Christine Sinclair

Christine Sinclair, O.C., joueuse de soccer (née le 12 juin 1983, à Burnaby, en Colombie‑Britannique). La joueuse de soccer Christine Sinclair a été élue joueuse canadienne de l’année à 14 reprises. Avec 187 buts, dont 12 aux Jeux olympiques, elle détient le record du monde du nombre de buts marqués en sélection et du nombre de buts inscrits aux JO. Après avoir été nommée, à deux reprises, meilleure joueuse de soccer universitaire aux États‑Unis et après avoir remporté deux championnats de la NCCA, elle a conduit l’équipe féminine canadienne à participer à trois Coupes du monde (2011, 2015, 2019) et à quatre Jeux olympiques d’été (Pékin 2008, Londres 2012, Rio 2016, Tokyo 2020). Sous sa houlette, Équipe Canada a remporté deux médailles de bronze olympiques consécutives, en 2012 et 2016, avant de mettre la main sur l’or, à Tokyo, en 2020. Elle a reçu le prix Bobbie‑Rosenfeld, récompensant l’athlète féminine de l’année au Canada, en 2012 et en 2020, et a été nommée joueuse de la décennie par, Soccer Canada, en 2019. Elle a été la première joueuse de soccer à décrocher le trophée Lou‑Marsh remis annuellement à l’athlète par excellence au Canada, femmes et hommes confondus. Elle a été intronisée dans l’Allée des célébrités canadiennes et a été faite officier de l’Ordre du Canada.

Christine Sinclair, O.C., joueuse de soccer (née le 12 juin 1983, à Burnaby, en Colombie‑Britannique). La joueuse de soccer Christine Sinclair a été élue joueuse canadienne de l’année à 14 reprises. Avec 187 buts, dont 12 aux Jeux olympiques, elle détient le record du monde du nombre de buts marqués en sélection et du nombre de buts inscrits aux JO. Après avoir été nommée, à deux reprises, meilleure joueuse de soccer universitaire aux États‑Unis et après avoir remporté deux championnats de la NCCA, elle a conduit l’équipe féminine canadienne à participer à trois Coupes du monde (2011, 2015, 2019) et à quatre Jeux olympiques d’été (Pékin 2008, Londres 2012, Rio 2016, Tokyo 2020). Sous sa houlette, Équipe Canada a remporté deux médailles de bronze olympiques consécutives, en 2012 et 2016, avant de mettre la main sur l’or, à Tokyo, en 2020. Elle a reçu le prix Bobbie‑Rosenfeld, récompensant l’athlète féminine de l’année au Canada, en 2012 et en 2020, et a été nommée joueuse de la décennie par, Soccer Canada, en 2019. Elle a été la première joueuse de soccer à décrocher le trophée Lou‑Marsh remis annuellement à l’athlète par excellence au Canada, femmes et hommes confondus. Elle a été intronisée dans l’Allée des célébrités canadiennes et a été faite officier de l’Ordre du Canada.


christine-sinclair-en-2009

Jeunesse et famille

Christine Sinclair naît et grandit à Burnaby, en Colombie‑Britannique. Le soccer joue un rôle important dans la famille Sinclair, notamment pour ses parents, Bill et Sandra, et pour son frère Mike. Son père joue au soccer universitaire, ainsi, à l’échelon amateur, qu’avec les New Westminster Blues de la Pacific Coast Soccer League. Deux des oncles de Christine, Brian et Bruce Gant, pratiquent également le soccer et participent à des compétitions, au niveau amateur et professionnel. Les trois hommes ont également remporté le trophée Challenge, le championnat amateur de Soccer Canada.

À l’âge de quatre ans, Christine Sinclair commence à jouer au soccer pour l’équipe des moins de sept ans du South Burnaby Metro Club. Elle aime également le baseball et le basketball.

À 11 ans, Christine Sinclair est sélectionnée dans l’équipe des étoiles des moins de 14 ans de la Colombie‑Britannique. Elle conduit son équipe de club, le Burnaby Girls Soccer Club, à six titres de la ligue, à cinq titres provinciaux et à deux places dans les cinq meilleurs clubs, à l’échelon national. Elle fréquente l’école secondaire Burnaby South, où elle joue également au soccer, menant son équipe à trois championnats de la ligue.

