Saint-Jean-Chrysostome

Saint-Jean-Chrysostome (Québec), population de 18 352 habitants (2019), de 17 089 habitants ( de 2001). La localité se situe sur la rive sud du Saint-Laurent. Elle se trouve à environ 20 km au sud de Québec, dans la région Chaudière-Appalaches. Cette région se caractérise par des plateaux et des plaines agricoles fertiles, et par la majestueuse chaîne de montagnes des Appalaches. (Voir Chaîne de montagnes.) Constituée originalement en 1965, Saint-Jean-Chrysostome fait partie de Lévis depuis 2002.

Saint-Jean-Chrysostome (Québec), population de 18 352 habitants (2019), de 17 089 habitants ( de 2001). La localité se situe sur la rive sud du Saint-Laurent. Elle se trouve à environ 20 km au sud de Québec, dans la région Chaudière-Appalaches. Cette région se caractérise par des plateaux et des plaines agricoles fertiles, et par la majestueuse chaîne de montagnes des Appalaches. (Voir Chaîne de montagnes.) Constituée originalement en 1965, Saint-Jean-Chrysostome fait partie de Lévis depuis 2002.

Histoire

En 1651, quelques Français et Hurons s’installent sur la rive sud du Saint-Laurent en face de Québec. Comme le terrain est rocheux, les colons s’éloignent de la rive pour s’établir. Là, plus à l’intérieur des terres, le sol est fertile et plus facile à défricher. (Voir Peuplement de la Nouvelle-France.) Au cours des années suivantes, les colons décident de créer leur propre paroisse. En 1828, ils fondent la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome. Ils choisissent un nom dont les initiales sont les mêmes que celles du seigneur de Lauzon, sir John Caldwell. Vers 1830, 1 200 personnes vivent à Saint-Jean-Chrysostome. En 1855, la paroisse devient la municipalité de Saint-Jean-Chrysostome. En 1965, Saint-Jean-Chrysostome devient une ville.

Situation actuelle

L’économie de Saint-Jean-Chrysostome repose encore aujourd’hui sur l’agriculture. La population a augmenté très rapidement au cours des dernières années. Ce boom a surtout été favorisé par l’ajout de nouvelles infrastructures et par l’amélioration continue des infrastructures existantes.

En 2002, Saint-Jean-Chrysostome est fusionnée avec la ville de Lévis.