Alain Trudel

Alain Trudel. Tromboniste, chef d'orchestre, compositeur (Montréal, 13 juin 1966). Premiers prix musique de chambre, trombone (CMM) 1985. Alain Trudel étudie au Conservatoire de musique du Québec (1981-1985) avec Joseph Zuskin.

Alain Trudel

Alain Trudel. Tromboniste, chef d'orchestre, compositeur (Montréal, 13 juin 1966). Premiers prix musique de chambre, trombone (CMM) 1985. Alain Trudel étudie au Conservatoire de musique du Québec (1981-1985) avec Joseph Zuskin. En 1984, Trudel est le premier joueur de cuivres à remporter le Concours OSM et, l'année suivante, le Tremplin international des Concours de musique du Canada. Pendant la saison 1986-1987, il est invité par Franz-Paul Decker à joindre l'Orchestre symphonique de Barcelone où il occupe le poste de premier trombone. En 1989, Trudel est membre fondateur du Nouvel Ensemble Moderne, avec lequel il joue de 1989 à 1995. Par la suite, il se consacre à une carrière solo et, de plus en plus, à la direction.

Trudel est couramment considéré comme le meilleur tromboniste du monde. Depuis son retour au Canada, il entreprend une carrière de soliste, se produisant avec plus de 20 orchestres en Amérique et en Europe, dont l'orchestre du Festival Tivoli à Copenhague, les Solistas del Venezuela à Caracas, l'Orchestre de la SRC à Vancouver, l'Orchestre symphonique de Montréal et I Musici de Montréal, l'Orchestre du Centre national des Arts, la Deutsche-Symphony, l'Orchestre philharmonique de Radio-France, l'Orchestre philharmonique de Hong Kong, l'Orchestre radiophonique d'Autriche et le Polish National Radio Television Orchestra. Trudel donne des récitals de trombone au Carnegie Hall, au Conservatoire national supérieur de Paris, en Hollande, en Belgique, en Allemagne, au Mexique, au Japon et partout en Amérique du Nord.

Au lendemain d'un récital qu'il donne à Québec à l'Institut canadien, Marc Samson écrit à son sujet : « Ce jeune instrumentiste montréalais [Trudel] joue du trombone comme on respire, avec un naturel et une aisance qui n'en laissent même pas soupçonner les problèmes techniques » (Le Soleil, Québec, 5 décembre 1989). Il crée notamment un concerto d'Anthony Rozankovic, Les Jardins intérieurs de François Dompierre et Structure en Bronze de Fabrice Fritch, Watt de Pascale Dusaphin et des œuvres de Vincent Collard, de Malcolm Forsyth, d'Alexina Louie et de Carlos Sanchez-Gutierrez.

Trudel fait partie de plusieurs ensembles, dont le quatuor de jazz Bellows and Brass, avec Joseph Petric et Guy Few, et Le Kiosque à Musique, un ensemble dédié à la musique d'harmonies du 19e siècle.

Compositions
Trudel écrit des œuvres pour trombone, dont Grand-Louis, ainsi que de la musique pour piano, orchestre et quatuor à cordes. Plusieurs des œuvres qu'il interprète sont des transcriptions qu'il réalise pour son instrument. Une série en son nom est publiée par Doberman-Yppan.

