Crotale de l'Ouest

Le crotale de l’Ouest (Crotalus oreganus) est un serpent venimeux originaire d’Amérique du Nord. Il s’agit de l’une des trois espèces de crotales que l’on trouve au Canada, une quatrième étant aujourd’hui disparue. Une seule sousespèce de crotale de l’Ouest, le crotale du Pacifique Nord (Crotalus oreganusoreganus), est présente au pays, et ce, uniquement en Colombie Britannique. Actifs d’avril à octobre et hibernant le reste de l’année, les crotales de l’Ouest font face à de nombreuses menaces, notamment la perte et la fragmentation de leur habitat, la mortalité routière et la persécution des humains.

Le crotale de l’Ouest (Crotalus oreganus) est un serpent venimeux originaire d’Amérique du Nord. Il s’agit de l’une des trois espèces de crotales que l’on trouve au Canada, une quatrième étant aujourd’hui disparue. Une seule sousespèce de crotale de l’Ouest, le crotale du Pacifique Nord (Crotalus oreganusoreganus), est présente au pays, et ce, uniquement en Colombie Britannique. Actifs d’avril à octobre et hibernant le reste de l’année, les crotales de l’Ouest font face à de nombreuses menaces, notamment la perte et la fragmentation de leur habitat, la mortalité routière et la persécution des humains.


Description

Western Rattlesnake (Crotalus oreganus)

The Western rattlesnake is one of three species of rattlesnake found in Canada. It lives in British Columbia. 

("western rattlesnake (crotalus oreganus)" by CaliforniaDFW is licensed under CC BY 2.0.)

Les crotales de l’Ouest adultes mesurent de  60 à  150 cm de long. Globalement, leur couleur varie du brun au brun rougeâtre, au beige, à l’olive, au gris ou au jaunâtre. Ils présentent sur le dos un motif distinctif de taches brun foncé entourées de « halos » de couleur crème. Lorsque l’on se rapproche de la queue, ces cercles colorés se transforment en bandes sombres. La « sonnette », appelée cascabelle, située au bout de leur queue, produit un bourdonnement pour avertir les prédateurs de rester à l’écart. Les crotales présentent une tête triangulaire, un cou bien marqué et des pupilles verticales. Les crotales de l’Ouest appartiennent, en outre à la famille des Crotalidés, ce qui signifie qu’ils sont dotés de fossettes thermosensibles, situées entre leurs narines, et qu’ils se servent de leurs yeux pour localiser leurs proies.

Le saviez vous?
En plus du crotale de l’Ouest, deux autres espèces de crotales vivent au Canada. Le crotale des prairies (Crotalus viridis) vit en Saskatchewan et en Alberta, et le crotale massasauga (Sistruruscatenatus) vit en Ontario. Le crotale des bois (Crotalus horridus) a aujourd’hui disparu du Canada, ce qui signifie que cette espèce ne se trouve plus à l’état sauvage au pays, mais qu’elle subsiste ailleurs.

Répartition et habitat

Range of the Western Rattlesnake (Crotalus oreganus)

Au Canada, la Colombie Britannique est la seule province où l’on trouve des crotales de l’Ouest. Elle représente la partie la plus septentrionale de leur aire de répartition. Les crotales de l’Ouest vivent exclusivement dans les vallées sèches du sud des terres intérieures de la province, mais leur aire de répartition s’étend loin vers le sud, jusqu’en Californie. On les trouve normalement dans des habitats de forêt ou de prairie, en terrain rocheux. En hiver, les crotales de l’Ouest hibernent sous terre, dans des terriers collectifs, parfois partagés avec d’autres espèces de serpents. Généralement situés sur des pentes rocheuses orientées vers le sud, ces terriers jouent un rôle essentiel pour la survie des serpents et les individus y retourneront année après année. Au cours de leur saison active, les crotales de l’Ouest peuvent effectuer des migrations allant jusqu’à 3 km vers leur territoire de chasse d’été. Pendant cette période, ils se nourrissent et s’accouplent, avant de retourner, à l’automne, dans leurs terriers.

