Peter Raymont

Peter Raymont, réalisateur, producteur, monteur, écrivain (né le 28 février 1950 à Ottawa, en Ontario). Peter Raymont est un des réalisateurs de films documentaires canadiens les plus accomplis et réputés. Après avoir débuté sa carrière à l’ONF, il a lancé sa propre compagnie de production en 1978 et a cofondé le Caucus canadien du film et de la vidéo indépendants (aujourd’hui L’Association des Documentaristes du Canada) en 1982. Il a remporté quatre prix Gemini, un prix Emmy, un prix Génie et un prix Écrans Canadiens, ainsi que des prix majeurs au festival de cinéma de Sundance et au festival international du film de Berlin, entre autres.

Peter Raymont, réalisateur, producteur, monteur, écrivain (né le 28 février 1950 à Ottawa, en Ontario). Peter Raymont est un des réalisateurs de films documentaires canadiens les plus accomplis et réputés. Après avoir débuté sa carrière à l’ONF, il a lancé sa propre compagnie de production en 1978 et a cofondé le Caucus canadien du film et de la vidéo indépendants (aujourd’hui L’Association des Documentaristes du Canada) en 1982. Il a remporté quatre prix Gemini, un prix Emmy, un prix Génie et un prix Écrans Canadiens, ainsi que des prix majeurs au festival de cinéma de Sundance et au festival international du film de Berlin, entre autres.


peter-raymont

Formation et début de carrière

Peter Raymont étudie en science politique et reçoit un baccalauréat de l’Université Queen’s en 1971. Il entre à l’Office national du film (ONF) à Montréal en tant que monteur et y demeure jusqu’en 1978. Il s’entraîne comme producteur et réalisateur et est responsable d’une dizaine de films de l’ONF, notamment Flora: Scenes from a Leadership Convention (1976), un documentaire sur la campagne de Flora Macdonald à la chefferie du parti conservateur en 1976, et The Art of the Possible (1978), un portrait du premier ministre de l’Ontario Bill Davis et son cabinet.

Faits saillants de carrière

En 1978, Peter Raymont quitte l’ONF pour fonder sa propre compagnie, Investigative Productions, à Toronto. Par la suite, il produit ou réalise plus de 100 documentaires indépendants et séries télévisées et remporte de nombreux prix. Magic in the Sky (1981) se penche sur la création d’un réseau de télévision en langue inuite dans l’ Arctique canadien. Il collabore avec James Cullingham de Tamarack Productions pour produire As Long as the Rivers Flow (1991), une série de cinq épisodes sur l’autonomie gouvernementale des AutochtonesA Scattering of Seeds: The Creation of Canada (52 épisodes, 1998-2002), qui présente les récits de vie d’immigrants canadiens, et The New Ice Age: A Year in the Life of the NHL (1997), qui révèle les dessous du hockey.

Peter Raymont privilégie l’approche discrète des pionniers du cinéma direct américain Frederick Wiseman et D. A. Pennebaker, plutôt que se mettre lui-même en scène comme Michael Moore ou Nick Broomfield. En 1982, il fonde avec John Walker et Rudy Buttignol le Caucus canadien du film et de la vidéo indépendants (aujourd’hui L’Association des Documentaristes du Canada), un groupe d’intérêt pour les cinéastes documentaires.

Les films de Peter Raymont abordent une grande variété de sujets, allant de la manipulation des nouvelles d’Amérique centrale par les États-Unis dans The World Is Watching (1988) et The World Stopped Watching (2003), au génocide rwandais dans Shake Hands with the Devil: The Journey of Roméo Dallaire (J’ai serré la main du diable – Le Retour de Roméo Dallaire au Rwanda) (2004). (Voir Roméo Dallaire; Casques bleus canadiens au Rwanda.) Avec son épouse Lindalee Tracey, Peter Raymont produit The Anatomy of Burlesque (2003), une histoire du burlesque. En 2004, Peter Raymont et Lindalee Tracey co-réalisent ensuite Bhopal: The Search for Justice, une enquête sur les conséquences d’un des plus graves accidents industriels de l’histoire mondiale. Plusieurs des documentaires de Peter Raymont, produits par White Pine Pictures, sont réalisés en collaboration avec son épouse jusqu’à son décès en 2006.

