Robert Daniel Steadward

Robert (Bob) Daniel Steadward, O.C.A.O.E, éducateur, scientifique du sport, président fondateur du Comité international paralympique (né le 26 mai 1946 à Eston, en Saskatchewan). Robert Steadward commence à travailler avec des athlètes en fauteuil roulant dans les années 1960, pendant ses études à l’Université de l’Alberta. En 1978, il fonde à cette université le Research and Training Centre for the Physically Disabled (Centre de recherche et d’entraînement pour les personnes ayant un handicap physique), à présent nommé Steadward Centre for Personal and Physical Achievement (Centre Steadward pour les réalisations physiques et personnelles). Robert Steadward aide à la mise sur pied du Comité international paralympique, dont il est élu premier président en 1989. Professeur à l’Université de l’Alberta de 1970 à 2001, il est maintenant professeur émérite.

Robert (Bob) Daniel Steadward, O.C., A.O.E, éducateur, scientifique du sport, président fondateur du Comité international paralympique (né le 26 mai 1946 à Eston, en Saskatchewan). Robert Steadward commence à travailler avec des athlètes en fauteuil roulant dans les années 1960, pendant ses études à l’Université de l’Alberta. En 1978, il fonde à cette université le Research and Training Centre for the Physically Disabled (Centre de recherche et d’entraînement pour les personnes ayant un handicap physique), à présent nommé Steadward Centre for Personal and Physical Achievement (Centre Steadward pour les réalisations physiques et personnelles). Robert Steadward aide à la mise sur pied du Comité international paralympique, dont il est élu premier président en 1989. Professeur à l’Université de l’Alberta de 1970 à 2001, il est maintenant professeur émérite.


Dr. Robert Steadward

(avec la permission de Robert Steadward)


Formation et début de carrière dans le parasport

Né à Eston, une petite ville de Saskatchewan, Robert Steadward obtient un baccalauréat en éducation physique et une maîtrise ès sciences à l’Université de l’Alberta, puis un doctorat à l’Université de l’Oregon. Ses réalisations dans le domaine du sport adapté débutent dans les années 1960, lorsqu’il commence à entraîner les Handicaddies d’Edmonton, un club de basketball en fauteuil roulant. Il apporte ensuite son aide à l’organisation des premiers championnats nationaux de sport en fauteuil roulant au Canada, tenus à Edmonton  (en Alberta) en 1968.

Il agit plus tard à titre d’entraîneur des équipes de natation , d’athlétisme  sur piste et de basketball en fauteuil roulant de la Paralympic Sports Association. En 1971, il crée l’Alberta Wheelchair Sports Association et dirige la délégation canadienne participant aux Jeux panaméricains  en Jamaïque. Il est ensuite entraîneur de l’équipe nationale canadienne aux Jeux paralympiques  de Heidelberg en 1972, et aux Jeux internationaux de Stoke Mandeville, en 1973.

En 1976, Robert Steadward est responsable des activités de l’équipe canadienne aux jeux Torontolympiad (les Jeux d’été paralympiques de 1976) et, dans les années 1980, il est président de la Fédération canadienne des organisations de sport pour handicapés (FCOSH).

Le Steadward Centre

En 1978, Robert Steadward fonde le Research and Training Centre for the Physically Disabled (Centre de recherche et d’entraînement pour les personnes ayant un handicap physique) de l’Université de l’Alberta . Après la tournée mondiale Man in Motion de Rick Hansen (1985-1987), le centre est rebaptisé le Rick Hansen Centre. Maintenant nommé le Steadward Centre for Personal and Physical Achievement (Centre Steadward pour les réalisations physiques et personnelles), cet établissement voué au conditionnement physique et aux habitudes de vie des personnes présentant différents handicaps , de même qu’à la recherche, s’est acquis une réputation mondiale. En tant que PDG du centre et pionnier dans le domaine de l’activité physique adaptée, Robert Steadward aidera des universités du pays et d’autres dans le monde à mettre sur pied des programmes d’études connexes.

