Jann Arden

Jann Arden Anne Richards, chanteuse, auteure, comédienne, personnalité radio (née le 27 mars 1962 à Calgary, en Alberta). Jann Arden est une auteure-compositrice-interprète ayant remporté plusieurs prix Juno. Ses chansons de pop adulte contemporaine à la fois mélancoliques et remplies d’espoir, qui se distinguent par des prestations vocales expressives et des paroles introspectives, lui ont valu un public international fidèle dans les années 1990 et 2000. Candide et terre-à-terre, elle a mis à profit son sens de l’humour osé et sa personnalité affable et propre à l’autodérision pour développer une seconde carrière couronnée de succès comme animatrice, personnalité radio et comédienne. Elle est membre de l’Ordre du Canada, et possède une étoile sur l’Allée des célébrités canadienne. En 2020, elle est intronisée au Panthéon de la musique canadienne

Jann Arden Anne Richards, chanteuse, auteure, comédienne, personnalité radio (née le 27 mars 1962 à Calgary, en Alberta). Jann Arden est une auteure-compositrice-interprète ayant remporté plusieurs prix Juno. Ses chansons de pop adulte contemporaine à la fois mélancoliques et remplies d’espoir, qui se distinguent par des prestations vocales expressives et des paroles introspectives, lui ont valu un public international fidèle dans les années 1990 et 2000. Candide et terre-à-terre, elle a mis à profit son sens de l’humour osé et sa personnalité affable et propre à l’autodérision pour développer une seconde carrière couronnée de succès comme animatrice, personnalité radio et comédienne. Elle est membre de l’Ordre du Canada, et possède une étoile sur l’Allée des célébrités canadienne. En 2020, elle est intronisée au Panthéon de la musique canadienne. 




Premières années et carrière

Jann Arden grandit près de Calgary dans la communauté rurale de Springbank. Enfant, elle partage son temps entre le hockey sur glace et la musique ; elle est ailière droite, joue de la guitare et de la trompette. Parmi ses influences musicales, on compte The Carpenters, John Denver et ABBA. Elle enregistre « Never Love a Soldier », sa première chanson, sous le pseudonyme Jann Richards à 17 ans. Elle passe ensuite sa vingtaine à la tête de différents groupes, chantant des chansons déchirantes dans des pianos-bars et dans les rues de Vancouver, Calgary et  Edmonton. Durant cette période, elle travaille aussi avec plusieurs groupes dans des villes forestières de Colombie-Britannique, et joue avec le Larry Michaels Country Show Band au Stampede de Calgary.

Neil MacGonigill, l’ancien gérant d’Ian Tyson, signe un contrat avec Jann Arden en 1987. Sous la tutelle de son gérant Jann Arden accède au circuit des festivals de musique folk et à un concert prestigieux avec l’Orchestre symphonique d’Edmonton. Elle signe ensuite avec A&M/Island/Motown Records of Canada en 1991. Time for Mercy (1993), un premier album centré majoritairement sur ses relations amoureuses, établit un thème récurrent chez l’artiste: celui de surmonter son passé et d’émerger de la noirceur. L’album comporte deux succès qui se hissent au Top 20 des palmarès canadiens, « I Would Die for You » et « Will You Remember Me ». Après s’être vendu è plus 100 000 exemplaires au Canada, il est certifié platine. Il permet aussi à Arden de recevoir le Prix Juno du meilleur nouvel artiste solo en 1994.

Percée internationale

Avec son album suivant, Living Under June (1994), Jann Arden devient une vedette majeure au Canada. L’album se vend à plus de 500 000 exemplaires et vaut à l’artiste trois prix Juno, dont ceux de l’auteure-compositrice et de l’artiste de l’année. Six chansons de l’album se retrouvent au Top10 canadien, dont « Could I Be Your Girl », « Good Mother », « Wonderdrug » et « Unloved » (un duo avec Jackson Browne). La chanson «Insensitive», écrite par la Calgarienne Anne Loree, devient numéro un au Canada et en Australie, et se classe au Top5 en Italie. Elle reste aussi dans les palmarès aux États-Unis pendant 40 semaines, atteignant un sommet au numéro 12, en 1996, après la sortie de l’album sur le territoire.

En novembre 1994, Jann Arden débute sa première tournée de concerts à travers le Canada. Ses perspectives internationales augmentent de façon exponentielle lorsque Timothy White, rédacteur en chef du magazine Billboard, écrit une critique élogieuse de l’album Living Under June dans sa chronique « Music to My Ears ». La critique mène directement à une entente de distribution de l’album aux États-Unis. Le troisième album d’Arden, intitulé ironiquement Happy? (1997), contient la populaire « The Sound Of », et se vend à 300 000 exemplaires au Canada. Malgré tout, il passe inaperçu au niveau international.

