Annapolis Royal

Annapolis Royal, ville de la N.-É.; pop. 481 (recens. 2011), 444 (recens. 2006), const. 1893. Annapolis Royal est située sur la rive Sud de la rivière Annapolis, à environ 10 km de son embouchure, près de la côte Ouest de la Nouvelle-Écosse.

Annapolis Royal, ville de la N.-É.; pop. 481 (recens. 2011), 444 (recens. 2006), const. 1893. Annapolis Royal est située sur la rive Sud de la rivière Annapolis, à environ 10 km de son embouchure, près de la côte Ouest de la Nouvelle-Écosse. Champlain et de Monts, qui découvrent la région en 1604, désignent l'ensemble du bassin sous le nom de Port-Royal.

Port-Royal
Port-Royal, en Nouvelle-Écosse, fondé par Champlain en 1605, est le centre de la vie acadienne. Cette reconstitution constitue un parc national historique (photo de Bill Brooks).
Annapolis Royal
Vue de la ville et du fort d'Annapolis Royal, aquarelle de J. Hamilton (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-2706).
Fort Anne, Annapolis Royal
La construction de Fort Anne débute en 1687 et une fois achevé, il est suffisamment solide pour résister à deux invasions des miliciens de la Nouvelle-Angleterre, l'une en 1704 et l'autre en 1707; peinture réalisée par J.F.W. Des Barres, 1781 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-002705).

L'endroit est propice au peuplement à cause de son climat tempéré et de ses terres arables. C'est aussi un lieu idéal pour des fins militaires, en raison des collines environnantes qui l'abritent. Biencourt de Poutrincourt y installe un petit groupe de cultivateurs en 1606, et des Acadiens s'établissent progressivement le long du bassin et de la rivière. La colonie est détruite en 1613 par Samuel Argall et les Anglais érigent un fort à proximité en 1628-1629. En 1632, les Français reviennent et, vers 1636, Menou d'Aulnay construit un petit fort à l'emplacement actuel du fort Anne. Il est capturé par Robert Sedgwick en 1654 et est occupé à nouveau par les Français en 1670. On entreprend la construction du fort Anne en 1687 et, une fois achevé, il résiste à deux invasions des colons de la Nouvelle-Angleterre, en 1704 et en 1707. Francis Nicholson lui donne le nom d'Annapolis en l'honneur de la reine Anne lorsqu'il capture le fort en 1710, et la garnison demeure sur les lieux jusqu'en 1854.

La ville demeure la capitale de la Nouvelle-Écosse jusqu'à la fondation d'Halifax en 1749. Après la déportation des Acadiens (voir Acadie), des habitants de la Nouvelle-Angleterre et des loyalistes peuplent à nouveau le secteur. L'ancien nom et le nouveau fusionnent graduellement, et Annapolis Royal devient le nom officiel. Le transport maritime prend de l'importance au XIXe siècle, grâce à l'exportation du bois, et on y implante une forge. Le tourisme est la principale industrie de la ville. Le fort Anne est restauré et devient en 1917 le parc historique national de Fort-Anne, premier lieu historique national au Canada. Avec Port-Royal, également lieu historique et situé à proximité, la ville attire quelque 100 000 visiteurs chaque année. Une bonne partie du centre-ville est une reconstitution du milieu du XVIIIe siècle. Les Historic Gardens et le Kings Theatre sont au nombre des attractions touristiques estivales.

Annapolis Royal possède aussi l'unique centrale marémotrice moderne en Amérique du Nord, qui a été construite entre 1980 et 1984. La centrale produit de l'électricité à partir des marées de la baie de Fundy (les plus hautes au monde) et génère suffisamment d'énergie pour alimenter 4500 foyers.