Nash, Steve

Steve Nash, joueur de basketball (né le 7 février 1974 à Johannesburg, en Afrique du Sud). Beaucoup considèrent Steve Nash comme le plus grand joueur de basketball canadien de tous les temps. Nommé deux fois joueur le plus utile au sein de la National Basketball Association (NBA), premier Canadien à remporter cet honneur, il prend part à huit éditions du match des étoiles de la NBA, et arrive en troisième position pour les aides dans l’histoire de la NBA, avec un total de 10 335. Il a représenté le Canada lors de nombreuses compétitions internationales et mène l’équipe masculine senior aux quarts de finale à l’occasion des Jeux olympiques de Sydney, en 2000. Steve Nash a obtenu à trois reprises le trophée Lionel Conacher, décerné au meilleur athlète masculin du Canada, et en 2005, il remporte le trophée Lou-Marsh en tant que meilleur athlète canadien. En 2007, il est nommé membre de l’Ordre du Canada.

Steve Nash

Jeunesse et carrière d’athlète

Le sport et l’athlétisme font partie intégrante de l’enfance de Steve Nash. Son père, John Nash, est un joueur de soccer professionnel de réputation modeste en Afrique du Sud avant que la famille ne déménage au Canada, en 1976. Son frère Martin intégrera plus tard l’équipe nationale de soccer du Canada. À l’école secondaire, Steve Nash excelle tant au basketball qu’au soccer, et est nommé athlète du secondaire de l’année de Colombie-Britannique au moment où il termine ses études.

Malgré ses prouesses au basketball à l’école secondaire, Steve Nash se bat pour percer dans le monde exclusif du basketball universitaire américain, tremplin vers la NBA. Il envoie plus d’une trentaine de lettres à des écoles américaines avant que l’Université de Santa Clara ne lui accorde une bourse. Il mène son équipe, les Broncos de Santa Clara, à plusieurs victoires pendant sa carrière universitaire. La plus remarquable de ces victoires a lieu en 1993, lors de la première ronde du tournoi du March Madness de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), alors que les Broncos, en 15e position, l’emportent 64 à 61 sur les Wildcats de l’Arizona, pourtant classés 2e. Steve Nash, alors en première année, enchaîne six lancers francs consécutifs au cours des 31 dernières secondes pour assurer à Santa Clara la victoire de 64 à 61. C’est la première fois que les Broncos passent la première ronde depuis 1970.

Grâce à Steve Nash, l’équipe se rend au tournoi de la NCAA en 1995 et en 1996. Il est nommé joueur de l’année dans la conférence de la côte Ouest pour ces deux saisons avant d’être choisi par la NBA. Il termine ses études à Santa Clara en tant que meilleure aide de son histoire et, en 2006, devient le premier athlète étudiant de Santa Clara à voir son numéro retiré et hissé au plafond.

Suns de Phoenix (1996-1998)

Le rêve de Steve Nash d’intégrer la NBA devient réalité lorsqu’il est sélectionné par les Suns de Phoenix en 1996. Il est choisi 15e parmi tous les concurrents, ce qui est à l’époque un record pour un athlète canadien. Malgré qu’il soit un choix de première ronde, il passe la majorité de sa toute première saison sur le banc en tant que troisième meneur de jeu. Puisqu’il sert de support à deux athlètes accomplis dans cette position, Kevin Johnson et Jason Kidd, Steve Nash ne joue en moyenne que 10,5 minutes par match pendant la saison 1996-1997. Si son temps de jeu augmente pendant sa deuxième année alors qu’il commence à s’établir comme l’un des meilleurs lanceurs de trois points de la NBA, il n’est joueur partant que pour neuf rencontres et voit son temps de jeu diminuer de nouveau pendant les éliminatoires.

Mavericks de Dallas (1998-2004)

Le 25 juin 1998, on offre à Steve Nash la chance de mener son équipe lorsqu’il est échangé aux Mavericks de Dallas contre trois joueurs et un premier choix au repêchage. Le même soir, les Mavericks obtiennent l’attaquant d’origine allemande Dirk Nowitzki. Ensemble, Steve Nash et lui formeront l’un des duos les plus dynamiques de la NBA. Bien que son nombre de points marqués diminue légèrement pendant sa première saison avec Dallas, Steve Nash est partant pour les 40 parties de la saison 1998-1999, écourtée par un lock-out.