Début de carrière internationale

Christine Sinclair n’a que 16 ans lorsqu’elle est invitée, pour la première fois, à un camp d’entraînement d’Équipe Canada, en janvier 2000. Elle fait ses débuts avec l’équipe canadienne senior à la Coupe de l’Algarve en 2000 au Portugal, marquant trois buts et terminant première au classement des buteuses canadiennes, ce qui lui vaut cette même année d’être nommée pour la première d’une série de 14 fois, joueuse canadienne de l’année. Elle termine l’année, alors qu’elle n’a encore que 17 ans, en établissant un record pour l’époque de 15 buts en 18 matchs internationaux.

En 2002, Christine Sinclair contribue à la deuxième place décrochée par le Canada à la Coupe Gold féminine de la CONCACAF. Cette même année, elle représente également le Canada lors du premier Championnat du monde féminin des moins de 19 ans de la FIFA, organisé à Edmonton. Elle décroche le Soulier d’or de la compétition avec 10 buts, contribuant ainsi au parcours du Canada, qui termine finaliste du tournoi. À cette occasion, outre le Soulier d’or, elle met également la main sur le Ballon d’or récompensant la meilleure joueuse du Championnat.

En 2003, Christine Sinclair décroche sa 50e sélection nationale devenant ainsi la septième canadienne à atteindre ce jalon. Lors de la Coupe du monde féminine de la FIFA 2003, elle marque trois buts, menant le Canada à la quatrième place de la compétition. En 2004, elle est nommée pour la deuxième fois joueuse de soccer canadienne de l’année, une récompense qu’elle obtiendra chaque année sans discontinuer, jusqu’en 2014.

Carrière collégiale et universitaire

Christine Sinclair étudie et joue au soccer à l’Université de Portland, en Oregon, aux États‑Unis, qu’elle fréquente de 2001 à 2005, obtenant un diplôme en sciences de la vie. Lors de sa première saison avec les Pilots de Portland, elle inscrit 23 buts et délivre 8 passes décisives en 24 matchs. Cette année‑là, après avoir été la meilleure buteuse du pays parmi les étudiantes de première année, elle est sélectionnée en fin de saison dans les joueuses étoiles de la NCAA, de Soccer America et de Soccer Buzz. Elle décroche également les titres de meilleure athlète féminine de l’année de la UP, ainsi que de meilleure joueuse de la West Coast Conference parmi les étudiantes de première année.

Au cours des trois saisons universitaires suivantes, Christine Sinclair inscrit plus de 20 buts chaque année, ce qui lui vaut à plusieurs reprises d’être sélectionnée dans l’équipe des étoiles All‑American et de décrocher le titre de meilleure joueuse de l’année. En 2004 et en 2005, elle remporte le trophée Hermann du Missouri Athletic Club, récompensant la meilleure joueuse de soccer universitaire aux États‑Unis.

Au cours de sa dernière année avec les Pilots, Christine Sinclair marque 39 buts et offre 10 passes décisives, en seulement 25 matchs, établissant un record historique du nombre de buts marqués en division I de la NCAA. En 2002 et en 2005, elle contribue à l’obtention, par les Pilots, de leurs deux seuls titres nationaux de championnes à ce jour.

Carrière ultérieure et internationale

En 2007, Christine Sinclair est capitaine de l’équipe canadienne aux Jeux panaméricains ; à cette occasion, en seulement trois matchs elle marque huit buts exceptionnels, dont trois triplés, conduisant Équipe Canada à la médaille de bronze. Toujours en 2007, elle inscrit son 72e but pour le Canada et obtient sa 100e sélection en match international.

En 2008, l’équipe canadienne féminine devient la première équipe, hommes et femmes confondus, à se qualifier pour le tournoi de soccer des Jeux olympiques d’été. Équipe Canada termine alors à la huitième place, son plus mauvais résultat olympique à ce jour.

En 2010, lors de la finale de la Gold Cup féminine de la CONCACAF disputée contre le Mexique, Christine Sinclair marque le seul but du match, apportant ainsi une contribution décisive à la conquête d’un deuxième titre cette année‑là par le Canada sur la scène internationale du soccer, après la victoire, en mars, des jeunes filles au Championnat des moins de 17 ans de la FIFA. Cette victoire qualifie également Équipe Canada pour la Coupe du monde féminine de la FIFA de 2011.

