Chemin de fer du Canadien Pacifique (résumé en langage simple)

Le Chemin de fer du Canadien Pacifique (CP) a été fondé en 1881. Son objectif principal était de construire un chemin de fer transcontinental. Il a terminé le chemin de fer en 1885. Pour la première fois dans l’histoire canadienne, la population les marchandises canadiennes pouvaient voyager d’est en ouest en une courte période de temps. Ceci était révolutionnaire. Le Chemin de fer du Canada Pacifique, connu aujourd’hui sous le nom de CP, est l’une des compagnies les plus importantes du Canada. Le CP demeure l’un des plus importants systèmes de transport pour l’économie canadienne. Chaque jour, le CP transporte d’innombrables variétés de marchandises à travers le pays.  

(Cet article est un résumé en langage simple sur le Chemin de fer du Canadien Pacifique. Si vous souhaitez approfondir le sujet, veuillez consulter notre article intégral intitulé Chemin de fer du Canadien Pacifique.)

Le Chemin de fer du Canadien Pacifique (CP) a été fondé en 1881. Son objectif principal était de construire un chemin de fer transcontinental. Il a terminé le chemin de fer en 1885. Pour la première fois dans l’histoire canadienne, la population les marchandises canadiennes pouvaient voyager d’est en ouest en une courte période de temps. Ceci était révolutionnaire. Le Chemin de fer du Canada Pacifique, connu aujourd’hui sous le nom de CP, est l’une des compagnies les plus importantes du Canada. Le CP demeure l’un des plus importants systèmes de transport pour l’économie canadienne. Chaque jour, le CP transporte d’innombrables variétés de marchandises à travers le pays.   (Cet article est un résumé en langage simple sur le Chemin de fer du Canadien Pacifique. Si vous souhaitez approfondir le sujet, veuillez consulter notre article intégral intitulé Chemin de fer du Canadien Pacifique.)
Canadian Pacific Railway

Terres autochtones

Pour s’assurer que le Canada puisse survivre en tant que nation, le gouvernement du Canada doit relier le pays de l’Atlantique au Pacifique. Pour ce faire, il est essentiel d’obtenir des terres dans les Prairies (voir Histoire de la colonisation des Prairies canadiennes). Les Prairies sont « la porte d’entrée vers l’Ouest. » Cependant, les Prairies sont le foyer de plusieurs Premières Nations. Afin d’obtenir ces terres, le gouvernement fédéral négocie une série de traités avec ces groupes. Ces traités sont connus sous le nom de traités numérotés. Les Traités no 1 à no 7 sont négociés entre 1871 et 1877. Le gouvernement fait plusieurs promesses aux peuples des Premières Nations. Il leur promet des terres de réserves. Il promet de les approvisionner en fournitures agricoles. Il promet de leur verser des paiements en espèce. Il promet de leur fournir des outils. Il leur promet des soins médicaux. Il promet de leur fournir une éducation. Et il leur promet des droits de chasse et de pêche. Celles-ci ne sont que quelques-unes des promesses faites par le gouvernement. Les traités numérotés sont extrêmement controversés. L’héritage des traités numérotés est tragique pour les peuples des Premières Nations. Ils ont eu un impact sur les Premières Nations à la fois culturellement, légalement et économiquement.

Construction du chemin de fer transcontinental

En 1878, le premier ministre John A. Macdonald promet de compléter le chemin de fer transcontinental. Le chemin de fer est très important pour le succès du Canada en tant que nation. Il prévoit le transport de colons immigrants vers les Prairies et la Colombie-Britannique. Il prévoit le transport de marchandises de l’ouest à l’est et de l’est à l’ouest. Et il empêcherait également les Américains de revendiquer les Prairies.

Le CP fait face à deux gros problèmes dès sa fondation. Il n’a pas assez d’argent. Et il n’a pas assez d’ouvriers. Le gouvernement résout le premier problème. Il fournit des millions de dollars au CP. Le deuxième problème est résolu en embauchant des ouvriers chinois. Le CP embauche environ 15 000 ouvriers chinois. Ceux-ci sont les ouvriers de première ligne ayant construit le chemin de fer en Colombie-Britannique. Des centaines d’entre eux sont morts en travaillant dans des conditions dangereuses. Le chemin de fer est terminé en 1885 (voirLe dernier crampon). Le Canada est relié d’un océan à l’autre. Après sa construction, le gouvernement impose une taxe d’entrée aux immigrants chinois afin d’empêcher les Chinois de venir au Canada (voirTaxe d’entrée imposée aux immigrants chinois au Canada).

Après l’achèvement du transcontinental, le CP continue de construire des lignes de chemin de fer. Il construit une ligne vers le Dakota du Nord. Il construit également des embranchements à travers les prairies pour relier les communautés agricoles aux villes. Beaucoup de ces lignes ne sont plus utilisées.

Les autres initiatives du CP

Le CP ne relie pas seulement le Canada d’est en ouest. Il relie également le Canada au monde entier. Ses bateaux à vapeur s’aventurent vers d’autres pays depuis les dernières décennies du 19e siècle. En plus du transport maritime international, le CP s’implique également dans l’industrie hôtelière et l’exploitation minière. L’un de ses hôtels les plus réputés est le Château Lake Louise. Le CP a également exploité une compagnie aérienne en 1942.

Le CP : concurrence et survie

Le CP commence à faire face à de la compétition à partir de la fin du 19e siècle. Son concurrent le plus important est la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (aujourd’hui le Canadien National ou CN). Le gouvernement du Canada crée le CN entre 1917 et 1923. Comme le CP, le CN exploite également des entreprises de télégraphe et de bateaux à vapeur. Et tout comme le CP, le CN existe toujours de nos jours. Cependant, on se souviendra toujours du CP comme étant le premier à avoir relié le Canada d’un océan à l’autre.