le site et démolit les bâtiments du fort pour construire un terminal ferroviaire.

En 1925, le Fort Calgary est désigné lieu historique national. Dans les années 1970, le site est acheté par le gouvernement municipal de Calgary, qui investit dans des fouilles archéologiques et dans un centre d’interprétation. Il ouvre ses portes en tant que musée historique en 1978. Depuis, plusieurs édifices ont été reconstruits, incluant les étables et baraques de la P.C.N.-O. Bien que le musée se soit d’abord concentré sur l’histoire de la P.C.N.-O., il offre désormais une programmation plus générale de l’histoire locale.

Liens externes