Lors des Jeux olympiques d’été de 2012, à Londres, Christine Sinclair est à nouveau capitaine de l’équipe canadienne, qui décroche sa toute première médaille. Lors de ces Jeux, elle inscrit six buts, établissant un nouveau record olympique pour le tournoi de soccer féminin. (Voir L’équipe de soccer féminine remporte la médaille de bronze olympique.) Ceci lui vaut, outre le Soulier d’or, d’être nommée porte‑drapeau du Canada pour la cérémonie de clôture. Cette année‑là elle établit un record personnel de 23 buts inscrits en 22 matchs. Outre sa médaille de bronze à Londres, cette performance exceptionnelle lui vaut de devenir la première joueuse de football à remporter le trophée Lou‑Marsh, récompensant l’athlète de l’année, homme ou femme, au Canada.

Le 12 décembre 2013, lors d’une victoire sur la marque de 2 à 0 contre l’Écosse, au Torneio Internacional Cidade de São Paulo, Christine Sinclair fait sa 200e apparition sous le maillot du Canada et marque son 147e but. Sous sa houlette, Équipe Canada se qualifie pour deux autres Coupes du monde féminines de la FIFA, en 2015 et 2019. C’est lors du tournoi de qualification olympique féminin de la CONCACAF de 2020 qu’elle dépasse Abby Wambach au palmarès du nombre de buts inscrits en match international, hommes et femmes confondus, en marquant son 185e but pour le Canada.

Lors des Jeux olympiques d’été de 2020, à Tokyo (reportés à 2021 en raison de la pandémie de COVID‑19), Christine Sinclair conduit Équipe Canada à une médaille d’or historique. En finale, le Canada s’impose aux tirs au but, sur la marque de 3 à 2, après un match nul 1‑1 contre la Suède. Christine Sinclair contribue à l’invincibilité des Canadiennes lors de leurs six matchs du tournoi, ce qui leur vaut de remporter leur troisième médaille olympique, la toute première dans le métal le plus précieux. Elle déclare, à cette occasion : « Je suis extrêmement fière de cette équipe qui avait comme objectif de faire mieux que la médaille de bronze, et finalement, nous avons décroché l’or! Nous ne nous sommes pas facilité les choses, mais nous n’avons rien lâché et nous avons mené un combat permanent pour arriver au sommet. C’est un grand honneur pour moi de faire partie de ce groupe. »

Breakers de Vancouver

Pendant ses études à l’Université de Portland, Christine Sinclair joue pour les Pilots de Portland et pour les Breakers de Vancouver (devenues les Whitecaps de Vancouver). En 2001‑2002, lors de ses dix apparitions pour les Breakers dans la USL W‑League, elle marque neuf buts, terminant meilleure buteuse de l’équipe cette saison‑là. Elle termine la saison avec les Breakers en tant que finaliste de la ligue face aux Renegades de Boston, pour une défaite sur la marque de 5 à 1.

Whitecaps de Vancouver

En 2006, Christine Sinclair revient aux Whitecaps de Vancouver. Cette même année, elle marque 10 buts en 21 matchs, ce qui en fait la meilleure buteuse de l’équipe. Elle aide son équipe à remporter le championnat USL W‑League, en battant les Fury Women d’Ottawa sur la marque de 3 à 0.

FC Gold Pride

En 2008, le FC Gold Pride de Bay Area choisit Christine Sinclair au huitième rang global du repêchage international du soccer professionnel féminin (WPS). En 2010, elle joue un rôle décisif dans la conquête du titre par le club, marquant un total de 16 buts.

Flash de Western New York

Christine Sinclair signe avec le Flash de Western New York pour la saison 2011, après que le FC Gold Pride a cessé ses activités en 2010. Cette année‑là, elle termine meilleure buteuse du club avec 10 buts. Elle est également nommée meilleure joueuse de la finale du championnat WPS, après avoir donné une avance de 1 but à 0 à son équipe.

