Émile Jean-Baptiste Marie Grouard

Monseigneur Émile Grouard est énergique et inventif; il fait construire des bateaux à vapeur sur les rivières de la Paix, des Esclaves et Athabasca. Il est respecté des peuples autochtones de son diocèse et parle le cri, le chippewyan et le beaver.
Monseigneur Émile Grouard est énergique et inventif; il fait construire des bateaux à vapeur sur les rivières de la Paix, des Esclaves et Athabasca. Il est respecté des peuples autochtones de son diocèse et parle le cri, le chippewyan et le beaver.


Grouard, \u00c9mile, 1883

Émile Jean-Baptiste Marie Grouard

Émile Jean-Baptiste Marie Grouard, prêtre, évêque et évêque titulaire (Brulon, France, 2 févr. 1840 -- Grouard, Alb., 7 mars 1931). Membre influent du clergé du nord de l'Alberta, Émile Grouard étudie à l'Université Laval, à Québec, en 1860. Il est ordonné prêtre de la congrégation des Oblats de Marie Immaculée et, pendant les 29 années suivantes, sert à Fort Chipewyan, Fort Providence, Lac La Biche, Dunvegan, puis de nouveau à Lac La Biche et Fort Chipewyan. En 1890, pendant son ministère à Fort Chipewyan, il est nommé vicaire apostolique d'Athabasca-Mackenzie et évêque titulaire d'Ibora. L'année suivante, il est ordonné évêque du nouveau diocèse d'Athabasca. En 1902, le siège épiscopal est transféré à la mission de St-Bernard, à l'ouest du Petit lac des Esclaves (Buffalo Bay). Il y reste jusqu'à sa mort, après être devenu vicaire apostolique d'Athabasca en 1910. À la retraite, en 1929, Monseigneur Grouard se voit décerner les titres honorifiques d'archevêque titulaire d'Aegina et de vicaire apostolique émérite de Grouard. Comme la communauté située à 10 km au sud de St-Bernard (voir Grouard), le nouveau diocèse porte son nom.

Monseigneur Émile Grouard est énergique et inventif; il fait construire des bateaux à vapeur sur les rivières de la Paix, des Escalves et Athabasca. Il est respecté des peuples autochtones de son diocèse et parle le cri, le chippewyan et le beaver. En 1877, il acquiert une presse sur laquelle il imprime de nombreux textes religieux et hymnes dans ces langues. Son influence se fait sentir pendant les négociations du Traité 8, en 1899, lorsqu'il conseille aux premières nations du Petit lac des Esclaves d'en accepter les modalités. Grouard est aussi un artiste. Certaines de ses murales sont encore à la mission de St-Bernard, tandis que celles de la mission de St-Charles, à Dunvegan (voir Vieux Dunvegan) ont été habilement reproduites.


Lecture supplémentaire

  • Monseigneur Émile Grouard, Souvenirs des mes Soixante ans d'Aposolat dans l'Athabaska-Mackenzie (1923); J.A. Huel Raymond, Proclaiming the Gospel to the Indians and the Metis (1996).