Ed Bickert

Edward Isaac Bickert, M.C., guitariste de jazz (né le 29 novembre 1932 à Hochfeld, MB ; décédé le 28 février 2019 à Toronto, ON). Guitariste de jazz canadien le plus célèbre, Ed Bickert a mis au point un style unique d’une sophistication harmonique considérable dont l’importance n’a pas été suffisamment reconnue. Enracinée dans le be-bop, son approche intuitive et pianistique se caractérise par une facilité lyrique et rythmique, par une simplicité apparente qui cache une grande complexité et, généralement, par une tonalité plutôt sourde. Bickert s’est rendu célèbre pour ses collaborations avec Ron CollierRob McConnellDon Thompson et Moe Koffman. Son travail avec le saxophoniste américain Paul Desmond au milieu des années 70 lui a valu une renommée internationale. Membre de l’Ordre du Canada, il a remporté un Prix Juno ainsi que de nombreux National Jazz Awards. Il a également joué sur des dizaines de disques en compétition pour un prix Juno ou un Grammy Award ou ayant remporté un tel prix.




Jeunesse et début de carrière

Élevé dans une famille d’agriculteurs et d’éleveurs à Vernon, C.-B., Bickert commence à apprendre seul la guitare à l’âge de huit ans. Il joue pour la première fois dans un orchestre de danse country en compagnie de son père, un violoneux à l’ancienne, et de sa mère qui est pianiste. En 1952, il déménage à Toronto où il travaille comme ingénieur radio à la CFRB jusqu’en 1955 tout en jouant dans des clubs de jazz comme le House of Hambourg. Il reçoit sa seule formation formelle par l’intermédiaire de quelques leçons prises auprès du célèbre professeur de guitare Tony Bradan

Faits saillants comme musicien

Dans les années 50, Bickert est membre de l’octuor de jazz de Norman Symonds. Il joue également avec Ron Collier de 1954 à 1966 et avec Phil Nimmons de 1957 à 1970. Il se produit au sein de la plupart des formations de jazz successives de Moe Koffman dès 1956 et avec le Boss Brass à partir de 1968. Il travaille également énormément en studio à Toronto jusqu’au début des années 70 et se produit de façon intermittente avec, entre autres, les groupes de Peter Appleyard et de Hagood Hardy. Il performe aussi en duo avec Don Thompson et avec Rob McConnell, qui dirige le Boss Brass.

Bickert forme son propre trio en 1974 — avec Thompson à la contrebasse et Terry Clarke à la batterie — qui se produit d’un océan à l’autre dans des clubs, à l’occasion de festivals et sur les ondes de la CBC. En 1979, le trio joue dans les festivals de jazz de Bracknell, de Northsea et de Montreux à l’occasion d’une tournée européenne commanditée par Radio Canada International (voir aussi : Musique à la CBC). Durant les années 70 et au début des années 80, Bickert accompagne, en compagnie de Thompson, de Clarke et d’autres musiciens, de nombreuses vedettes américaines du jazz dans le cadre du club torontois Bourbon Street, notamment Paul Desmond, Chet Baker, Red Norvo, Milt Jackson et Frank Rosolino.


C’est sa collaboration avec Desmond de 1974 à 1976 qui permet à Bickert d’attirer l’attention à l’échelle internationale. En 1979, il entreprend une tournée avec Jackson au Japon. Au cours des années 80, Bickert se produit sur de nombreuses scènes dans le monde entier en compagnie de Koffman, d’Appleyard et du Boss Brass, ainsi que dans le cadre de plusieurs festivals à Concord en Californie. Il signe en 1983 avec l’étiquette de disques de jazz Concord et enregistre de nombreux albums, notamment comme instrumentiste d’appoint pour des artistes comme Rosemary Clooney et Benny Carter. En 1987, il fait son retour au Japon avec le Concord All Stars. À Toronto, durant les années 80, Bickert se produit et enregistre également en quatuor avec le saxophoniste ténor Rick Wilkins ou avec le guitariste Lorne Lofsky accompagnés de différents contrebassistes et batteurs.

Au milieu des années 90, après s’être blessé aux deux bras lors d’une chute, Bickert fait une pause avant de recommencer à jouer et à partir en tournée. Avant de raccrocher sa Fender Telecaster et de prendre sa retraite en 2002, il apporte sa contribution aux albums de Mike Murley Murley, Bickert & Wallace : Live at the Senator et Test of Time, tous deux récompensés d’un Prix Juno, respectivement en 2000 et en 2012 (enregistrement de 1999).