Jann Arden réussit quand même à infiltrer le marché américain autrement. Sa version émouvante du classique « You Don't Know Me » se retrouve dans le film My Best Friend’s Wedding (1997), mettant en vedette Julia Roberts. Sa chanson « Run Like Mad » (coécrite avec Linda Elder et Robert Foster) devient quant à elle la chanson-thème du pilote de la série Dawson’s Creek, produite par WB. La série mettra aussi en vedette plusieurs autres chansons de Jann Arden durant sa diffusion.

Durant cette période, Jann Arden lance sa propre compagnie de disques, Big Hip Records. La société ne durera toutefois qu’un temps. Tout en continuant d’effectuer des tournées devant de grandes foules au Canada, elle lance Blood Red Cherry (2000), qui inclut l’extrait « Sleepless » et la ballade « Mend » (un duo avec Jim Cuddy, du groupe Blue Rodeo). L’album obtient une certification or au Canada grâce à 50 000 exemplaires vendus et vaut à Arden le prix Juno de l’artiste féminine de l’année en 2001.

Carrière avancée

Lancée en 2001, l’anthologie Greatest Hurts: The Best of Jann Arden devient platine au Canada. Elle est suivie en 2002 d’un album live avec l’Orchestre symphonique de Vancouver. Jann Arden continue de tourner beaucoup à la radio canadienne et obtient de fortes ventes pour les albums Love Is the Only Soldier (2003) et Jann Arden (2005), qui sont tous deux certifiés or au Canada. Le dernier débute d’ailleurs au numéro trois du palmarès des albums canadiens de SoundScan et contient un nouvel enregistrement de « I Would Die for You » avec Sarah McLachlan. L’album compte aussi deux succès se retrouvant au Top 10: « Where No One Knows Me » et « Willing to Fall Down ».

À la même époque, Jann Arden commence à ressentir de l’anxiété importante lorsqu’elle performe. Si elle en discute ouvertement en entrevue, elle continue néanmoins à se produire en spectacle. En 2006, on lui rend hommage avec une étoile sur l’Allée des célébrités canadiennes et en lui décernant six prix de la SOCAN, récompensant ses chansons ayant joué plus de 100 000 fois à la radio. L’album suivant, Uncover Me (2007), met en vedette des reprises de succès de Dusty Springfield, Carly Simon, Cat Stevens, et The Mamas and Papas. Uncover Me atteint la troisième position du palmarès des ventes canadiennes et est certifié platine au Canada.

En 2007, Jann Arden prend part à une tournée aux États-Unis, en Europe et en Australie, assurant la première partie de Michael Bublé. Elle apparaît également sur l’album Duets: Friends and Legends d’Anne Murray. Toujours en 2007, elle est intronisée à l’Ordre du mérite de l’Association canadienne des radiodiffuseurs. En 2008, une collaboration avec Olivia Newton-John, « Angel in the Wings », devient un succès mineur au Canada. La chanson est tirée de l’album de duo A Celebration in Song (2008), de Newton-John.

Free (2009) marque le début de l’association de Jann Arden avec le gérant reconnu Bruce Allen. L’album combine une instrumentation organique, incluant des guitares Dobro, banjo, mandoline, « pedal steel » et acoustiques, à des sons plus électroniques. Fort de ses 40 000 exemplaires vendus, Free est certifié or et vaut Arden à sa 22e nomination aux prix Juno comme artiste de l’année. Cette année-là, elle aide aussi à porter le flambeau olympique des Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.

En 2010, Jann Arden lance un album live assorti d’un DVD intitulé Spotlight. L’année suivante, en 2011, elle récidive avec l’album certifié or Uncover Me 2, sur lequel elle interprète des compositions d’autres auteurs-compositeurs. En 2013, Universal Music Canada fait paraître Icon, une compilation de ses plus grands succès. Cette même année, elle entreprend aussi une tournée de concerts canadiens et fait d’autres apparitions aux côtés de Michael Bublé.


Vie personnelle

L’honnêteté à cœur ouvert de Jann Arden s’étend de l’écriture de ses chansons à sa vie personnelle. Elle parle souvent ouvertement des défis auxquels elle a dû faire face. Elle a lutté contre des problèmes d’alcoolisme durant son adolescence et la vingtaine et a cessé de boire en 1989 (« C’était le 20 janvier 1989. On n’oublie jamais la date », confie-t-elle au magazine Châtelaine). Elle a décrit l’expérience de voir son frère « mourir lentement » en prison alors qu’il purge une peine d’emprisonnement à vie pour un meurtre commis en 1992. Championne autoproclamée des problèmes d’image corporelle chez la femme, Jann Arden fait la manchette en 2012 lorsque, âgée de 50 ans, elle se fait photographier nue par Bryan Adams pour le magazine Zoomer.

Comédienne et animatrice radio

La personnalité charmante et extravertie d’Arden et son sens expert du timing comique sont bien mis en valeur lorsqu’elle anime les prix Juno en 1997 à Hamilton, en Ontario. Ce contrat marque le début d’une deuxième carrière d’animatrice, de comédienne et de personnalité radio. En 2003, elle remporte une nomination aux prix Gemini pour meilleure performance ou animation d’une émission de variétés ou série dans The True Meaning of Christmas Specials.

