St. George's

St. George's, ville de T.-N.; pop. 1207 (recens. 2011), 1246 (recens. 2006); const. en 1965; située sur la rive sud-est de la baie St-Georges, sur la côte ouest de Terre-Neuve.

St. George's, ville de T.-N.; pop. 1207 (recens. 2011), 1246 (recens. 2006); const. en 1965; située sur la rive sud-est de la baie St-Georges, sur la côte ouest de Terre-Neuve. Cette ville est issue de la fusion des anciennes localités de South Side, Seal Rocks et Shallop Cove.

Les pêcheries de la baie St-Georges sont parmi les plus anciennes et les plus importantes de Terre-Neuve. Les BASQUES pêchent dans la région dès la fin du XVIe siècle. Au début du XIXe siècle, les MICMACS possèdent un grand campement à Seal Rocks. D'autres résidants de la région pratiquent la pêche à la morue et au hareng.

Quand le chemin de fer atteint la région en 1898, St. George's remplace Sandy Point comme centre des pêcheries. Le chemin de fer offre de nouvelles possibilités d'emploi et beaucoup résidants gagnent un supplément d'argent en débitant du bois pour les traverses de la voie ferrée. C'est également ce qui permet à St. George's de devenir le centre de services et le centre administratif de la région.

Quand le siège du diocèse catholique de St. George's est établi dans la communauté en 1904, la localité de Southside est rebaptisée officiellement St. George's. Les Soeurs de la Miséricorde y fondent un couvent et un pensionnat qui demeurent ouverts jusque dans les années 70. Durant la DEUXIÈME GUERRE MONDIALE, l'aménagement d'une base aérienne à STEPHENVILLE, et la croissance de Stephenville et de STEPHENVILLE CROSSING entraînent le déclin progressif de St. George's en tant que centre régional. De nos jours, beaucoup de citoyens de l'endroit travaillent dans ces autres villes, en particulier à l'usine de pâtes et papiers d'Abitibi-Price, à Stephenville.