Carrière de direction

Trudel est un chef d'orchestre hautement estimé. Il commence à diriger des ensembles d'étudiants au Camp des Laurentides (1988-2004). Il est directeur artistique et chef d'orchestre de l'ensemble de cuivres Philharmonia, qu'il fonde à Montréal en 1990 et il dirige aussi régulièrement au Scotia Festival of Music en 1991. En 1996, Trudel dirige la Northern Symphonia en Angleterre en même temps qu'il joue, puis l'Orchestre symphonique de Windsor à deux reprises en 1999. Il est nommé chef d'orchestre de l'orchestre des jeunes de l'Orchestre symphonique de Toronto en 2004 et chef d'orchestre principal de l'Orchestre symphonique de la SRC de Vancouver en 2006. La même année, Trudel devient conseiller artistique de l'Orchestre de chambre du Manitoba et chef d'orchestre principal de l'Orchestre symphonique de Laval. Trudel dirige l'Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre symphonique de Vancouver, l'Orchestre du Centre national des Arts et Les Violons du Roy, ainsi que des orchestres en Chine, au Guatemala et au Japon. Il est le champion de la musique canadienne et crée des œuvres de R. Murray Schafer, d'Omar Daniel, de Michel Gonneville, de Michael Oesterle et d'autres compositeurs.

Nominations et distinctions

Trudel remplace Joseph Zuskin au Conservatoire de Musique du Québec à partir de 1997 et commence à enseigner à la Glenn Gould Professional Music School (Conservatoire royal de musique) en 2005. Il est président de la Fondation pour les arts et la culture de Chambly-Carignan (1994-2000). Il reçoit de nombreuses distinctions dont le Prix Virginia Parker, le prix Mildred Dixon Holmes, le grand prix de l'Académie Charles Cros, le Choc de l'Année du Monde la Musique, un Prix Opus, un prix Juno et, en 2008 le prix Heinz Unger. En 2009, il est nommé ambassadeur du Centre de musique canadienne.

Œuvres (sélection)

Quatuor à cordes : 1984.

Visions : trompette, trombone, piano, percussion; 1992.

Heavy Metal : trompette solo et orchestre à vent; 1993.

Passage : accordéon et trombone; 1994 (aussi versions pour piano et trompette et piano solo).

Masque : orchestre de chambre; 1997.

Big Bang : orchestre; 1997.

Le chauffe eau : flûte à bec, trompette, accordéon, percussion, synthétiseur; 2003 (de la production de scène Le chauffe eau).

Discographie (sélection)

Albrechsberger, Martin, Mozart, Rozankovic : O de chamb des Laurentides, Dessaints dir; 1986; SNE 536.

Beethoven, Weber, Serocki et autres; Few p; 1989; SNE 563 (CD).

Dompierre Les Jardins intérieurs : Dompierre synth; (1989); Opérama CD-OP-0407.

Jericho's Legacy : Alain Trudel trombone, John Stetch piano, Éric Lagacé basse, Jim Hillman batterie; 1999; Naxos 8.553716.

The Art Of The Trombone : Alain Trudel trombone, Patrick Wedd orgue; 1999; Naxos 8.553716.

Nino Rota : La Strada : Alain Trudel trombone, Jennifer Swartz harpe, Orchestre métropolitain du Grand Montréal, Yannick Nézet-Séguin dir.; 2003; ACD22294.

Trois concertos : Alain Trudel trombone, Yannick Nézet-Séguin piano; 2003; Atma Classique ACD22289.

Kiosque 1900 : Le Kiosque à musique, Alain Trudel chef d'orchestre; 2003; ACD 22293.

Bibliographie

Véronique ROBERT, « Le plus grand talent que j'aie jamais rencontré », L'actualité (15 mai 1990).

Robert HOUGH, « Hot lips », Saturday Night, vol. 105 (nov. 1990).

Mathieu PERRAULT, « Alain Trudel », La Presse (5 janv. 1997).

Clément TRUDEL, « Un musicien qui n'aime pas les demi-mesures », Le Devoir (30-31 oct. 1999).


Lecture supplémentaire

  • Robert, Véronique. '"Le plus grand talent que j'aie jamais rencontré,'" L'Actualité, 15 May 1990

    Hough, Robert. 'Hot lips,' Saturday Night, vol 105, Nov 1990

    Perrault, Mathieu. "Alain Trudel," La Presse, 5 Jan 1997

    Trudel, Clément. "Un musicien qui n'aime pas les demi-mesures," Le Devoir, 30-31 Oct 1999

Liens externes