Fielding, William Stevens

William Stevens Fielding, journaliste, homme politique, premier ministre de la Nouvelle-Écosse (né le 24 novembre 1848 à Halifax, N-É; décédé le 23 juin 1929 à Ottawa, ON).

William Fielding
En 1886, Fielding dirige un mouvement de sécession en Nouvelle-\u00c9cosse, remportant 29 des 38 si\u00e8ges aux élections, cette année-l\u00e0 (avec la permission des Biblioth\u00e8que et Archives Canada/C-939).

William Stevens Fielding, journaliste, homme politique, premier ministre de la Nouvelle-Écosse (né le 24 novembre 1848 à Halifax, N-É; décédé le 23 juin 1929 à Ottawa, ON). De simple commis, Fielding devient rédacteur en chef du Morning Chronicle de Halifax en 1874 et conserve ce poste jusqu'à ce qu'il soit élu premier ministre, en 1884. Préoccupé par la situation économique précaire de la province et le refus du fédéral de lui venir en aide, il conduit son Parti libéral à la victoire en 1886, après avoir promis le retrait de la Nouvelle-Écosse de la Confédération. Il ne parvient pas à tenir sa promesse et tente alors de rétablir l'économie de la province en développant ses ressources en charbon.

En 1896, il démissionne de son poste de premier ministre provincial pour occuper les fonctions de ministre des Finances et de Receveur général, sous le gouvernement fédéral de Wilfrid Laurier. Exception faite du tarif réduit sur les produits britanniques (appelé le tarif de Fielding ou le tarif préférentiel impérial), Fielding poursuit la politique des tarifs élevés de ses prédécesseurs conservateurs. En 1910, il négocie une entente de réciprocité avec les États-Unis, mais le Parlement s'y oppose et des élections sont déclenchées en septembre 1911. Fielding et son parti sont défaits et il accepte le poste de rédacteur en chef au Daily Telegraph de Montréal.

Il est pressenti comme successeur de Laurier, mais son appui à la conscription lui fait perdre la direction de son parti en 1919, et Mackenzie King l'emporte par 38 votes au troisième tour de scrutin. Une fois King au pouvoir, en 1921, Fielding reprend son poste de ministre des Finances qu'il occupera pendant quatre ans.