Charmaine Hooper

Charmaine Elizabeth Hooper, joueuse de soccer (née le 15 janvier 1968 à Georgetown, au Guyana). Charmaine Hooper a commencé sa carrière auprès de l’équipe canadienne féminine de soccer en 1986. Elle a fait partie deux fois de la première équipe des étoiles américaine de la National Collegiate Athletic Association (NCAA). Elle a représenté le Canada lors de trois Coupes du Monde Féminine de la Fédération Internationale de Football Association ou FIFA (1995, 1999, 2003) et a remporté deux médailles d’argent pour le Canada lors de Championnats féminins de la Confederation of North, Central American and Caribbean Association Football ou CONCACAF (1991, 1994). Nommée joueuse canadienne de l’année en 1994, en 1995, en 2002 et en 2003, elle a été la première joueuse à avoir disputé 100 matchs pour l’équipe nationale féminine. Elle a également joué professionnellement aux États-Unis, en Europe et au Japon. Enfin, elle a été nommée membre de l’équipe féminine « All-Time Canada XI » en plus d’être intronisée au Soccer Hall of Fame and Museum ainsi qu’au Panthéon des sports canadiens.

Charmaine Elizabeth Hooper, joueuse de soccer (née le 15 janvier 1968 à Georgetown, au Guyana). Charmaine Hooper a commencé sa carrière auprès de l’équipe canadienne féminine de soccer en 1986. Elle a fait partie deux fois de la première équipe des étoiles américaine de la National Collegiate Athletic Association (NCAA). Elle a représenté le Canada lors de trois Coupes du Monde Féminine de la Fédération Internationale de Football Association ou FIFA (1995, 1999, 2003) et a remporté deux médailles d’argent pour le Canada lors de Championnats féminins de la Confederation of North, Central American and Caribbean Association Football ou CONCACAF (1991, 1994). Nommée joueuse canadienne de l’année en 1994, en 1995, en 2002 et en 2003, elle a été la première joueuse à avoir disputé 100 matchs pour l’équipe nationale féminine. Elle a également joué professionnellement aux États-Unis, en Europe et au Japon. Enfin, elle a été nommée membre de l’équipe féminine « All-Time Canada XI » en plus d’être intronisée au Soccer Hall of Fame and Museum ainsi qu’au Panthéon des sports canadiens.


Jeunesse et famille

Charmaine Hooper naît à Georgetown, la capitale et plus grande ville du Guyana. Quand elle a sept ans, son père, un diplomate, accepte un poste au haut-commissariat du Guyana. La famille déménage alors en Zambie, dans le centre-sud de l’Afrique.

En Zambie, Charmaine Hooper commence à jouer au soccer à huit ans avec son frère Lyndon et ses amis à l’école internationale qu’ils fréquentent. À la fin des années 1970, elle déménage avec sa famille à Ottawa. Elle se joint par la suite à une équipe de soccer féminine et commence à jouer pour les Hotspurs de Nepean. Elle fréquente l’école secondaire J.S. Woodsworth à Nepean, où elle joue au soccer et au basketball.

Carrière universitaire

Après le secondaire, Charmaine Hooper étudie à l’Université d’État de la Caroline du Nord (NC State) à Raleigh, en Caroline du Nord, de 1987 à 1990. Elle obtient un diplôme en sciences de l’alimentation. Au cours de sa carrière auprès du Wolfpack, l’équipe de soccer féminine de NC State, Charmaine Hooper établit des records individuels qui demeurent encore invaincus, notamment celui du plus grand nombre de points en une saison (57), du plus de buts comptés en une saison (26), du plus grand nombre de points en carrière (145), du plus de buts comptés en carrière (58), du plus grand nombre de points en une saison pour un étudiant de première année (46), du plus grand nombre de matchs consécutifs avec un but (7) et du plus grand nombre de matchs consécutifs avec au moins un point (11). Elle partage également avec une autre joueuse le record du plus grand nombre de points en un match (4).

Lors de sa première année avec l’équipe, Charmaine Hooper aide le Wolfpack à se qualifier pour le quart de finale de la NCAA. Dans sa deuxième année, elle le mène au Championnat de l’Atlantic Coast Conference (ACC), puis à la finale de la NCAA. Il s’agit de la meilleure performance de tous les temps de NC State. Dans les deux années suivantes, l’équipe parvient à la demi-finale puis au quart de finale de la NCAA.

Charmaine Hooper débute en tout 89 matchs pour NC State. En 1989 et en 1990, elle est la joueuse ayant le plus de buts et de points de la ACC, et est nommée membre de la première équipe des étoiles américaine de la NCAA. Elle est également sélectionnée pour l’équipe des étoiles américaine de l’Intercollegiate Soccer Association of America (ISAA) en 1989 et l’équipe des étoiles de la ACC en 1988, en 1989 et en 1990. Elle reçoit le prix H.C. Kennett en 1991. Il s’agit du prix athlétique le plus important de NC State. Il est remis annuellement aux athlètes qui font montre des meilleures qualités en matière de leadership, d’esprit d’équipe et de tempérament.