Thorns de Portland

Lors de sa première saison avec les Thorns de Portland, qui est également la saison inaugurale de la nouvelle National Women’s Soccer League, Christine Sinclair inscrit le tout premier but des Thorns et termine la saison à égalité avec Alex Morgan, comme meilleure buteuse du club. En 2013, elle est nommée meilleure joueuse de l’équipe après avoir apporté sa pierre à la victoire des Thorns dans le Championnat de la NWSL.

Christine Sinclair joue également un rôle important dans le deuxième championnat de la NWSL remporté par les Thorns en 2017, terminant en tête du classement des buteuses de l’équipe et décrochant le Soulier d’or de Portland, avec huit buts.

christine sinclair

Distinctions et héritage

Christine Sinclair a été sélectionnée sept fois pour le titre de meilleure joueuse mondiale de l’année de la FIFA (2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2012 et 2016). Elle a été nommée joueuse canadienne de l’année 14 fois, dont 11 années consécutives, de 2004 à 2014. Elle a également reçu le prix de la joueuse de la décennie décerné par Soccer Canada, en 2019. En 2013, elle a été intronisée à l’Allée des célébrités canadiennes et a reçu un doctorat honorifique en droit de l’Université Simon Fraser. L’Université polytechnique de Kwantlen lui a également attribué un diplôme honorifique, en 2015.

En 2016, elle figure, avec Lionel Messi, sur la couverture du jeu vidéo FIFA 16 d’EA Sports. Elle est faite officier de l’Ordre du Canada, en 2017. Le maire de Vancouver Kennedy Stewart déclare le 29 janvier 2020 « Jour du 185e de Christine Sinclair  » dans la ville.

En 2017, Christine Sinclair déclare à Soccer Canada :« Je suis très très fière d’être canadienne, je suis fière de l’endroit d’où je viens, et être reconnue en tant que telle me semble un peu irréel. Une telle reconnaissance n’est pas quelque chose dont on peut rêver. J’ai pu rêver de gagner la coupe du monde ou de remporter une médaille d’or aux Jeux olympiques; après tout, ce n’est que mon travail. Mais voir mon pays me rendre hommage me laisse sans voix! »

L’ancien président de Soccer Canada Steven Reed a écrit :« Christine Sinclair est une athlète unique dans sa génération. Elle a été au cœur du sport canadien pendant plus de 20 ans, mais ce qu’elle a accompli au cours des 10 dernières années a changé le visage du sport dans notre pays pour toujours. Christine est la joueuse de la décennie de Soccer Canada et, sans aucun doute, l’une des plus grandes athlètes et l’une des plus aimées que nous avons jamais eu l’occasion d’admirer. »

Récompenses et distinctions

International

  • Joueuse de l’année, Canada (2000, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2016, 2018)
  • Équipe des étoiles, Coupe du Monde féminine des moins de 19 ans de la FIFA (2002)
  • Ballon d’Or, Coupe du Monde féminine des moins de 19 ans de la FIFA (2002)
  • Soulier d’Or, Coupe du Monde féminine des moins de 19 ans de la FIFA (2002)
  • Sports Hall of Fame de Burnaby (2003)
  • Équipe des étoiles, tournoi de qualification olympique féminin de la CONCACAF (2004)
  • Joueuse de l’année, BC Soccer (2006)
  • Prix Bobbie‑Rosenfeld (2012)
  • Trophée Lou‑Marsh (2012)
  • Meilleur XI canadien de tous les temps (2012)
  • Médaille du jubilé de diamant de la reine Élisabeth II (2012)
  • Allées des célébrités canadiennes (2013)
  • Sélectionnée par l’ACAFS parmi les femmes les plus influentes (2013, 2014, 2015, 2016)
  • Meilleur XI, CONCACAF (2016, 2018)
  • Officier, Ordre du Canada (2017)
  • Joueuse de la décennie, Canada (2019)
  • Joueuse du mois, Canada (juillet 2019, janvier 2020, octobre 2020)
  • Équipe de la décennie, IFFHS CONCACAF (2011 à 2020)

Collège

  • Trophée Hermann du Missouri Athletic Club, NCAA (2004, 2005)
  • Prix sportif Honda, NCAA (2005)

Club

  • Meilleure jeune joueuse de l’année de BC Stocker (1999, 2000)
  • Joueuse de la semaine, WPS (2010, 2011)
  • Meilleure joueuse, finale du championnat WPS (2011)