C’est cependant la saison 2000-2001 qui s’avère déterminante, alors qu’il établit des records de carrière en matière de points (15,6) et d’aides (7,3) par match, prouvant qu’il est l’un des meilleurs meneurs de jeu de la NBA. Grâce à Steve Nash, les Mavericks se rendent en séries éliminatoires pour la première fois depuis 1990.

En 2001-2002, Steve Nash est choisi parmi tous les joueurs de la NBA pour faire partie de la Third Team en tant que l’un des 15 meilleurs joueurs de la ligue. La première de ses huit présences au match des étoiles de la NBA a lieu en février 2002. En 2002-2003, Steve Nash et les Mavericks commencent la saison avec 14 victoires d’affilée et se rendent en finale de l’Association de l’Ouest. Pour la deuxième année consécutive, il est recruté par la Third Team de la NBA.

Retour parmi les Suns de Phoenix (2004-2012)

Steve Nash devient agent libre pendant l’été 2004. Bien qu’il compte à l’origine réintégrer les rangs des Mavericks, il signe un contrat de six ans avec les Suns.

À Phoenix, sa carrière atteint de nouveaux sommets. Son talent de tireur, son endurance, sa vision du terrain et ses instincts de passe (qu’il doit à ses années en tant que joueur de soccer) en font le meneur idéal pour le style d’attaque rapide que teste l’entraîneur en chef Mike D’Antoni : « sept secondes ou moins ».

Avant même la moitié de la saison 2004-2005, les Suns ont déjà remporté plus de victoires que pendant toute la saison précédant l’arrivée de Steve Nash. L’équipe la termine avec le meilleur pointage de la ligue (62 victoires, 0 défaite). Délaissant un peu les tirs au panier pour se consacrer à la passe, Steve Nash est premier de la ligue pour le nombre d’aides par match, avec 11,5, et est nommé le joueur le plus utile, devenant alors le premier et, jusqu’à ce jour, le seul Canadien à remporter cet honneur. Avec 15,5 points par match, il cumule la moyenne la plus basse parmi les joueurs les plus utiles depuis 1969.

Steve Nash fait toutefois la démonstration de ses habiletés de marqueur pendant les éliminatoires, établissant un record personnel de 48 points marqués pendant la 4e partie des demi-finales de l’Association de l’Ouest contre Dallas, son ancienne équipe. Même si les Suns perdent la partie, ils ressortent vainqueurs de la série et se rendent en finale de l’Association de l’Ouest, où ils sont vaincus par les futurs champions, les Spurs de San Antonio. Steve Nash reçoit le trophée Lou-Marsh en 2005, ce qui le décrète le meilleur athlète du Canada. Il est le seul joueur de basketball à avoir obtenu cette distinction.

Au cours de la saison suivante (2005-2006), Steve Nash est de nouveau premier dans la NBA pour le nombre d’aides, en plus d’être nommé le joueur le plus utile pour la deuxième saison consécutive. Il est alors seulement le neuvième joueur de l’histoire de la ligue à décrocher ce titre deux saisons d’affilée. Il fracasse encore, cette année-là, son record de points par match, avec 18,8, et intègre un groupe sélect en marquant sur au moins 50% de ses tirs au panier (51,2 %), 40 % de ses tirs à 3 points (43,9 %) et 90 % de ses lancers francs (92,1 %, un record dans la ligue). En effet, cet exploit le rend digne de se joindre au « Club des 50-40-90 », le plus haut standard pour les tireurs, qu’ont pu atteindre seulement trois joueurs avant lui. Au moment de sa retraite, Steve Nash avait fait partie du « Club des 50-40-90 » quatre fois, ce qui représente un autre record.