Enseignement et influence

Dans le domaine de l’enseignement, Bickert est professeur à l’Advanced School of Contemporary Music à Toronto pendant une courte période au début des années 1960, au Centre d’arts de Banff de 1978 à 1980 et au University of New Brunswick Chamber Music and Jazz Festival en 1978 et en 1982. Il exerce une influence sur la formation d’une génération de guitaristes de jazz torontois comme Lorne Lofsky, Roy Patterson, Rob Piltch, Reg Schwager et Geoff Young.


Héritage

Un concert hommage se tient au Glenn Gould Studio de Toronto le 6 novembre 2012 lors de la commémoration du 80e anniversaire de Bickert. Des figures du jazz aussi importantes qu’Oliver Gannon, Lorne Lofsky, Reg Schwager, Mike Murley, Terry Clarke, Steve WallaceNeil Swainson, Don Thompson et Kevin Turcotte participent à ce concert. Ce dernier est par ailleurs diffusé sur les ondes de CBC Radio 2 le 29 novembre.

Doté du talent et des capacités d’un monstre sacré du jazz, Bickert mène constamment sa carrière avec une modestie et une réserve en contradiction avec ses réalisations et sa réputation internationale. (Il a déclaré : « Je suis fait pour être un bras droit ».) Dans un article pour le magazine Down Beat, Chuck Berg décrit en termes laudatifs Bickert comme « doté d’une éloquence jamais démonstrative dont seuls des maîtres comme Jim Hall peuvent également se prévaloir ». Jack Batten, quant à lui, met en exergue dans le Globe and Mail la capacité de Bickert à « combiner dans ses solos la logique du mathématicien et la grâce de l’ange ». Le contrebassiste Steve Wallace loue « la concentration intense et le swing de son jeu, une perception aiguë du blues et un fabuleux sens des accords ».

Prix et distinctions

  • Meilleur enregistrement de jazz (Sackville 4005), Prix Juno (1980)
  • Membre de l’Ordre du Canada (1996)
  • Divers National Jazz Awards

Discographie

  • Desmond, Pure Desmond, 1974
  • Ed Bickert, Thompson à la contrebasse et Clarke à la batterie, 1975
  • Paul Desmond avec également Thompson et Fuller, 1975
  • The Paul Desmond Quartet Live! avec également Thompson à la contrebasse et Fuller à la batterie, 1975
  • Rosolino, Thinking About You, Rosolino au trombone, Thompson à la contrebasse et Clarke à la batterie, 1976
  • I Like to Recognize the Tune, orchestre avec G. Williamson aux claviers, Thompson à la contrebasse et au piano, Clarke à la batterie et d’autres musiciens, 1977
  • Ed Bickert/Don Thompson, Thompson à la contrebasse, 1978
  • Jazz Canada Europe ’79, Thompson à la contrebasse et Clarke à la batterie, 1979
  • Ruby Braff, Ruby Braff with the Ed Bickert Trio, Braff au cornet à piston, Thompson à la contrebasse et Clarke à la batterie, 1979
  • Dance to the Lady, Thompson à la contrebasse et au piano, 1980
  • Mutual Street, McConnell au trombone à coulisse, 1982-1984
  • The Ed Bickert Quartet at Toronto’s Bourbon Street, Vaché au cornet à pistons, Hamilton au saxophone ténor, Wallace à la contrebasse et Hanna à la batterie, 1983
  • Bye Bye Baby, McKenna au piano, Wallace à la contrebasse et Hanna à la batterie, 1983
  • The Quartet of Ed Bickert/Lorne Lofsky and Friend, Lofsky à la guitare, Swainson à la contrebasse et Fuller à la batterie, 1985
  • I Wished Upon the Moon, Wilkins au saxophone ténor, Wallace à la contrebasse et Clarke à la batterie, 1985
  • Third Floor Richard, McKenna au piano, Swainson à la contrebasse et Clarke à la batterie, 1989
  • This is New, Lofsky à la guitare, Swainson à la contrebasse et Fuller à la batterie, 1989
  • Buddy Tate, The Ballad Artistry of Buddy Tate, Tate au saxophone ténor, Thompson à la contrebasse et Clarke à la batterie, 1981, Sack 3034
  • Benny Carter, A Gentleman and His Music, 1985
  • Ken Peplowski, Double Exposure, 1987, Concord Jazz, CJ-344
  • Concord All Stars, Take 8, avec également Wallace à la contrebasse, 1987
  • Ow!, avec également Wallace à la contrebasse, 1987

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.