Assiniboia

Assiniboia est un nom dérivé du peuple autochtone des Assiniboines. Le nom Assiniboia s’applique à deux entités politiques au XIXe siècle. La première est un district situé à la fourche des rivières Rouge et Assiniboine, théâtre de la résistance de la rivière Rouge (1869–1870) et ancêtre de la province du Manitoba. La seconde est un district provisoire des Territoires du Nord-Ouest (1870-1905), région aux frontières mouvantes. Deux circonscriptions politiques (une fédérale et une manitobaine), une municipalité (au Manitoba) et un village (en Saskatchewan) portent également pendant un certain temps le nom d’Assiniboia.

Territoires du Nord-Ouest, 1870

District de l’Assiniboia : 1836-1869

Le premier territoire de la Terre de Rupert à être délimité à des fins gouvernementales hors des districts commerciaux est le territoire de 116 000 milles carrés (env. 300 438 km2) de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC), cédé en 1811 à lord Selkirk. Après la reprise de la concession de Selkirk (connue sous le nom de Colonie de la Rivière Rouge) par la HBC en 1836, un nouveau district de l’Assiniboia est créé, incorporant les terres à l’intérieur d’un rayon de 80 km d’Upper Fort Garry. Ce district est placé sous la supervision d’un gouverneur et d’un conseil nommés par la HBC.

Résistance de la rivière Rouge : 1869-1870

En novembre 1869, le mouvement de résistance mené par Louis Riel remplace l’autorité de la HBC par le premier d’une série de gouvernements provisoires. Le dernier, instauré en mars 1870, est dirigé par une « Assemblée législative d’Assiniboia », formée de 28 membres, représentative et démocratiquement élue. Celle-ci revendique l’autorité d’un territoire légèrement plus vaste. Différentes listes de droits sont rédigées au nom de l’assemblée et présentées par des délégués à Ottawa, où des négociations sont menées relativement à l’incorporation de la Terre de Rupert, y compris le district d’Assiniboia, dans la Confédération canadienne. L’assemblée exerce des pressions pour faire de l’« Assiniboia » la cinquième province du Canada. Louis Riel propose cependant pour la province, fondée le 15 juillet 1870, le nom de Manitoba.

Afin d’assurer une transition en douceur du Manitoba sous l’autorité du Canada, le colonel Garnet Wolseley persuade Donald Smith, représentant de la HBC, de restaurer le conseil de la HBC d’origine et de reconnaître de façon formelle le lieutenant-gouverneur,sir Adams George Archibald, le 2 septembre1870. C’est la fin du premier Assiniboia. (Voir également Le Manitoba et la Confédération.)

Carte du Canada apr\u00e8s la Conf\u00e9d\u00e9ration, imprim\u00e9e en 1879. Elle montre les premi\u00e8res fronti\u00e8res des provinces du Qu\u00e9bec, de l\u2019Ontario et du Manitoba, ainsi que les Territoires du Nord-Ouest avant la cr\u00e9ation de l\u2019Alberta et de la Saskatchewan.

District de l’Assiniboia : 1882-1905

Le 8 mai 1882, le gouvernement fédéral crée quatre « districts provisoires » aux Territoires du Nord-Ouest : l’Alberta, l’Assiniboia, l’Athabasca et la Saskatchewan. L’Assiniboia constitue le district du sud-est, occupant ce qui est aujourd’hui le sud de la Saskatchewan. Les districts, conçus pour la « convenance des colons et à des fins postales », sont de taille à peu près égale et renferment également des ressources naturelles comparables.

Carte du Canada apr\u00e8s la Conf\u00e9d\u00e9ration vers 1889-1895, illustrant les districts de Keewatin et d\u2019Assiniboia, la Saskatchewan et l\u2019Alberta, ainsi que les Territoires du Nord-Ouest et les provinces du Manitoba et de la Colombie-Britannique.

Avec l’obtention, en 1887, de deux sièges à la Chambre des communes, et avec l’utilisation des frontières des districts aux fins de délimitation de la représentation au sein de l’Assemblée territoriale, une identité propre au district se développe dans les communautés agricoles en plein essor situées le long du Chemin de fer du Canadien Pacifique. Lorsqu’en 1904-1905 on envisage un statut provincial et de nouvelles frontières, Assiniboia et Saskatchewan sont retenus comme noms potentiels. Clifford Sifton, ministre de l’Intérieur, préconise Assiniboia; toutefois, lorsque les résidents du district du nord insistent pour que leur préférence soit adoptée, il accepte. (Voir également La Saskatchewan et la Confédération et Projets de loi d’autonomie.)

Carte du Canada de 1906 montrant les provinces nouvellement cr\u00e9\u00e9es de l\u2019Alberta et de la Saskatchewan, ainsi que les fronti\u00e8res \u00e0 l\u2019\u00e9poque non d\u00e9finies des Territoires du Nord-Ouest, du Manitoba, de l\u2019Ontario et du Qu\u00e9bec.

Usage contemporain

De nos jours, le nom Assiniboia est utilisé dans un certain nombre de districts locaux Prairies. La circonscription fédérale Assiniboia du sud-est de la Saskatchewan, aujourd’hui disparue, connaît des moments forts en 1919 lorsqu’un candidat indépendant représentant les agriculteurs défait un ancien ministre libéral provincial, puis à nouveau en 1935 lorsqu’elle envoie l’ancien premier ministre provincial James G. Gardiner à Ottawa pour y assumer les fonctions de ministre fédéral de l’Agriculture.