Malheureusement, mise à part la troisième ronde des éliminatoires de la saison 2009-2010, les cinq dernières années passées à Phoenix sont difficiles pour Steve Nash. Il souffre de nombreuses blessures, particulièrement au dos, puisqu’il est atteint d’une forme dégénérative de listhésis, une affection de la colonne vertébrale. Il ne rate malgré cela que quelques rencontres et parvient presque toujours à préserver la qualité de son jeu. En 2010, âgé de 36 ans, il devient le meneur le plus âgé de la NBA au chapitre des aides, titre qu’il récolte à nouveau en 2011, puis en 2012. Les Suns ne parviennent pourtant pas à accéder à la finale de la NBA, et effectuent de nombreux changements au cours des dernières saisons de Steve Nash avec l’équipe, dont le départ de Mike D’Antoni et l’embauche de joueurs remarquables tels que Shaquille O’Neal, Grant Hill, et Vince Carter, ancien joueur vedette des Raptors de Toronto.

La dernière saison de Steve Nash avec l’équipe, 2011-2012, est la deuxième année consécutive où les Suns ne parviennent pas aux éliminatoires. À 38 ans, Steve Nash prend part à son 8e et dernier match des étoiles.

Lakers de Los Angeles (2012-2015)

Le 11 juillet 2012, Steve Nash est échangé aux Lakers de Los Angeles contre quatre choix au repêchage et signe un contrat de trois ans avec cette nouvelle équipe. Il avait envisagé de se joindre à la seule équipe canadienne de la NBA, soit les Raptors de Toronto, mais choisit finalement de saisir la chance de jouer aux côtés de la super vedette Kobe Bryant et de retourner en séries éliminatoires.

Toutefois, la carrière de Steve Nash avec les Lakers est compromise par ses blessures. Au cours de la deuxième partie qu’il dispute au sein de l’équipe, il subit une fracture de la jambe, qui le retire de l’alignement pendant près de sept semaines. Les Lakers connaissent des difficultés pendant qu’il est au repos et remplacent leur entraîneur, Mike Brown, par Mike D’Antoni, sous la gouverne de qui Steve Nash a accompli ses plus brillants exploits à Phoenix. Les Lakers se rendent donc en séries éliminatoires pendant la première année de Steve Nash avec l’équipe, mais une blessure à la hanche l’empêche de prendre part aux huit dernières parties de la saison et le force à manquer deux des parties éliminatoires des Lakers.

Pendant la saison suivante (2013-2014), il reçoit un diagnostic d’irritation des racines nerveuses, causée par sa listhésis. Il ne dispute que 15 parties pendant la saison, qui sera finalement sa dernière. Le 8 avril 2014, pendant le second quart d’un match contre les Rockets de Houston, Steve Nash réalise la 10 335e aide de sa carrière, ce qui le place en 3e position pour le plus grand nombre d’aides de l’histoire de la NBA.

Le 21 mars 2015, après avoir manqué l’entièreté de la saison à cause de sa blessure, Steve Nash annonce qu’il prend sa retraite. Il met fin à sa carrière avec le meilleur pourcentage de réussite de lancers francs de l’histoire de la NBA.

Équipe nationale de basketball

En 1991, alors qu’il est encore à l’école secondaire, Steve Nash avait été l’un des joueurs étoiles d’Équipe Canada sur la scène du basketball international. Âgé de seulement 17 ans, il aide le Canada à remporter la médaille d’argent aux Jeux mondiaux universitaires de 1991. Il répète l’exploit deux ans plus tard.

En 1999, il est nommé le joueur le plus utile au Tournoi des Amériques, où il conduit le Canada à une autre médaille d’argent, permettant ainsi à l’équipe nationale masculine senior de se qualifier pour les Jeux olympiques de 2000, soit la première présence de l’équipe aux Jeux depuis les Jeux olympiques de Séoul, en 1988. Il continue d’offrir un jeu impeccable pendant les Jeux olympiques de 2000 à Sydney, en Australie. Sa meilleure performance est réalisée pendant une victoire de 83 à 75 contre l’équipe yougoslave, alors favorite, au cours de laquelle il marque 26 points en plus de 8 aides et 8 rebonds. Le Canada se rend en quarts de finale, mais cède la victoire par cinq points à l’équipe de France. Quoique déçu de cette défaite, Steve Nash y voit un côté positif. « On peut espérer que ceci encouragera les jeunes [Canadiens] à jouer », dit-il aux reporters après le match. « C’est vraiment ce que je souhaite. »

Steve Nash est encore couronné le joueur le plus utile au Tournoi des Amériques de 2003, qu’il domine au chapitre du nombre d’aides, bien que le Canada termine en quatrième position.

