Alison Sydor

Alison Jane Sydor, O.B.C., cycliste (née le 9 septembre 1966 à Edmonton, en Alberta). Alison Sydor est considérée comme une des meilleures cyclistes au Canada et une des meilleures cyclistes VTT de l’histoire. Elle a remporté 17 médailles à la Coupe du monde de vélo cross-country, dont quatre médailles d’or, et 13 médailles aux Championnats du monde, dont trois médailles d’or. Après avoir remporté la première épreuve olympique de VTT en 1996, Alison Sydor a été nommée cycliste internationale de l’année par Velo News et a reçu le prix Bobbie Rosenfeld pour l’athlète féminine de l’année. Elle a aussi participé à des épreuves de vélo de route; elle a remporté à quatre reprises les Championnats nationaux de cyclisme sur route et a été la première femme canadienne à obtenir une médaille dans une course individuelle internationale. Alison Sydor a été intronisée dans le Mountain Bike Hall of Fame, le Panthéon des sports canadiens, le Temple de la renommée du cyclisme canadien et le British Columbia Sports Hall of Fame.

Alison Jane Sydor, O.B.C., cycliste (née le 9 septembre 1966 à Edmonton, en Alberta). Alison Sydor est considérée comme une des meilleures cyclistes au Canada et une des meilleures cyclistes VTT de l’histoire. Elle a remporté 17 médailles à la Coupe du monde de vélo cross-country, dont quatre médailles d’or, et 13 médailles aux Championnats du monde, dont trois médailles d’or. Après avoir remporté la première épreuve olympique de VTT en 1996, Alison Sydor a été nommée cycliste internationale de l’année par Velo News et a reçu le prix Bobbie Rosenfeld pour l’athlète féminine de l’année. Elle a aussi participé à des épreuves de vélo de route; elle a remporté à quatre reprises les Championnats nationaux de cyclisme sur route et a été la première femme canadienne à obtenir une médaille dans une course individuelle internationale. Alison Sydor a été intronisée dans le Mountain Bike Hall of Fame, le Panthéon des sports canadiens, le Temple de la renommée du cyclisme canadien et le British Columbia Sports Hall of Fame.


alison-sydor-in-2001

Jeunesse

Alison Sydor naît à Edmonton. En raison de la carrière de son père dans l’exploitation minière, elle grandit à Seattle, dans l’État de Washington, à Portland, en Oregon, à Denver, dans le Colorado, puis à Calgary, Victoria et Vancouver. Toute jeune, elle se montre très habile sur une bicyclette; elle apprend à l’âge de deux ans, sans l’aide de roues d’entraînement, et elle demeure très active dans les sports durant sa jeunesse. Elle termine ses études à l’Université de Victoria où elle obtient un baccalauréat et biochimie en 1989.

Carrière en cyclisme

Alison Sydor s’engage dans le cyclisme de compétition à l’âge de 20 ans en s’entraînant pour des triathlons alors qu’elle fréquente l’Université de Victoria. Elle se lance aussi en cyclisme sur route et connaît bien vite un grand succès. En 1987, elle remporte des médailles d’or dans les trois disciplines cyclistes (vélo tout-terrain, vélo sur route et cyclo-cross) aux Jeux de l’Ouest canadien. À la fin de l’année, elle remporte l’argent aux Championnats nationaux de cyclisme sur route et fait son entrée dans l’équipe nationale du Canada. Durant sa carrière, Alison Sydor remportera les Championnats nationaux de cyclisme sur route à quatre reprises (1990, 1991, 1993 et 1994).

En 1991, Alison Sydor finit troisième aux Championnats du monde de cyclisme sur route de l’UCI à Stuttgart, en Allemagne, devenant la première femme canadienne à remporter une médaille dans une compétition internationale individuelle de cyclisme sur route. La même année, elle fait ses débuts dans les épreuves internationales de VTT, se classant quatrième à la Coupe du monde à Mont-Sainte-Anne. Dans sa deuxième course, aux championnats du monde de VTT à Château-d’Oex, en Suisse, elle finit en première position.

