Klassen, Cindy

Cindy Klassen, membre de l’Ordre du Manitoba, patineuse de vitesse, hockeyeuse (née le 12 août 1979 à Winnipeg, au Manitoba). Cindy Klassen est la première Canadienne à remporter cinq médailles lors des mêmes Jeux olympiques (Turin 2006). Avec un total de six médailles olympiques, elle est ex aequo avec la cycliste et patineuse de vitesse Clara Hughes au tableau des Canadiens ayant le plus de décorations olympiques. Cindy Klassen est également championne du monde de patinage de vitesse (2003 et 2006). En carrière, elle établit six records du monde et remporte 115 médailles internationales (46 d’or, 41 d’argent et 28 de bronze). L’athlète se voit décerner le trophée Lou-Marsh pour l’athlète canadienne de l’année en 2006 et le prix Bobbie Rosenfeld pour l’athlète féminine canadienne de l’année en 2005 et 2006. Cindy Klassen est intronisée à l’Ordre du Manitoba, au Temple de la renommée olympique du Canada, au Panthéon des sports canadiens, au Temple de la renommée du Manitoba, au Temple de la renommée de l’Alberta et à l’Allée des célébrités canadiennes. 



Klassen, Cindy

Hockey

Cindy Klassen manifeste de l’intérêt pour le patinage dès l’âge de deux ans, lorsque son père lui donne un bâton de hockey improvisé et une paire de patins. En grandissant, elle essaie le volleyball, le basketball, le rugby, le badminton et la crosse, mais constate bien vite que seul le hockey l’intéresse.

À la fin des années 1980 et 1990, le hockey féminin n’en est qu’à ses débuts en tant que sport organisé, et Cindy Klassen passe ainsi plusieurs années à jouer dans les ligues AA et AAA masculines. Sa chance de briller en compétition féminine se présente en 1995 lorsqu’elle est choisie pour jouer dans l’Équipe du Manitoba aux Jeux d’hiver du Canada ainsi que dans l’Équipe nationale junior à Lake Placid en 1996. Lorsque le Comité International Olympique annonce la possibilité d’inclure le hockey féminin dans le répertoire des Olympiques, elle espère obtenir une place dans la nouvelle équipe, mais elle n’est pas choisie. Anéantie, elle continue de travailler ses habiletés en hockey, tout en se lançant en patinage de vitesse pour compléter son entraînement de hockey.

Patinage de vitesse

En moins d’un an, Cindy Klassen se qualifie en patinage de vitesse pour les Jeux d’hiver du Canada en 1999. Plus tard cette année-là, elle obtient une place dans l’Équipe nationale junior et commence à remporter des compétitions internationales en patinage de vitesse longue piste, en particulier au 1 000 m. Elle est choisie pour représenter le Canada à Salt Lake City en 2002, une occasion qui lui avait échappé en tant que joueuse de hockey en 1998. À ses débuts olympiques, Cindy Klassen récolte une médaille de bronze au 3 000 mètres et termine en quatrième place au 1 500 m et au 5 000 m.

En 2003, elle devient la première Canadienne en 27 ans à remporter le Championnat du monde. Bien que gravement blessée dans une collision avec une autre patineuse, elle retourne à la compétition et gagne le Championnat du monde par distances individuelles en 2004. Elle remporte plusieurs victoires en 2005, remportant la Coupe du Monde au 1 500 m et le Championnat du monde par distances individuelles. À l’approche des Jeux de 2006 à Turin, Cindy Klassen détient toujours le record du monde au 1 500 m et au 3 000 m.

Turin 2006

À Turin, Cindy Klassen est donnée favorite pour gagner au moins trois médailles olympiques pour le Canada. Elle décroche d’abord une médaille de bronze au 3 000 m, qui est suivie d’une première médaille d’argent au 1 000 m et d’une deuxième en poursuite par équipes. Elle remporte une médaille d’or dans sa course fétiche, le 1 500 m, et termine sa compétition par une médaille de bronze au 5 000 m. 

En plus de décrocher le plus de médailles (soit cinq) lors d’une compétition olympique, le total de six médailles olympiques de Cindy Klassen lui permet de détrôner le patineur de vitesse Marc Gagnon au titre du Canadien le plus médaillé de l’histoire des Jeux olympiques d’hiver. (En 2010, la cycliste et patineuse de vitesse Clara Hughes gagne sa sixième médaille olympique et égale le record de Cindy Klassen.) Afin de célébrer ses réussites, les officiels canadiens la choisissent pour porter le drapeau lors des cérémonies de clôture.

Carrière depuis 2006

En mars 2006, ayant établi un autre record du monde au 1 000 m, Cindy Klassen remporte un autre championnat du monde. En 2007, elle remonte sur le podium, pour recevoir une médaille d’argent et deux médailles de bronze aux Championnats du monde, mais elle souffre de blessures au genou peu de temps après, mettant presque un terme à sa carrière. Cindy Klassen participe aux Jeux olympiques d’hiver à Vancouver en 2010, où elle se classe parmi les 20 premiers. En 2011, elle remporte une médaille d’or aux championnats du monde comme membre de poursuite par équipe, puis une médaille d’argent en 2012 au même événement. L’athlète ne participe pas aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi.

Distinctions

En reconnaissance de ses succès, Cindy Klassen se voit décerner en 2006 le trophée Lou-Marsh pour l’athlète canadienne de l’année. Elle reçoit également le prix Bobbie Rosenfeld pour l’athlète féminine canadienne de l’année en 2005 et en 2006. En 2010, la Monnaie royale canadienne met en circulation une pièce de 25 cents portant l’illustration de Cindy Klassen, en guise de commémoration de ses médailles remportées à Turin et pour promouvoir les Jeux de Vancouver.

Prix

Prix Bobbie Rosenfeld (2005, 2006)

Ordre du Manitoba (2006)

Trophée Lou-Marsh (2006)

Intronisation au Panthéon des sports canadiens (2014)

Intronisation, Allée des célébrités canadiennes (2017)

Intronisation au Temple de la renommée du Manitoba (2017)

Intronisation au Temple de la renommée de l’Alberta (2018)

Intronisation, Allée des célébrités canadiennes (2019)


Liens externes