Anahareo

Anahareo, ou Gertrude Philomen Bernard, C.M., conservationniste (née le 18 juin 1906 à Mattawa, en Ontario; décédée le 17 juin 1986 à Kamloops, en Colombie-Britannique). Fervente et indépendante militante en faveur de la défense des animaux, Anahareo est reconnue pour avoir converti son mari, Grey Owl, en défenseur de l’environnement.

Anahareo

Anahareo, ou Gertrude Philomen Bernard, c. 1925.

(avec la permission de Glenbow Archives PD-393-3-59)

Enfance

Anahareo, fille de Mathew et Mary Bernard, naît à Mattawa, en Ontario, dans une petite communauté située à la frontière de l’Ontario et du Québec, au nord du parc provincial Algonquin. Son père est Mohawk et Algonquin et sa mère, Algonquine; son arrière-arrière-grand-mère paternelle est Écossaise. Durant les guerres iroquoises, la jeune Autochtone est capturée et mariée au chef mohawk Naharrenou, nom à partir duquel le nom Anahareo est dérivé.

Anahareo a quatre ans quand sa mère meurt. On l’envoie chez sa grand-mère paternelle alors que ses trois frères et sœurs partent vivre chez d’autres membres de la famille. Quand sa grand-mère tombe malade, sa tante et ses cousins emménagent. La fillette a 11 ans. Le père d’Anahareo réunit éventuellement sa famille.

Anahareo n’aime pas l’école. Elle préfère courir et s’amuser dans la forêt. « Ces matins d’été, je partais, heureuse comme une alouette, à la conquête d’aventures dans les bois », écrit-elle plus tard.

Grey Owl

En 1925, Anahareo travaille comme serveuse au camp Wabikon, un hôtel situé au lac Temagami, en Ontario. Elle y rencontre Archibald Belaney, plus tard connu sous le nom de Grey Owl, qui travaille au camp à titre de guide. Elle a 19 ans et lui, 36. Ils commencent à se fréquenter. Anahareo passe du temps avec Archibald chez lui dans la forêt, tout près de Forsythe, au Québec.

Alors qu’il se trouve au lac Simon, au Québec, le couple est invité à un festin d’une bande algonquine. Archibald et Anahareo demandent au chef de bénir leur mariage. Selon la loi canadienne, Archie est toujours marié à sa première épouse, Angele, mais pour le couple, la cérémonie constitue une reconnaissance officielle de leur union.


Anahareo s’efforce d’en apprendre autant que possible sur la vie en forêt auprès d’Archibald qui est trappeur. Le couple a une fille, Shirley Dawn, née en 1932. Ils se séparent en 1936. Anahareo défend l’image publique de Grey Owl en tant qu’Autochtone – qu’elle sait pourtant fausse – car elle croit aider ses efforts de protection de l’environnement. Elle n’apprend les véritables origines britanniques d’Archibald qu’après sa mort : il lui avait dit être en partie Mexicain.

Prospection

Aventureuse et indépendante, Anahareo s’adonne à la prospection (la recherche de dépôts de minéraux, comme l’or) quand l’entreprise de trappage de Grey Owl ralentit. Étant donné que Grey Owl est un personnage public, le Calgary Herald relate les activités d’Anahareo. Sous le titre « La femme de Grey Owl part seule à la conquête de l’or », on affirme qu’Anahareo a « le courage des hommes les plus vigoureux. »

Conservation

Plus que tout autre individu, Anahareo joue un rôle crucial dans la transformation de Grey Owl en un conservationniste dévoué. Dans Pilgrims of the Wild (1934; trad. Un homme et des bêtes, 2009), Grey Owl raconte comment Anahareo, en sauvant la vie de deux bébés castors, l’a encouragé à changer sa façon de vivre et de travailler pour la protection des animaux sauvages.

À la suite de sa séparation d’avec Grey Owl, Anahareo continue de défendre les droits des animaux sauvages. En 1979, Anahareo est admise à l’Ordre de la nature de la Ligue Internationale des Droits de l’Animal basée à Paris. En 1972, elle publie une autobiographie intitulée Devil in Deerskins: My Life with Grey Owl. En 1983, elle est faite membre de l’Ordre du Canada.