Irene Jessner

Irene Jessner, soprano, professeure (née le 28 août 1901 à Vienne, en Autriche; décédée le 10 janvier 1994 à Toronto, en Ontario).

Irene Jessner, soprano, professeure (née le 28 août 1901 à Vienne, en Autriche; décédée le 10 janvier 1994 à Toronto, en Ontario). Irene Jessner a connu une belle carrière avec le Metropolitan Opera à New York avant de se forger une réputation en tant que professeure de chant hors pair à l’Université de Toronto. Elle a compté parmi ses élèves Teresa Stratas, Léonard Bilodeau, Mary Lou Fallis et Portia White.

Carrière d’interprète

Irene Jessner étudie le piano au Conservatoire de Vienne et fait ses débuts comme cantatrice en 1930 à Teplice en Tchécoslovaquie dans le rôle d’Elsa dans Lohengrin. Elle effectue des tournées en Europe où elle chante dans des opéras et des comédies musicales, remportant un succès particulier en Tchécoslovaquie dans le rôle d’Aïda. Invitée par Edward Johnson à se joindre au Metropolitan Opera à New York, elle fait ses débuts américains en 1936 dans La Walkyrie de Richard Wagner. Elle demeure dans la compagnie jusqu’en 1952, chantant des rôles comme Desdemona dans Otello et la Maréchale dans Le Chevalier à la rose.

Carrière d’enseignante

Une nouvelle fois invitée par Edward Johnson, Irene Jessner intègre la Faculté de musique de l’Université de Toronto en 1952. Léonard Bilodeau, Maurice Brown, Mark DuBois, Mary Lou Fallis, Lois McDonall, Roxolana Roslak, Teresa Stratas, Lilian Sukis, Heather Thomson, Riki Turofsky, Portia White et Jeannette Zarou font alors partie de ses élèves canadiens.

Enregistrements

Irene Jessner enregistre une mélodie de Nikolai Rimsky-Korsakov et un arioso de Piotr Ilitch Tchaïkovski pour Victor (Vic 17569). On peut également l’entendre dans un enregistrement intégral des Maîtres chanteurs de Nuremberg piraté lors d’une diffusion du Metropolitan Opera le 2 décembre 1939 (Celebrity EJS 224), dans un enregistrement privé d’Elektra réalisé le 25 décembre 1949 (2-Robin Hood), ainsi que dans un enregistrement sur 78 tours du troisième acte de La Walkyrie durant lequel elle chante à la fois les rôles de Sieglinde et d’Ortlinde (8-Columbia CM-581). Un réenregistrement de 1997 par Immortal Performances Recorded Music Society a permis de recréer sa voix dans la production du Metropolitan Opera du Chevalier à la rose diffusée le 16 février 1946.

Distinctions

Après la retraite d’Irene Jessner de l’Université de Toronto au printemps 1986, un concert de gala est organisé, mettant en vedette plusieurs de ses élèves. En témoignage de son influence sur toute une génération de chanteurs canadiens, un fonds de bourses d’études à son nom est créé par la Faculté de musique. Durant les dernières années de sa vie, après le décès de son mari, Arthur de Nordy, Irene Jessner vit au domicile de son ancien élève Mark DuBois. Dans sa chronique nécrologique en 1994, le musicologue et professeur Carl Morey la décrit comme faisant partie des rares « professeurs de chant vraiment exceptionnels au Canada ».

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.


Lecture supplémentaire

  • Schill, Florence. 'Soprano finds teaching as exciting as singing,' Toronto Globe and Mail, 27 Oct 1955

    Crory, Neil. 'Irene Jessner 1901 - 1994,' OpCan, March 1997

    Downey, Donn. 'Opera singer became outstanding teacher,' Globe and Mail, 14 Jan 1994

Liens externes