En 1992, Alison Sydor se classe troisième au monde en cyclisme de route. Elle participe aux Jeux olympiques d’été de 1992 à Barcelone, mais termine en 12e position à l’épreuve féminine individuelle de cyclisme sur route. Cependant elle remporte l’argent aux Championnats du Monde Mountain Bike Cross-country UCI de 1992. La dernière épreuve sur route majeure d’Alison Sydor se déroule durant les Jeux du Commonwealth de 1994. Elle partage l’argent au contre-la-montre par équipe, et remporte le bronze dans la course sur route.

Cette victoire aux Championnats du monde représente un énorme accomplissement pour Alison Sydor, qui doutait de ses capacités pour réussir en cyclisme tout-terrain. Elle poursuit en remportant l’or dans trois Championnats du monde consécutifs (1994, 1995 et 1996). Elle partage aussi une victoire aux Championnats du monde dans la course à relais en 2002.

C’est à la Coupe du monde de Plymouth, en Angleterre, qu’Alison Sydor réalise une de ses performances les plus spectaculaires. Vers la fin de l’épreuve, la chaîne de son vélo déraille. L’athlète, qui de surcroît lutte contre une grippe, prend son vélo sur l’épaule et court jusqu’à la ligne d’arrivée, qu’elle franchit alors que de nombreux concurrents sont encore derrière elle. Elle termine la course avec une médaille de bronze. (Le règlement prévoit qu’en cas de blessure ou d’avarie mécanique dans les derniers cent mètres, il est permis de terminer la course en traversant la ligne d’arrivée avec sa bicyclette.) « C’était tout un sprint, mais j’avais l’énergie du désespoir. Il faut se battre à chaque étape; on ne sait jamais quand on devra renoncer à remporter une course. Je crois que l’expérience y était pour quelque chose. »

Alison Sydor remporte une médaille d’argent dans la première épreuve de VTT aux Jeux olympique d’été de 1996 à Atlanta, réalisant un temps de 1:52.36 sur un parcours de 32 km. Elle se présente quatre fois aux Jeux olympiques et poursuit sa carrière en compétition cycliste jusque dans la quarantaine en participant à des épreuves de course à étapes et des marathons partout en Europe. Elle finit en première place dans l’Absa Cape Epic en 2008 dans la catégorie féminine et en 2009 dans la catégorie mixte, avant de mettre un terme à sa carrière sportive en 2010.

Honneurs

Entre 1992 et 2004, Alison Sydor n’a pas fini une seule fois hors du top 5 aux Championnats du monde. En 2006, âgée de 40 ans, elle a fini neuvième aux Championnats du monde de l’UCI. Elle a remporté quatre titres au Championnats du monde (dont un en relais d’équipe), une médaille d’argent aux Jeux olympiques d’été, trois titres de la Coupe mondiale de l’UCI, 17 victoires à la Coupe du monde et 10 victoires à la National Off Road Bicycle Association (NORBA).

Alison Sydor a été intronisée dans le Mountain Bike Hall of Fame en 2007, dans le British Columbia Sports Hall of Fame en 2008 et dans le Panthéon des sports canadiens en 2013. Elle a reçu le trophée Velma Springstead, qui honore chaque année une athlète féminine remarquable, en 1995 et 1996. Elle a également reçu le prix Bobbie Rosenfeld pour l’athlète féminine canadienne de l’année en 1996. Elle a été nommée cycliste de l’année en 1996 par Velo News, surpassant Miguel Indurain, cinq fois lauréat du Tour de France. En 1999, Alison Sydor a été reconnue comme une des 25 cyclistes du siècle au Canada par Canadian Cyclist et a été reçue au sein de l’Ordre de la Colombie-Britannique.

Prix