Site archéologique Oxbow

M. Augustine était un lecteur avide, un trappeur reconnu nationalement (par la Compagnie de la Baie d'Hudson), un chasseur et un ancien chef, qui portait un vif intérêt à son passé micmac et à l'avenir de sa communauté.
M. Augustine était un lecteur avide, un trappeur reconnu nationalement (par la Compagnie de la Baie d'Hudson), un chasseur et un ancien chef, qui portait un vif intérêt à son passé micmac et à l'avenir de sa communauté.


Pointes de projectile de type Oxbow
De la période Sylvicole. On voit ici la séquence des pointes retrouvées au site Oxbow au Nouveau-Brunswick (avec la permission de Patricia Allen).
Foyer en forme de bassin typique du site Oxbow. Échelle: 1 m (avec la permission de Patricia M. Allen)
Large fosse fouillée en 1979. La pole rouge et blanche sur la droite mesure 2 m de long (avec la permission de Patricia M. Allen)

Site archéologique Oxbow

Le site Oxbow est situé sur une terrasse basse le long de la rive nord de la Petite RIVIÈRE MIRAMICHI Sud-Ouest, à un km à l'ouest de son confluent avec la rivière Miramichi Nord-Ouest, dans le comté de Northumberland au Nouveau-Brunswick. La communauté MICMAC actuelle de Metepenagiag, auparavant connue comme la Première Nation Red Bank, se trouve à l'opposé du site Oxbow le long de la rive sud de la rivière. Stratégiquement situé aux eaux de marée de la rivière, Oxbow est le site d'un village profondément stratifié datant de la période sylvicole maritime. Il fut découvert au début des années 1970 par feu Joseph M. Augustine.

M. Augustine était un lecteur avide, un trappeur reconnu nationalement (par la Compagnie de la Baie d'Hudson), un chasseur et un ancien chef, qui portait un vif intérêt à son passé micmac et à l'avenir de sa communauté. Sa découverte du site Oxbow et du Tumulus Augustine, et le rapport qu'il en fit par la suite, ont résulté en plus d'une décennie de recherches archéologiques menées conjointement par des archéologues provinciaux et la Première Nation de Metepenagiag.

En 1977, des sondages sont d'abord effectués sur le site et son exceptionnelle valeur patrimoniale culturelle est immédiatement reconnue. En effet, le site comprend des dépôts culturels de la période pré-européenne de plus de 2,5 m de profondeur. Il longe la rivière sur environ 200 m et varie en largeur de 40 à 80 m. Menées en collaboration avec des équipes de Metepanagiag, des fouilles extensives prennent place à Oxbow au cours des étés de 1978, 1979 et 1984. Bien qu'elles soient de grande échelle, ces fouilles ne permettent d'examiner que moins de 2 p. cent seulement de la superficie connue du site.

Interprétation archéologique du site Oxbow

Prises entre des bandes nettes de sable et de limon déposées par la rivière, les surfaces d'occupation de l'ancien village sont facilement identifiables et chargées d'artefacts de la vie quotidienne. Mis à part des matières végétales et d'os calcinées, la grande majorité des artefacts collectés dans ces surfaces d'occupation et les foyers associés sont des restes de récipients en poterie et des outils de pierre tels des pointes de projectile, des racloirs et des haches. D'autres items, dont des fragments de pipes en pierre et des disques de jeux, donnent un aperçu des anciens loisirs micmacs.

Sur la base des changements décoratifs et stylistiques dans la poterie et les artefacts lithiques, il est possible d'établir un cadre chronologique pour la période sylvicole maritime inférieure, moyenne et supérieure. Le site Oxbow révèle, dans ses niveaux les plus anciens, des associations d'artefacts jamais identifiées auparavant. Il permet d'établir une séquence rigoureuse pour les pointes de projectile datées au carbone 14, de 2600 ans à 500 ans AA (Avant Aujourd'hui; « aujourd'hui » indique l'année 1950), et fournit suffisamment de preuves pour supposer que le tumulus Augustine, situé à proximité, fut construit par les ancêtres des Micmacs locaux. Toutefois, le plus important pour la Première Nation de Metepenagiag, c'est que le site Oxbow présente un portrait stable et vivant de la vie passée des Micmacs sur la rivière Miramichi.

Le site Oxbow repose sur le bord d'un bassin long et profond, reconnu comme étant un excellent emplacement pour la pêche au SAUMON DE L'ATLANTIQUE. Les extrémités du bassin et du site sont situées en amont et marquent le lieu de rencontre des eaux salées et douces. L'identification des restes botaniques et fauniques carbonisés provenant des nombreux foyers fouillés fournissent des informations qui permettent d'interpréter le site Oxbow comme étant un village de pêche de la saison chaude. Des expéditions de chasse et de cueillette étaient initiées à partir du site. Plusieurs variétés de graines, de fruits, de noix et d'herbes sauvages étaient collectées. Sur le site même, l'ours, l'orignal, le castor, le rat musqué et d'autres animaux étaient consommés.

La grande majorité de tous les foyers fouillés (des plus profonds à ceux situés juste sous la surface) contiennent des os d'ESTURGEON de l'Atlantique. Il est à noter c'est en 1924 sur le FLEUVE SAINT-JEAN au Nouveau-Brunswick, que fut pêché et capturé le plus gros esturgeon de l'Atlantique. Pesant 811 lb (près de 369 kg), il mesurait 14 pieds (environ 4,25 m) de longueur. C'est à la fin mai ou au début juin que ces larges poissons anadromes pénètrent dans les réseaux hydrographiques pour pondre leurs œufs aux eaux de marée. L'esturgeon de l'Atlantique produit un excellent caviar et une chaire tendre et riche très propice au fumage. Le sol à Oxbow révèle d'ailleurs la présence de trous de poteaux. Certaines configurations de poteaux associées à des traces allongées de charbon de bois sont interprétées comme étant des structures pour le fumage.

L'importance patrimoniale du site Oxbow

Le site Oxbow et celui du tumulus Augustine, tous deux rapportés par Joseph M. Augustine, furent déclarés LIEUX HISTORIQUES du Nouveau-Brunswick et Lieux historiques du Canada. Ils figurent parmi les sites archéologiques les plus impressionnants du patrimoine autochtone de l'Est du Canada. Le site Oxbow démontre que Metepenagiag est le plus ancien village saisonnier utilisé de façon continue au Nouveau-Brunswick. En 2007, la communauté micmac de Metepenagiag accueillit des invités venus de loin pour célébrer l'ouverture du Metepenagiag Heritage Park. Ce centre d'interprétation du patrimoine culturel de classe mondiale était un rêve de longue date de feu M. Augustine. Grâce à lui, le parcours historique des Micmacs de Metepenagiag est largement reconnu et est devenu une grande source de fierté pour cette communauté du Nouveau-Brunswick.


En savoir plus

Lecture supplémentaire

  • Patricia Allen, METEPENAGIAG New Brunswick's Oldest Village (1994)