Roy Akira Miki

Roy Akira Miki, professeur d’université, poète, critique littéraire, éditeur, militant (né le 10 octobre 1942 à Winnipeg, au Manitoba).

Roy Akira Miki, professeur d’université, poète, critique littéraire, éditeur, militant (né le 10 octobre 1942 à Winnipeg, au Manitoba).


Jeunesse et carrière en enseignement

Canadien japonais de troisième génération, Roy Miki naît à Winnipeg et fréquente les universités du Manitoba et de Colombie-Britannique, ainsi que l’Université Simon Fraser, où il travaille comme professeur au département d’anglais jusqu’à sa retraite. Il est professeur émérite et résident de Vancouver.

Œuvres littéraires

Roy Miki est bien connu dans les cercles littéraires canadiens pour sa poésie, son œuvre critique et son travail éditorial. Son recueil de poésie Surrender (2001) a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général pour la poésie. Ses autres recueils de poésie sont Saving Face: Poems Selected 1976-1988 (1991), Random Access File (1995), There (2006) et Mannequin Rising (2011). Sa poésie aborde expérimentalement les notions d’identité, de race, de citoyenneté et de lieu. Sur le plan de la critique littéraire, Roy Akira Miki est l’auteur de l’ouvrage marquant Broken Entries: Race, Subjectivity, Writing (1998), qui analyse ces trois notions dans un contexte canadien. Il a aussi publié les études critiques In Flux: Transnational Shifts in Asian Canadian Writing (2011), The Prepoetics of William Carlos Williams (1983) ainsi qu’une biographie annotée du poète et romancier George Bowering (1990).

En tant qu’éditeur, Roy Akira Miki fonde en 1983 la revue Line (voir Périodiques littéraires de langue anglaise), qui se fusionne en 1990 avec la West Coast Review pour créer la revue de critique littéraire West Coast Line. Roy Miki coédite une étude critique sur bpNichol ainsi que les ouvrages de Muriel Kitigawa This Is My Own: Letters to Wes and Other Writings on Japanese Canadians (1985), Pacific Windows: Collected Poems of Roy K. Kiyooka (1997), Meanwhile: The Critical Writings of bpNichol (2002), et finalement, avec Smaro Kamboureli, le livre Trans.Can.Lit: Resituating the Study of Canadian Literature (2007).

Militantisme

Roy Miki est connu comme un vigoureux défenseur des victimes d’inégalités raciales (voir Racisme). Il est très engagé dans le mouvement Redress, qui demande justice pour les Canadiens japonais déportés de la côte ouest durant la Deuxième Guerre mondiale. (Voir Internement des Canadiens d’origine japonaise.) Son ouvrage Justice in Our Time: The Japanese Canadian Redress Settlement (1991), écrit en collaboration avec Cassandra Kobayashi, documente l’histoire de ce mouvement et de son succès.

Roy Miki est aussi l’organisateur de la conférence controversée Writing Thru Race (1994), qui se tient à Vancouver. La décision d’offrir un espace pour les auteurs de couleur et autochtones pour discuter de problèmes communs sans la présence d’auteurs blancs a été critiquée par certains. Dans tous ces travaux, Roy Miki continue à défendre l’égalité, particulièrement pour les Canadiens racisés.

Honneurs

Roy Miki a été reçu membre de l’Ordre du Canada en 2006, membre de la Société royale du Canada en 2007 et membre de l’Ordre de la Colombie-Britannique en 2009.


En savoir plus // Roy Miki