Langues utilisées au Canada

Bien que le français et l’anglais soient les deux seules langues officielles du Canada, la diversité linguistique du pays est très riche. Selon le recensement de 2016, comparativement aux années précédentes, un plus grand nombre de Canadiens déclarent que leur langue maternelle ou la langue parlée à la maison est une autre langue que l’anglais ou le français. Ceci s’ajoute à une vaste diversité de langues autochtones.

Bien que le français et l’anglais soient les deux seules langues officielles du Canada, la diversité linguistique du pays est très riche. Selon le recensement de 2016, comparativement aux années précédentes, un plus grand nombre de Canadiens déclarent que leur langue maternelle ou la langue parlée à la maison est une autre langue que l’anglais ou le français. Ceci s’ajoute à une vaste diversité de langues autochtones.


Langues au Canada

Du point de vue strictement juridique du gouvernement fédéral, il existe trois classes majeures de langues au Canada : les langues officielles, ou de la « Charte », soit le français et l’anglais, qui sont reconnues en vertu de la Loi sur les langues officielles de 1969, une loi fédérale; les langues autochtones ancestrales, parlées traditionnellement par les Premières Nations, les Métis et les Inuits, et qui ne sont pas légalement protégées au niveau fédéral; et les langues que Statistique Canada qualifie de « langues immigrantes », qui n’ont pas de statut officiel au Canada, mais qui sont néanmoins largement parlées.

Langue maternelle et première langue officielle parlée (PLOP)

Le recensement canadien de Statistique Canada fait la distinction entre deux définitions de locuteurs de langues : ceux parlant la langue maternelle et ceux parlant la première langue officielle parlée (PLOP).

La définition de la langue maternelle se réfère à la première langue apprise et toujours comprise par un individu. Le but d’un recensement basé sur la première langue officielle parlée est de pouvoir faire la distinction, en termes généraux, entre les Canadiens de langue française et anglaise. La définition de la PLOP est dérivée de trois questions du recensement fédéral : la connaissance des langues officielles du Canada, la langue maternelle, et la langue parlée à la maison.

À ces deux catégories existantes s’ajoute la connaissance générale des Canadiens de l’une ou l’autre des langues officielles.

Les anglophones au Canada

Lors du recensement de 2016, 29,97 millions de Canadiens, soit 86,2 % de la totalité des Canadiens, ont déclaré connaître l’anglais. Les Canadiens pour qui l’anglais est la première langue officielle parlée représentent environ 75 % de la population totale, ou tout juste au-dessus de 26 millions de personnes. Parmi ceux-ci, 20 193 340 Canadiens, ou 58,1 % du total de la population, ont déclaré que l’anglais était au moins une de leurs langues maternelles. (Voir aussi Anglais canadien; Anglophone.)

L’anglais est la principale PLOP apprise par les immigrants; 82,5 % l’apprennent, contre seulement 10,8 % qui apprennent le français, et 6,8 % qui n’apprennent ni l’une ni l’autre.

Francophones au Canada

Alors que le français et l’anglais sont considérés comme étant des langues officielles par le gouvernement fédéral, le français n’est reconnu en tant que langue officielle au niveau provincial que par le Québec et le Nouveau-Brunswick.

Lors du recensement de 2016, environ 10,36 millions de Canadiens, soit 28,8 % de la totalité des Canadiens, ont déclaré connaître le français. Les Canadiens pour qui le français est la première langue officielle parlée représentent 22,8 % de la population totale, ou tout juste au-dessus de 7,9 millions de personnes. Près de 7,45 millions de Canadiens, ou 21,4 % de la population, ont déclaré que le français était au moins une de leurs langues maternelles. (Voir aussi Langue française au Canada; Francophone.)

Au Québec, la plupart des immigrants (62,5 %) ont appris le français en tant que PLOP contre 33,1 % qui ont appris l’anglais en premier.

Langues autochtones au Canada

Il existe environ 70 langues autochtones distinctes au Canada. Ces langues appartiennent à 12 familles linguistiques distinctes, et elles sont parlées traditionnellement par les Premières Nations, les Métis et les Inuits.

En 2016, Statistique Canada rapporte que pour environ 40 langues autochtones au Canada, il n’y a que près de 500 locuteurs ou moins. Ce nombre ne fait pas la distinction entre les locuteurs qui parlent couramment et ceux qui apprennent, ce qui veut dire qu’une estimation plus précise du nombre de locuteurs parlant couramment une des langues autochtones aurait possiblement un résultat plus bas. Statistique Canada révèle que 260 550 Autochtones ont déclaré pouvoir parler une langue autochtone; ceci représente une hausse de 3,1 % comparativement à 2006. Les langues algonquiennes ont la plus large population de locuteurs (175 825 personnes), suivies par les langues cries (96 575 personnes) et les langues ojibwées (28 130 personnes).

Langues immigrantes au Canada

Selon Statistique Canada, les langues immigrantes sont des langues dont « la présence est initialement due à l’immigration venue après la colonisation anglaise et française ».

En 2016, plus de 7,12 millions de personnes, soit 11,2 % des Canadiens, ont déclaré une langue immigrante comme étant leur langue maternelle unique. Certaines des langues maternelles uniques les plus parlées sont : le mandarin (592 040 locuteurs), le cantonais (565 270 locuteurs), le punjabi (501 680 locuteurs), l’espagnol (458 850 locuteurs), l’arabe (419 890 locuteurs), le tagalog (431 380 locuteurs), l’allemand (384 035 locuteurs) et l’italien (375 635 locuteurs).

Les langues immigrantes les plus parlées dans chaque province et territoire sont : le tagalog au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba; le punjabi en Colombie-Britannique; le mandarin en Ontario et à l’Île-du-Prince-Édouard; et l’arabe au Québec, à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick.