Hull

Hull (Québec) fait partie de la ville de Gatineau. Étant initialement sa propre municipalité, Hull a été fusionnée avec les municipalités d’Aylmer, de Buckingham, de Gatineau, et de Masson-Angers en 2002. Lorsque Hull a été constituée en 1875, la ville a été nommée d’après le canton dans lequel elle était située. Le canton de Hull avait été nommé d’après la ville de Hull dans le Yorkshire, en Angleterre.

Hull (Québec) fait partie de la ville de Gatineau. Étant initialement sa propre municipalité, Hull a été fusionnée avec les municipalités d’Aylmer, de Buckingham, de Gatineau, et de Masson-Angers en 2002. Lorsque Hull a été constituée en 1875, la ville a été nommée d’après le canton dans lequel elle était située. Le canton de Hull avait été nommé d’après la ville de Hull dans le Yorkshire, en Angleterre.


Musée canadien des civilisations, façade du
Le Musée canadien des civilisations est situé à Hull, au Québec, sur la rive de la rivière des Outaouais (avec la permission de Douglas Cardinal).
Moulin sur la rivière des Outaouais
Vue du moulin et de la taverne de Philemon Wright sur la rivière des Outaouais, au Bas-Canada, peinture de H. Du Vernet, 1823 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-608).
Hull
Le festival des ballons
Festival de montgolfières de Gatineau (panorama par Denis Tremblay, Labtex).
Musée canadien des civilisations, intérieur
Le panorama par Denis Tremblay, Labtex Inc.
Musée canadien des civilisations, extérieur
Le panorama par Denis Tremblay, Labtex Inc.

Peuples autochtones

Hull est situé sur le territoire non cédé des Algonquins, un peuple anichinabé qui a occupé tout le bassin hydrographique d’Ottawa pendant des milliers d’années. La chute des Chaudières, sur la rivière des Outaouais à Gatineau, est un des lieux les plus importants et les plus sacrés des Algonquins.

Peuplement européen

Avant que Philemon Wright arrive de Woburn, au Massachusetts, en 1800, Hull partage une histoire commune avec toutes les régions le long de la rivière des Outaouais, qui est la principale voie navigable vers l’ouest. Les explorateurs, les missionnaires, les marchands de fourrures et les militaires français et anglais empruntent les sentiers de portage qui traversent Hull. Sur l’un de ces sentiers, le Deuxième portage de la Chaudière, situé dans le parc Brébeuf, on peut encore voir des marches de pierre grossièrement taillées construites par les voyageurs.

Hull est l’une des premières villes permanentes sur la rivière des Outaouais. Philemon Wright et ses associés se voient octroyer la propriété de vastes étendues de terres dans les cantons de Hull et de Templeton. La petite communauté agricole, appelée Wrightstown, se tourne rapidement vers la production de bois équarri pour le marché britannique. Le premier radeau de bois en provenance de la région, le Columbo, atteint la ville de Québec en 1806, marquant ainsi les débuts de l’industrie du bois dans la vallée de l’Outaouais.

Développement

Ezra Butler Eddy, un citoyen du Vermont, s’établit à Hull en 1851 et s’enrichit en fabriquant des allumettes, des planches à laver et des épingles à linge faites à la main. Dans les années 1870, il devient l’un des plus importants exploitants de scieries de la chute de la Chaudière. Sa production d’allumettes et d’articles de fibre de bois induré, ainsi que ses initiatives pionnières dans la fabrication de la pâte (1889) et du papier (1890), font de Hull l’un des principaux centres de l’industrie des pâtes et papiers. Par la suite, des usines de haches, des usines d’empaquetage de viandes, des entreprises textiles et d’autres industries connexes suivent.

Population

Le développement industriel du milieu des années 1800 attire de nombreux ouvriers canadiens-français à Hull, et change radicalement sa composition ethnique et religieuse. De 1861 à 1871, la population francophone du canton de Hull décuple (de 420 à 4 461), alors que sa population anglophone augmente de moins de 20 % (de 3 291 à 3 857). Lors du recensement de 2016, 64 % des habitants de Gatineau parlent à la fois français et anglais, mais le français est la langue maternelle d’environ 75 % des habitants.

Paysage urbain

Hull est une île reliée à Ottawa par cinq ponts. Elle est structurée selon sa division initiale en demi-lots effectuée par les Wright à des fins de location, et par le grand incendie en 1900, qui a détruit les deux tiers de la ville.

Au début des années 1960, Hull est une ville industrielle québécoise typique de taille moyenne, avec des habitations en brique à deux étages entourant quelques parcs et édifices publics reliés entre eux par son secteur commercial. À mesure que les incendies, les démolitions et les rénovations font leur effet, les principaux monuments publics tombent, le cœur de la ville est radicalement transformé, et des développements d’importance, par exemple la Place du Portage et les Terrasses de la Chaudière, sont construits.

La ville s’étend vers les banlieues, avec des bungalows typiques et des centres commerciaux, et l’ancien secteur commercial commence à décliner. La population de Hull chute de 63 580 habitants en 1971 à 56 225 habitants en 1981, alors que la population de ses villes sœurs (Gatineau et Aylmer) passe conjointement de 72 163 habitants en 1971 à 101 683 habitants en 1981.

Économie

L’économie de Hull, basée essentiellement sur l’industrie manufacturière dans les années 1940, change radicalement. La majorité de sa main-d’œuvre est désormais composée de cols blancs, les fonctionnaires formant le groupe le plus important. Ce changement commence après la Deuxième Guerre mondiale, avec la fermeture des fonderies et des usines de textile. La décision du gouvernement de Pierre Elliot Trudeau de relocaliser un grand nombre de fonctionnaires fédéraux à Hull accélère le rythme du changement.

Vie culturelle

En 1989, le Musée canadien de l’histoire y déménage d’Ottawa dans un nouveau complexe situé près du pont Alexandra.

Hull et ses environs, incluant le parc de la Gatineau, offrent de nombreuses possibilités de loisirs et des lieux d’une beauté pittoresque en toutes saisons. Les résidents et les visiteurs aiment faire du vélo, de la randonnée et, en hiver, du ski de fond dans les collines de la Gatineau. La rivière Gatineau et la rivière des Outaouais offrent de nombreuses possibilités de loisirs aquatiques.