Richard Williams

Richard Williams, animateur-graphiste, producteur, scénariste (Toronto, 19 mars 1933). Richard Williams est né de parents illustrateurs et enseigne, dès l'âge de 14 ans, l'animation à des enfants au YMCA de son quartier.

Richard Williams

Richard Williams, animateur-graphiste, producteur, scénariste (Toronto, 19 mars 1933). Richard Williams est né de parents illustrateurs et enseigne, dès l'âge de 14 ans, l'animation à des enfants au YMCA de son quartier. Il quitte l'école Northern Secondary à l'âge de 15 ans et se rend à Los Angeles, où il campe devant les Studios Disney, dans l'espoir de rencontrer Walt Disney, jusqu'à ce que sa mère le ramène à la maison. C'est lorsqu'il suit des cours à l'Ontario School of Art que Jim Mackay et George DUNNING, de Graphic Associates, première compagnie d'animation privée au Canada, inscrivent le jeune Williams dans leur banque d'artistes.

Optant cependant pour une autre voie, Richard Williams décide de se mettre à la peinture de paysages et se rend en Espagne, où il passe deux ans à peindre et à jouer de la trompette dans un orchestre de jazz. Impatient de refaire de l'animation, il se rend à Londres en 1955, avec ses scénarios en maquettes, travaille pour les Studios Dunning en tant que graphiste et remporte d'innombrables prix pour ses annonces publicitaires télévisées. Le soir, il travaille à son court métrage autofinancé de 30 minutes, The Little Island, qu'on qualifie de débat philosophique sans paroles entre Dieu, La Vérité et la Beauté. Ce film vaut au jeune animateur-graphiste une reconnaissance nationale et le Prix BAFTA (British Academy of Film and Television Arts) du meilleur court métrage d'animation en 1959.

En 1962, Richard Williams fonde son propre studio d'animation et obtient des distinctions pour les titres animés plein d'esprit qu'il conçoit dans What's New Pussycat? (1965; v.f. Quoi de neuf, Pussycat?), A Funny Thing Happened on the Way to the Forum (1966), The Charge of the Light Brigade (1968; v.f. La Charge de la brigade légère), y compris les séquences animées du film, Casino Royale (1969), The Return of the Pink Panther (1975; v.f. Le Retour de la Panthère Rose) et The Pink Panther Strikes Again (1976; v.f. Quand la Panthère Rose s'emmêle). Il conçoit également le célèbre logo pour The Graduate (1967; v.f. Le lauréat) représentant Dustin Hoffman sous la jambe d'Anne Bancroft.

En 1973, il remporte un Oscar pour sa version animée de A Christmas Carol, de Charles Dickens, et c'est à lui qu'on doit, en 1988, la révolutionnaire combinaison de prises de vue réelles et d'animation dans Who Framed Roger Rabbit? (v.f. Qui veut la peau de Roger Rabbit?). Richard Williams remporte le Prix BAFTA, l'Oscar des meilleurs effets spéciaux ainsi qu'un Oscar pour l'animation, la réalisation et la conception de ses personnages animés. Il réalise et conçoit les séquences avec Roger, Jessica Rabbit et Baby Herman pour cette production d'envergure de Disney/Steven Spielberg. Le film constitue une avancée significative dans la combinaison de personnages réels et de dessins animés, et s'avère par la suite très influent.

Richard Williams signe également d'autres films tels que les longs métrages Raggedy Ann and Andy: A Musical Adventure (1977), The Thief and the Cobbler (1994; v.f. Le voleur et le cordonnier; son fantasme des Mille et une nuits) ainsi que les courts métrages Love Me, Love Me, Love Me (1962), Lecture on Man (1962), The Dermis Probe (1965) ainsi que Ziggy's Gift (1982; Prix Emmy du meilleur programme d'animation). Ayant d'abord été engagé pour superviser l'animation dans Raggedy Ann and Andy, Richard Williams finit par assumer, à contrecœur, la réalisation du film, qui s'avère un échec à la fois d'un point de vue artistique et commercial. Le voleur et le cordonnier, initialement autofinancé, est le fruit de vingt ans de travail passionné. Richard Williams finit par perdre les droits du film avant de pouvoir le terminer, et les distributeurs le coupent et le recoupent au montage.

Richard Williams est le lien entre l'âge d'or de l'animation à main levée et les films à succès animés par ordinateur. En 2000, il publie The Animator's Survival Kit (trad. Techniques d'animation pour le dessin animé, l'animation 3D et le jeu vidéo), mis à jour en 2009 et remis en marché sous forme de coffret comprenant aussi 16 DVD, réunissant sous un seul emballage ses ateliers de maître et son livre. Durant les années 1990, Richard Williams donne des ateliers de maître à travers le monde à des participants à l'emploi notamment des studios Disney, Pixar, Dreamworks et Warner Bros.