La Molson Coors Brewing Company

La brasserie Molson Coors, détenue en partie par des intérêts canadiens, est l’une des brasseries les plus importantes au monde. Elle succède à Molson Coors Canada, elle-même héritière des Brasseries Molson, l’une des plus vieilles entreprises au pays.

La brasserie Molson Coors, détenue en partie par des intérêts canadiens, est l’une des brasseries les plus importantes au monde. Elle succède à Molson Coors Canada, elle-même héritière des Brasseries Molson, l’une des plus vieilles entreprises au pays.

Historique

John Molson, immigrant et entrepreneur anglais, établit sa brasserie sur les rives du Saint-Laurent à Montréal en 1786. Sa bière gagne en popularité dans la colonie et sa brasserie connaît donc une croissance exponentielle. Si le brassage reste son activité principale, Molson et ses fils investissent tout de même dans d’autres secteurs d'activités, notamment des cours à bois et des bateaux à vapeur pour transporter des marchandises entre les territoires qui forment aujourd’hui le Québec et l’Ontario. L'entreprise fonde la Banque Molson, plus tard fusionnée à la Banque de Montréal, pour accorder des prêts aux entreprises montréalaises.

La brasserie demeure une entreprise familiale durant de nombreuses générations. En 1930, elle est juridiquement constituée sous le nom de Molson’s Brewery Limited. Beaucoup plus tard, elle change successivement de nom : Les Brasseries Molson Limitée (1962), Les Industries Molson Limitée (1968), Les Compagnies Molson Limitée (1973). Chaque nouveau nom reflète le changement de nature de la société. À partir de 1967, la brasserie acquiert des actions dans diverses entreprises commerciales, comme la Beaver Lumber Company Limited et Home Depot Canada, des industries de spécialités chimiques (Diversey Corporation), le sport et le divertissement.

Déjà au début des années 1990, la société est le plus grand détaillant de bois d’œuvre, de matériaux de construction et d'équipements connexes. En outre, plus de 3 000 produits nettoyants et désinfectants portent sa marque dans plus de 100 pays.

Fusion-absorption

En 1993, Les Compagnies Molson Limitée et la géante américaine Miller Brewing Company annoncent une alliance stratégique, qui vise à faire de Molson un chef de file sur le marché américain de la bière. Dans la même décennie, la société vend les parts qu’elle possède dans bon nombre d’entreprises non brassicoles, dont la Beaver Lumber Company Limited et Home Depot Canada.

En 2005, la compagnie achète une microbrasserie de l’Ontario, Creemore Springs. De plus, elle annonce une fusion de taille avec la brasserie américaine Coors, créant ainsi la Molson Coors Brewing Company, établie à Denver, au Colorado, et à Montréal, et dont le siège social canadien se situe à Toronto. En 2007, Molson Coors annonce une coentreprise avec la brasserie mondiale SABMiller, qui vise à vendre de la bière aux États-Unis sous la marque MillerCoors.

Tradition familiale

En 2014, Molson Coors occupe déjà une place de choix sur les marchés du Royaume-Uni, de l’Europe de l'Est et de l’Asie de l'Est, sans compter son succès d’affaires en Amérique du Nord. Se concentrant sur son secteur original, le brassage, la société produit environ 2,5 billions de litres de bière annuellement dans le monde. La Molson Canadian, la Coors et la Coors Light sont parmi ses meilleurs vendeurs.

La famille Molson reste très présente dans les affaires de avec la société. Andrew Molson a été vice‑président de Molson Coors et son frère Geoff Molson, aussi président des Canadiens de Montréal, a été membre du Conseil de Molson Coors.

En 2014, la division canadienne, Molson Coors Canada, est associée à la Bourse de Toronto sous la cote TPX.B et a des brasseries en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador. Elle représente près de 40 % du marché de la bière au Canada grâce à ses nombreuses marques, comme la Molson Canadian, la Coors Light et la Rickard’s. En 2012, le revenu avant impôts de la division canadienne s’élevait à 423 millions de dollars américains.


Liens externes