Carrière internationale

Charmaine Hooper est une des six membres originales de l’équipe féminine nationale du Canada, formée en 1986. Elle est également la première joueuse de l’équipe à disputer 100 matchs (c’est-à-dire à prendre part à 100 matchs dans le cadre de compétitions internationales). Au cours de ses 20 ans de carrière, elle représente le Canada 129 fois, lors desquelles elle marque 71 points, ce qui en fait alors la meilleure pointeuse canadienne de tous les temps (son record a depuis été battu par Christine Sinclair).

Le 7 juillet 1986, Charmaine Hooper fait ses débuts dans l’équipe canadienne, qui affronte l’équipe américaine. Elle a alors 18 ans. Elle continue de représenter le Canada lors de trois Coupe du Monde Féminine de la FIFA (Suède, 1995; États-Unis, 1999; États-Unis, 2003). Lors des Coupes du Monde de 1995 et de 1999, le Groupe d’Etudes techniques de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA la déclare l’une des joueuses exceptionnelles du Canada. Après la Coupe du Monde de 2003, le groupe remarque que Charmaine Hooper est « une leader inspirante, supérieure en défense et redoutable lors des jeux construits. »

Également lors de la Coupe du Monde Féminine de 2003 de la FIFA, Charmaine Hooper contribue au meilleur classement de tous les temps du Canada (4place). Son jeu remarquable et ses trois buts lors de tournois lui méritent une place dans l’équipe des étoiles de la Coupe du Monde Féminine de 2003 de la FIFA. Elle remporte aussi, pour le Canada, deux médailles d’argent aux Championnats féminins de la CONCACAF (en 1991 et en 1994) et contribue à faire remporter l’or au Canada pour la première fois en 1998.

Charmaine Hooper est nommée joueuse canadienne de l’année en 1994, en 1995, en 2002 et en 2003. En 2003, elle est également en nomination pour le titre de joueuse mondiale de l’année de la FIFA. Elle termine en 10e place. En 2012, elle décroche une place dans l’équipe féminine « All-Time Canada XI ». La même année, elle est intronisée au Panthéon des sports canadiens ainsi qu’au Soccer Hall of Fame and Museum du Canada.

Carrière dans les clubs de soccer

En 1993, Charmaine Hooper passe une saison à Kristiansand, en Norvège, où elle joue pour le FK Donn dans la ligue Toppserien. Elle participe à 13 matchs et compte 17 buts.

Après une brève incursion en Italie, où elle joue pour le club Lazio de la Serie A, elle transporte ses talents au Japon. Elle y restera quatre saisons. Elle joue pour le Prima Ham FC Kunoichi de la L-League japonaise, où on la considère comme une joueuse très utile à son équipe. À un certain moment, elle est la meilleure pointeuse de la ligue et aide le Prima Ham à remporter la Coupe de la ligue Nadeshiko et la Coupe de l’impératrice du tournoi japonais féminin de soccer deux fois chacune. Elle contribue également à ce que son club remporte une fois le championnat de la Division 1 de la ligue Nadeshiko.

Après avoir remporté presque tous les prix possibles au Japon, Charmaine Hooper revient aux États-Unis en 1998 pour jouer dans la W-League de la United Soccer League (USL). D’abord avec les Dactyls de Rockford, elle joue par la suite pour les Cobras de Chicago. Lors de l’attribution des joueuses étrangères de la Women’s United Soccer Association (WUSA), en 2000, elle est repêchée par le Beat d’Atlanta, pour lequel elle joue trois saisons. Elle est également sélectionnée pour faire partie de l’équipe des étoiles de la WUSA en tant que membre du Beat. En 2004, après la dissolution de la WUSA, elle retourne chez les Cobras de Chicago, puis joue pour les Wildcats du New Jersey en 2006. Charmaine Hooper passe la dernière année de sa carrière de joueuse, 2008, dans le Fort Worth FC de la Women’s Premier Soccer League (WPSL).

Charmaine Hooper fait partie du premier groupe d’athlètes intronisés au panthéon des sports de la USL en 2002.

Prix

À l’international

  • Joueuse de l’année, Canada (1994, 1995, 2002, 2003)
  • Prix du mérite, Canada Soccer (1995)
  • Équipe des étoiles, Coupe du Monde Féminine de la FIFA (2003)
  • Panthéon, Canada Soccer (2012)
  • Panthéon des sports, Canada (2012)
  • Équipe « All-Time Canada XI» (2012)
  • Panthéon des sports, Ottawa, Ontario (2013)

Soccer universitaire

  • Équipe des étoiles américaine, Division I, NCAA (1989, 1990)
  • Équipe des étoiles américaine, ISAA (1989)
  • Équipe des étoiles de la ACC (1988, 1989, 1990)
  • Équipe « All-Final Four», NCAA (1988)
  • Prix H.C. Kennett, NC State (1991)

Clubs de soccer

  • Joueuse la plus utile à son équipe, L-League (1995)
  • Joueuse la plus utile à son équipe, W-League (1998)
  • Équipe « Global 11», WUSA (2001)
  • Deuxième équipe des étoiles de la WUSA (2002)
  • Équipe des étoiles du Sud, WUSA (2002)