Parmi les autres films et productions télévisuelles réalisés ou produits par Peter Raymont, on compte Abby, I Hardly Knew Ya (1995, nominé aux prix Génie pour meilleur court métrage), The Undefended Border (2002, trois épisodes), Triage: Dr. James Orbinski's Humanitarian Dilemma (2008), la série dramatique de CBCThe Border (The Border : Haute Surveillance au Québec) (2008-2010, 39 épisodes), Prosecutor (2010), The Team (2010), la série dramatique Cracked (2011, 21 épisodes), West Wind: The Vision of Tom Thomson (2011), Where the Universe Sings, The Spiritual Journey of Lawren Harris (2018) et Margaret Atwood: A Word after a Word after a Word in Power (Margaret Atwood – De la force des mots) (2019).

Honneurs

Genius Within: The Inner Life of Glenn Gould (Glenn Gould – Le génie et la passion) (2009), co-réalisé avec Michele Hozer, a été nominé aux Academy Award pour meilleur long métrage documentaire. Once Were Brothers: Robbie Robertson and the Band (2019) a été le premier documentaire canadien à ouvrir le Festival international du film de Toronto et a remporté plusieurs prix dans d’importants festivals de cinéma. Également en 2019, Peter Raymont a reçu le prix Don Haig de 10 000 $ du Hot Docs Canadian International Documentary Festival pour « sa vision, son entrepreneuriat et son souci de soutenir les créateurs canadiens émergents ».

Prix

  • Meilleur scénario d’un documentaire pour la télévision (Prisoners of Debt: Inside the Global Banking Crisis), prix ACTRA (1983)
  • Gold Hugo (The World Is Watching), Chicago International Film Festival (1988)
  • Prix Artiste pour la paix (The World Is Watching), Festival international du film de Berlin (1989)
  • Meilleur court métrage documentaire (The World Is Watching), Prix Génie (1989)
  • Meilleure émission ou série sportive (The New Ice Age: A Year in the Life of the NHL), Prix Gemini (1999)
  • Meilleure réalisation d’une émission documentaire (The World Stopped Watching), Prix Gemini (2004)
  • Meilleure réalisation d’une équipe pour un documentaire (Shake Hands with the Devil), Prix d’équipe de la Guilde canadienne des réalisateurs (2005)
  • Prix de l’auditoire pour le meilleur documentaire étranger (Shake Hands with the Devil), Festival du film de Sundance (2005)
  • Meilleur documentaire (Shake Hands with the Devil), Festival du film de Philadelphie (2005)
  • Meilleur documentaire (Shake Hands with the Devil), News & Documentary Emmy Awards (2007)
  • Prix Donald Brittain pour le meilleur documentaire social ou politique (A Promise to the Dead: The Exile of Ariel Dorman), Prix Gemini (2008)
  • Meilleur documentaire (A Promise to the Dead: The Exile of Ariel Dorman), Prix d’équipe de la Guilde canadienne des réalisateurs (2008)
  • Meilleur documentaire biographique (Genius Within: The Inner Life of Glenn Gould), Prix Gemini (2010)
  • Prix Allan King d’excellence du documentaire (West Wind: The Vision of Tom Thomson), Prix d’équipe de la Guilde canadienne des réalisateurs (2012)
  • Doctorat honorifique en lettres, Université Trent (2015)
  • Prix Donald Brittain pour meilleur documentaire social ou politique (Guantanamo’s Child: Omar Khadr), Prix Écrans canadiens (2017)
  • Prix Don Haig, Hot Docs Canadian International Documentary Festival (2019)
  • Prix de l’auditoire Best of the Fest (Once Were Brothers: Robbie Robertson and the Band), Palm Springs International Film Festival (2020)
  • Prix du documentaire étranger (Once Were Brothers: Robbie Robertson and the Band), Whistler Film Festival (2020)