Potasse

La potasse est une substance alcaline de potassium qu’on utilise généralement dans les engrais. Ce terme désigne une variété de sels obtenus durant l’extraction des minéraux ou à l’aide d’un processus de fabrication chimique. Le Canada est le plus gros producteur et exportateur de potasse au monde.

Potasse, mine de
Mine de potasse à Belle Plaine, en Saskatchewan (photo de Bill Brooks).
Mine de potasse
Travailleurs d'une mine de potasse en Saskatchewan (avec la permission de Masterfile).

La potasse est une substance alcaline de potassium qu’on utilise généralement dans les engrais. Ce terme désigne une variété de sels obtenus durant l’extraction des minéraux ou à l’aide d’un processus de fabrication chimique. Le Canada est le plus gros producteur et exportateur de potasse au monde. La majeure partie de l’industrie de la potasse est concentrée en Saskatchewan.

Description

Le terme « potasse » provient de la pratique des pionniers, qui consiste à extraire le carbonate de potassium (K2CO3) en lessivant des cendres de bois et en faisant évaporer la solution dans de grands pots de fer. De nos jours, le terme « potasse » désigne des substances contenant du potassium et des composés du potassium, dont la plus commune est le chlorure de potassium (KCl), un minéral qui ressemble au sel, de couleur blanche ou sans couleur à son état naturel, mais souvent de couleur rouge ou rose, car il renferme d’autres impuretés naturelles comme l’argile. Le potassium est le septième élément le plus abondant de la croûte terrestre. C’est également un important nutriment végétal, comme l’azote et le phosphate. Les engrais comptent pour environ 95 % de la consommation mondiale de potasse, et le reste est réparti entre la fabrication de savons, de verre, de céramique, de colorants chimiques, de médicaments, de caoutchouc synthétique, d’agents de déglaçage, d’adoucisseurs d’eau et d’explosifs. La potasse provient principalement des mines souterraines classiques ou des mines classiques d’extraction par dissolution. Les mines souterraines classiques ne peuvent atteindre que la profondeur de 1200 m, tandis que les mines classiques d’extraction par dissolution sont plus profondes. L’extraction par dissolution est une méthode qui consiste à forer des trous dans une roche contenant de la potasse et à y verser une solution dont l’ingrédient principal est le sel. Une fois que la solution est saturée avec de la potasse, elle est pompée vers la surface de la terre.

Histoire de l’industrie

À partir de 1767, le Canada exporte de la potasse fabriquée à partir de cendres de bois et, en 1865, les exportations de potasse et de carbonate de potassium brut (potasse et chaux) s’élèvent à 43 958 barils. En 1871, on compte 519 fabriques de potasse en exploitation. On observe un recul dans cette industrie à la fin du XIXe siècle lorsque l’Allemagne entreprend la fabrication de la potasse à grande échelle, à partir de sels minéraux. En 1943, on découvre de la potasse en Saskatchewan lors des forages pétroliers. L’exploration active commence en 1951 et, en 1958, la Potash Company of America Inc (PotashCorp) commence à exploiter une mine de potasse souterraine au lac Patience, devenant ainsi la première productrice de potasse au Canada, mais la production cesse vers la fin de 1959 à cause d’une infiltration d’eau dans la mine. Après d’importants travaux de cimentation et de réparation, la mine reprend ses activités en 1965. La mine souterraine est inondée en 1987 et réactivée en 1989 comme mine à extraction par dissolution pour la production commerciale.

En 1964, la Kalium Chemicals ltd ouvre la première mine d’extraction de potasse par dissolution près de Regina, à une profondeur de 1585 m. De 1960 à 1985, l’exploitation de la potasse se fait surtout en Saskatchewan, et au Nouveau-Brunswick à partir des années 80. Une suite d’expansions importantes dans les années 70 et 80, suivies par une succession de développements progressifs dans les années 90, place le Canada au premier rang des nations productrices de potasse.

De nos jours, le Canada est le plus gros producteur et exportateur de potasse du monde. Il exporte 95 % de sa production dans plus de cinquante pays. Ses principaux acheteurs sont les États-Unis, la Chine, le Brésil, l’Inde et l’Indonésie.

Réserves canadiennes

La production canadienne de potasse se fait dans 11 mines, dont dix en Saskatchewan et une au Nouveau-Brunswick. Parmi celles-ci, on compte neuf mines souterraines et deux mines d’extraction de potasse par dissolution.

L’Évaporite de Prairie, qui est le plus gros gisement de potasse au monde, s’étend du centre jusqu’au centre sud de la Saskatchewan, se prolonge sur quelques kilomètres au Manitoba et sur 200 à 300 km dans le Dakota du Nord.

Au Nouveau-Brunswick, d’importants gisements de potasse se trouvent dans les formations rocheuses du groupe de Windsor. La société PotashCorp exploite une mine de potasse près de Sussex.

Impacts environnementaux mondiaux

Étant donné que le potassium, principal élément de la potasse, est un des trois éléments nutritifs indispensables à la croissance des plantes, les engrais potassiques sont largement utilisés dans le secteur agricole du monde entier. Or la croissance démographique va de pair avec la demande de denrées alimentaires et, par conséquent, avec les besoins d’engrais comme la potasse.

Les impacts environnementaux découlant de l’exploitation minière de la potasse se font surtout sentir sur le site de l’extraction de ce minéral : perturbation de la flore et de la faune, forte consommation d’eau et contamination de l’eau.