Comité international paralympique

Aux Jeux paralympiques d’été  d’Arnhem (Pays-Bas) en 1980, Robert Steadward doit faire face aux problèmes créés par la participation de quatre organisations différentes à la gestion d’une même compétition. En effet, à l’époque, l’International Sport Organisation for the Disabled (ISOD), l’International Stoke Mandeville Games Federation (ISMGF), l’International Blind Sports Federation (IBSA) et la Cerebral Palsy International Sports and Recreation Association (CPISRA) administrent conjointement les Jeux paralympiques. La nécessité d’une organisation centrale est claire.

En 1983 et en 1984, Robert Steadward et la Fédération canadienne des organisations sportives pour les handicapés participent à la mise au point d’une proposition visant à créer une nouvelle structure régissant le sport des personnes ayant un handicap . Le tout prendrait la forme d’une représentation nationale démocratique basée sur les disciplines sportives plutôt que sur une structure médicale ou de rééducation. Lors de la formation du Comité international paralympique (CIP) en 1989, Robert Steadward en devient le premier président.

Pendant les Jeux olympiques d’hiver  de 1988 à Calgary , en Alberta, il rencontre le président du Comité international olympique (CIO), Juan Antonio Samaranch, pour discuter de la manière dont les Jeux olympiques pourraient intégrer les athlètes ayant un handicap. Donnant suite à l’initiative de Robert Steadward, Juan Antonio Samaranch encourage les fédérations internationales à inclure dans leurs compétitions des événements de démonstration pour athlètes ayant un handicap. En 1990, le CIP forme un comité (nommé plus tard la Commission de l’inclusion des athlètes ayant un handicap) qui aboutit en 2002 à l’intégration complète des athlètes ayant un handicap aux Jeux du Commonwealth.

La présentation de Robert Steadward, donnée dans le cadre d’une réunion conjointe avec le CIO tenue le 17 décembre 1994, innove sur le sujet du sport pour personnes ayant un handicap. Il y déclare que « le but du Mouvement olympique est de contribuer à bâtir un monde meilleur et pacifique, en éduquant les jeunes à la pratique des sports sans discrimination d’aucune sorte. La discrimination, théorique ou pratique, exercée sur la base de l’incapacité est donc inacceptable. La discrimination fondée sur l’incapacité n’est pas différente de la discrimination fondée sur l’origine ethnique, la race, le sexe, la religion ou les opinions politiques, et est tout aussi condamnable. »

De 1989 à 2001, le CIP remporte plusieurs succès sous la direction de Robert Steadward. Passant de 37 à 172 pays membres, le CIP crée une constitution basée sur les organisations sportives, un comité de marketing, une commission chargée des relations avec les médias, un comité médical et un service technique. Les Jeux paralympiques  de Sydney en l’an 2000 attirent, à guichets fermés, des foules venues admirer les exploits de plus de 3 800 athlètes. La même année, Robert Steadward et le président du CIO, Juan Antonio Samaranch, signent un protocole d’entente liant officiellement le CIP et le CIO.

En 2001, Philip Craven est élu président du CIP et Robert Steadward en devient président honoraire. La même année, il prend également sa retraite de l’Université de l’Alberta, où il enseignait depuis 1970, et devient professeur émérite ainsi que président honoraire du Steadward Centre.

Distinctions et prix

  • Temple de la renommée des sports de l’Alberta (1984)
  • Prix King Clancy pour une contribution remarquable envers les Canadiens ayant un handicap (1995)
  • Officier, Ordre du Canada (1999)
  • Membre, Comité international paralympique (2000)
  • Président honoraire, Comité international paralympique (2001)
  • Ordre international paralympique (2001)
  • Temple de la renommée Terry Fox (2002)
  • Médaille du jubilé de la Reine (2002)
  • Membre honoraire à vie, Comité olympique canadien (2003)
  • Edmontonien du siècle (2004)
  • Albertain du siècle dans les sports (2005)
  • Panthéon des sports canadiens (2007)
  • Ordre international olympique (2010)
  • Prix du président, Alliance canadienne du tourisme sportif (2010)
  • Ordre d’excellence d’Alberta (2010)
  • Compagnon, Ordre du Canada (2020)