​Traité de Paris de 1783

Le traité de Paris, ratifié le 3 septembre 1783, met un terme à la Révolution américaine, et établit les limites entre les colonies américaines nouvellement indépendantes et les territoires britanniques restants en Amérique du Nord.

Le traité de Paris, ratifié le 3 septembre 1783, met un terme à la Révolution américaine, et établit les limites entre les colonies américaines nouvellement indépendantes et les territoires britanniques restants en Amérique du Nord. L’entente donne également aux États-Unis les terres réservées aux peuples autochtones à la suite de négociations avec l’Angleterre, trahissant de ce fait leurs traités et alliances ultérieures avec les Autochtones.

Le 3 septembre 1783 à Paris, l’Angleterre reconnaît l’indépendance américaine et la frontière de son territoire, qui traverse les Grands Lacs (Ontario, Érié, Huron et Supérieur) et s’étend du lac des Bois à l’ouest jusqu’à ce qu’on imagine être le cours supérieur de la rivière Mississippi pour finir au sud de cette dernière. Les Américains, par l’entremise du français et comte de Vergennes Charles Gravier, obtiennent le droit de pêche au large de Terre-Neuve et l’accès aux banques de l’est de la rivière Mississippi; en retour, ils promettent restitution et indemnisations aux loyalistes britanniques.

Grâce au traité de Paris, l’Angleterre donne aussi aux États-Unis les terres estimées qu’elle avait promises aux peuples autochtones sous la Proclamation royale de 1763. Ce faisant, elle ignore une foule de traités faits avec les Autochtones, qui ne sont d’ailleurs pas invités aux négociations parisiennes. De nombreux Autochtones sont sidérés devant une telle trahison.

Le traité entre l’Angleterre et les États-Unis n’est guère mieux tenu; l’Angleterre garde ses postes de l’ouest même après le traité de Jay (1794) et refuse aux États-Unis la liberté de navigation sur le fleuve Saint-Laurent. Les Américains ignorent aussi la plupart des promesses faites aux loyalistes, dont la plupart colonisent le Canada. Malgré tout, l’Angleterre reprend bientôt ses liens commerciaux et ses investissements avec la nouvelle république.