Comme comédienne, Jann Arden prête sa voix à un personnage dans la série d’animation Eddy the Eco Dog (1998–2002), diffusée sur les ondes de Teletoon. Elle est également du long métrage canadien White Lies en 2001, tourne une émission-pilote portant sur son restaurant de Calgary, The Arden, participe à la production canadienne des Monologues du vagin en 2000 et assume la narration de la série télévisée ER Vets (2010–2011). Elle fait aussi plusieurs apparitions à la télévision, dans des émissions telles que Big Sound, This Hour Has 22 Minutes, Royal Canadian Air Farce, Corner Gas, Hell on Wheels, Workin’ Moms, Private Eyes et The Rick Mercer Report. (Voir Rick Mercer.) Elle est aussi juge pour les émissions Top Chef Canada et Canada Sings! En 2019, elle joue une version fictive de son propre rôle de la comédie de situation Jann, produite par la CTV.

Jann Arden apparaît dans les documentaires pour la télévision Jann Takes Manhattan (2004) et Free (2011). Elle a aussi animé sa propre émission de radio, Being Jann, sur les ondes radiophoniques de la CBC, est animatrice invitée à Definitely Not the Opera et anime plusieurs émissions spéciales à la CBC, incluant le spécial de la fête du Canada en 2013.

Auteure

Une collection d’entrées dans le journal intime d’Arden, disponibles originalement sur son site web, est publiée par Insomniac Press en 2002 sous le titre If I knew, don't you think I'd tell you? Un autre livre suit deux ans plus tard, intitulé I'll tell you one damn thing, and that's all I know! Elle écrit aussi une chronique de conseils dans le magazine Elle, en 2009. Son mémoire, Falling Backwards, est publié par Random House en 2011.

Bienfaisance

Dans une entrevue avec le Ottawa Sun, en 2002, Jann Arden affirme : « Si je dois être un modèle d’une quelconque façon, j’aimerais en être un qui aide les gens à voir en eux la capacité de tout faire et de tout être, sans se laisser écraser par les dictas de la société ». À ce titre, elle dévoue énormément de son temps et de son énergie au fil des ans auprès d’œuvres de bienfaisance comme la Fondation Rêves d’enfants, Vision mondiale et la East Africa Maternal Newborn Aid Society.

Son enregistrement de « Stand by Me », en 1999, aide à amasser des fonds en soutien à l’hôpital général de North York de Toronto. Sa chanson « Another Human Being », tirée de l’album Blood Red Cherry est basée sur ses expériences en Éthiopie avec Vision mondiale. Suite aux inondations qui ont détruit son ancienne maison en Alberta en 2013, elle chante au concert Alberta Flood Aid, le 15août 2013 à Calgary. Elle enregistre également une chanson pour soutenir les efforts de reconstruction du zoo de Calgary.

Une version de cet article est parue originalement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.

Prix

Prix Juno

  • Meilleur vidéoclip (« I Would Die for You »)(1994)
  • Meilleur nouvel artiste solo (1994)
  • Auteure-compositrice de l’année (1995)
  • Chanson de l’année (« Could I Be Your Girl ») (1995)
  • Artiste de l’année (1995)
  • Meilleur vidéoclip (« Wishing That ») (1996)
  • Artiste féminine de l’année (2001)
  • Auteure-compositrice de l’année (2002)

Western Canadian Music Awards

  • Auteure-compositrice d’exception (2003)
  • Producteur de l’année (2004)
  • Enregistrement pop d’exception, Producteur de l’année (2006)
  • Prix pour l’accomplissement international (2007)

Prix de la SOCAN

  • Classic Award («Insensitive») (2005)
  • Prix d’accomplissement national (2006)
  • Prix de musique pop (« Where No One Knows Me ») (2006)
  • Classic Awards (« Sound Of », « Sleepless », « Wonderdrug », « Good Mother », « Could I Be Your Girl », « Will You Remember Me? ») (2006)

Autres

  • Meilleure réalisation, MuchMusic Video Awards (1993 ; 1995)
  • Album de l’année, Alberta Recording Industry Awards (1994 ; 1995)
  • Prix d’excellence, Alberta Recording Industry Awards (1997)
  • Vantage Women of Originality Award, RJR Macdonald (1998)
  • Intronisée, Allée des célébrités canadiennes (2006)
  • Intronisée, Ordre du mérite de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (2007)
  • Prix pour l’ensemble de son œuvre, Western Canadian Music Awards (2007)
  • Médaille du jubilé de diamant de la reine ElizabethII (2012)
  • Intronisée, Western Canadian Music Alliance Hall of Fame (2013)
  • Membre, Ordre du Canada (2017)

Publications

  • if i knew, don't you think i'd tell you? (Insomniac Press: 2002)
  • i'll tell you one damn thing, and that's all i know! (Insomniac Press: 2004)
  • Falling Backwards: A Memoir (Vintage Canada: 2012).


Liens externes

//