Le 8 mai 2012, il est nommé directeur général de l’équipe nationale masculine senior.

Soccer et Whitecaps de Vancouver

Steve Nash est copropriétaire des Whitecaps FC de Vancouver, l’équipe de soccer professionnelle de la Major League Soccer (MLS) au sein de laquelle évolue son frère Martin. « En grandissant, j’étais un grand admirateur des Whitecaps », confie-t-il au journaliste de l’équipe, Farhan Devij, en 2017. « J’ai encore une photo, quelque part chez mes parents, de moi recevant l’autographe de Carl Valentine… Cette équipe a toujours eu une place importante dans notre famille. »

Il fait également l’achat, en 2016, de droits de propriété de l’équipe de soccer espagnole RCD Mallorca.

Fondation Steve Nash

En 2001, Steve Nash crée la Steve Nash Foundation, un organisme de charité dédié aux enfants qui vise à « favoriser la santé, le développement personnel, l’éducation et le bien-être des enfants issus de milieux démunis ». Grâce à plusieurs programmes, la fondation facilite l’accès à des ressources, en plus de soutenir d’autres œuvres de charité. Steve Nash anime en outre le Showdown de la Steve Nash Foundation, un match de soccer des étoiles annuel qui sert à recueillir des fonds pour l’organisme.

Famille

Steve Nash est marié à Alejandra Amarilla de 2005 à 2011. Ils ont trois enfants : des jumelles, Lola et Isabella, ainsi qu’un fils, Matteo. En 2016, il épouse l’ancienne joueuse de volley-ball Lilla Frederick. Leur fils, Luca, naît l’année suivante.

Intronisation au Temple de la renommée du basketball

En septembre 2018, Steve Nash est intronisé au Naismith Memorial Basketball Hall of Fame. Lors de la cérémonie, il prononce un discours de 20 minutes, remerciant sa famille, ses entraîneurs et ses coéquipiers. « Je n’ai jamais été censé être ici », remarque-t-il. « Je n’ai pas été parmi les favoris, j’ai dû me battre pour aller à l’université, et j’ai réussi de justesse, tout comme dans la NBA. Je n’ai jamais cessé de lutter. » Il termine avec les conseils suivants pour la prochaine génération :

Trouvez quelque chose que vous aimez faire et faites-le chaque jour. Soyez obsédé – l’équilibre viendra plus tard. Servez-vous de votre imagination. Couchez vos idées sur papier. Déclarez vos intentions. Fixez-vous de petits objectifs. Réalisez-les, puis fixez-vous-en d’autres. Gagnez du terrain, gagnez en confiance. Développez vos convictions. Travaillez plus fort que les autres. Ayez une vision à long terme. Vous ne devez pas forcément être l’élu. Le secret, c’est d’avoir la volonté et l’état d’esprit qui permettent d’apprécier les plateaux, les moments où vous ne sentez pas que vous vous améliorez, où vous vous interrogez sur but de tout ça. Si vous êtes patient, les plateaux deviendront des tremplins. Enfin, n’arrêtez jamais de faire des efforts, d’essayer d’atteindre vos objectifs, jusqu’à ce que vous y arriviez. Cependant, la vérité, c’est que même lorsque vous y arrivez, même lorsque vous arrivez ici, debout sur cette scène, ce seront toujours les efforts, la lutte, le fait de repousser vos limites, chaque jour, qui vous manqueront et que vous rechercherez. Vous ne vous sentirez jamais plus vivant que lorsque vous donnez le maximum pour atteindre votre but.

Steve Nash est le deuxième joueur né au Canada à être intronisé dans le Naismith Memorial Basketball Hall of Fame. Robert J. « Bobby » Houbregs (né à Vancouver en 1932) y a été intronisé en 1987.

Prix et distinctions

  • Joueur le plus utile de la NBA (2005, 2006)
  • Ordre du Canda (2007)
  • Trophée Lionel Conacher (2002, 2005, 2006)
  • Trophée Lou-Marsh (2005)
  • Étoile de la NBA (2002, 2003, 2005-2008, 2010, 2012)
  • Plus grand nombre d’aides de la NBA (2005-2007, 2010-2011)
  • Prix de la citoyenneté J. Walter Kennedy (2007)
  • Joueur le plus utile du Tournoi des Amériques (1999, 2003)