Reproduction et développement 

Bien que les crotales de l’Ouest s’accouplent à la fin de l’été, les femelles stockent le sperme pendant l’hiver et la fécondation a lieu au printemps suivant. Les femelles gravides ne s’éloignent pas de leur terrier et ne chassent pas activement pendant la gestation. Elles donnent naissance, généralement tous les deux à trois ans, à des portées de 2 à 8 jeunes, de miseptembre à début octobre.Les petits naissent avec seulement un « bouton » à l’extrémité de la queue et ne sont pas en mesure d’émettre le bruit de « crécelle » typique des crotales. À chaque mue, la cascabelle gagne un anneau. Les crotales de l’Ouest mâles se développent plus rapidement que les femelles et atteignent la maturité sexuelle vers l’âge de  3 à 4 ans, contre  5 à 7 ans pour les femelles.

Régime alimentaire et prédation

Le régime alimentaire des crotales de l’Ouest se compose principalement de petits mammifères, notamment des souris, des campagnols, des musaraignes, des rats des bois, des écureuils et des marmottes, ainsi que, occasionnellement, d’oiseaux. Les crotales sont des prédateurs passifs, ce qui signifie qu’ils restent immobiles et attendent que leur proie vienne vers eux. Ils utilisent leurs fossettes thermosensibles pour détecter leurs proies, avant de frapper brusquement pour injecter du venin, en se servant des longs crochets creux dont ils sont dotés. Le venin de crotale consiste en une hémotoxine qui dégrade les tissus de la proie, amorçant le processus de digestion de l’intérieur. Les crotales avalent leur proie entière, généralement la tête la première. Les crotales de l’Ouest jouent un rôle essentiel dans la santé des écosystèmes, en luttant contre les rongeurs et en fournissant une source de nourriture à d’autres prédateurs comme les grands oiseaux, les coyotes et les blaireaux.

Menaces

À l’instar de la plupart des espèces sauvages, la perte et la fragmentation de leur habitat constituent une menace majeure pour les crotales de l’Ouest. Les terriers, les sites de reproduction et les aires d’alimentation estivale sont essentiels à la survie du crotale. Cependant, le développement urbain et agricole a conduit à d’importantes pertes d’habitat.

La mortalité routière représente une autre menace majeure pour les crotales; en effet, ils croisent souvent des routes, lors de leurs migrations estivales entre les terriers et les aires d’alimentation. Les crotales sont ectothermes, ce qui signifie qu’ils doivent utiliser le milieu ambiant pour réguler leur température corporelle. C’est pourquoi on les trouve souvent en train de « se prélasser » sur les routes, où ils essaient d’absorber la chaleur. En outre, en raison de leur taille et de leur forme, les gens les confondent souvent avec une branche ou avec une fissure sur la route. Ces facteurs augmentent leur probabilité d’être heurtés par une voiture et d’en mourir.

Les crotales de l’Ouest sont également tués intentionnellement par les humains. Pendant longtemps, on a considéré que les crotales étaient un ravageur dangereux et on les a souvent chassés pour cela. En réalité, ils jouent un rôle important dans le maintien de la santé de leurs écosystèmes.

La survie au milieu de toutes ces menaces peut s’avérer particulièrement difficile pour les crotales de l’Ouest, dans la partie nord de leur aire de répartition, où ils connaissent de faibles taux de reproduction et une saison active plus courte. Au Canada, les crotales de l’Ouest sont protégés, en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) et sont inscrits sur la liste des espèces menacées, en vertu de cette loi. En Colombie Britannique, la Wildlife Act interdit de tuer, de blesser ou de capturer des serpents et le crotale de l’Ouest estune « espèce préoccupante » sur la liste bleue provinciale (voir également Animaux menacés au Canada).

Le saviez vous?
Les serpents n’ont pas d’oreilles, donc les crotales ne peuvent pas s’entendre cliqueter

Morsures de crotales

Les crotales de l’Ouest sont généralement calmes, non agressifs et passés maîtres dans l’art de se cacher. Ils ne mordent les humains qu’en cas de légitime défense; en effet, grâce à leurs fossettes thermosensibles, ils détectent que tout être humain qui les approche constitue une proie trop grosse pour être mangée. Aussi, quand ils en rencontrent un, ils émettront le bruit de crécelle qui les caractérise, chercheront un abri et ne deviendront agressifs que s’ils sont pourchassés ou coincés. Les morsures de crotales de l’Ouest sont rares et rarement mortelles.



Taxonomie du crotale de l'Ouest

Règne

Animalia

Embranchement

Chordata

Classes

Reptilia

Ordre

Squamata

Famille

Viperidae

Genre

Crotalus

Espèce

Crotalus oreganus