Centre Canadien d'Architecture

Le Centre Canadien d'Architecture (CCA) est un institut de recherche en matière d’architecture et un musée. Il est situé dans le Village Shaughnessy, un quartier du centre-ville de Montréal. Reconnu à l’échelle internationale, le CCA est le principal institut canadien consacré à l'étude de l'architecture. Fondé en 1979 par Phyllis Lambert, architecte, il a pour but de sensibiliser le public à l'importance de l'architecture dans la société et d'encourager la recherche universitaire en architecture ainsi que l’innovation.

Le Centre Canadien d'Architecture (CCA) est un institut de recherche en matière d’architecture et un musée. Il est situé dans le Village Shaughnessy, un quartier du centre-ville de Montréal. Reconnu à l’échelle internationale, le CCA est le principal institut canadien consacré à l'étude de l'architecture. Fondé en 1979 par Phyllis Lambert, architecte, il a pour but de sensibiliser le public à l'importance de l'architecture dans la société et d'encourager la recherche universitaire en architecture ainsi que l’innovation.


Centre canadien d
Le Centre canadien d'architecture, à Montréal (conception de Peter Rose et Phyllis Lambert assistés d 'Erol Argun, 1985-1989 (photo de Michael McMordie).
Le Centre canadien d
Le Centre canadien d'architecture, de Montréal, réalisé par Peter Rose et Phyllis Lambert, avec Erol Argun, 1985-1989 (photo de Michael McMordie)
Centre canadien d
Le Centre canadien d'architecture, à Montréal, conçu par Phyllis Lambert et Peter Rose en collaboration avec Erol Argun, de 1985 à 1989. Terminé en 1989, le CCA vaut à Rose le National Honor Award de l 'American Institute of Architects ainsi que la médaille du Gouverneur général pour l'architecture (photo de Michael McMordie).

Histoire

L’origine du CCA remonte au mouvement de conservation architecturale qui se développe à Montréal vers la fin des années 1960 et tout au long des années 1970, à l’initiative de groupes comme Sauvons Montréal et le Comité des Citoyen(ne)s Milton-Parc. À l’époque, l’architecte Phyllis Lambert critique fortement la destruction de plusieurs secteurs de Montréal. La ville fait abattre des arbres pour créer des places de stationnement et transforme des rues en boulevards urbains. Des quartiers entiers sont démolis, entre autres, le Faubourg à m'lasse, le Village Shaughnessy, le Mille carré et la Petite-Bourgogne.  Les groupes militants estiment qu'une trop grande partie de l'architecture traditionnelle de Montréal est détruite au nom du renouveau et du progrès urbains. Cela a pour effet de rendre la ville invivable pour sa population. En 1975, Phyllis Lambert participe à la fondation d'Héritage Montréal, un organisme qui œuvre à la promotion et à la protection du riche patrimoine architectural de la grande région métropolitaine de Montréal.

Conception du Centre Canadien d’Architecture

En 1974, Phyllis Lambert achète la maison Shaughnessy, une maison comprenant à l’origine deux résidences mitoyennes de style Second Empire construites en 1874, et la sauve ainsi de la démolition. La maison Shaughnessy abritera l’édifice central du Centre Canadien d'Architecture, construit à partir de 1985 et ouvert au public en 1989.

Le CCA combine la maison Shaughnessy avec une structure moderne qui l'entoure; l’ensemble prend la forme de la lettre E. La restauration complète de la maison Shaughnessy lui redonne sa splendeur d'origine. Le bâtiment moderne est conçu pour souligner la grandeur et l'ornementation de la maison ancienne. Il rappelle beaucoup l'architecture montréalaise, notamment grâce à l'usage du calcaire gris. Parmi les autres matériaux se trouvent du bois d’érable canadien et de l’aluminium produit par l’entreprise Alcan, l'un des principaux donateurs du CCA. L'aménagement paysager du CCA redonne aux alentours, longtemps marqués par les démolitions et l'abattage de nombreux arbres, un aspect plus résidentiel. Le jardin de sculptures de Melvin Charney, situé au sud du CCA, de l’autre côté du boulevard René-Lévesque (voir aussi René Lévesque), contient une série de sculptures allégoriques qui rappellent l'architecture de Montréal.

Le CCA comprend un espace d'exposition, une bibliothèque, un théâtre, une librairie, un centre d’étude, ainsi que de vastes bureaux. Le tout est situé en haut d'un sous-sol de deux étages qui contient la vaste collection d'artefacts du CCA.

Expositions

Le CCA dispose de plusieurs galeries et espaces d'exposition. On peut ainsi y présenter plusieurs expositions simultanément, ou consacrer l'intégralité de cet espace de 12 000 mètres carrés à une seule grande exposition.

Les expositions sont tirées des recherches originales menées au CCA et sont motivées par le désir d'approfondir l'étude du rôle de l'architecture dans la société. En plus de préparer des expositions à Montréal, le CCA collabore aussi avec des musées du monde entier qui exposent leurs collections uniques d'artefacts, de photos, de dessins, de modèles et d'autres médias liés à l’architecture.

Le CCA est reconnu pour son approche unique concernant la conception des expositions. Il cherche à redéfinir l'art muséal à chaque nouvelle exposition. Le CCA travaille régulièrement avec des architectes et des designers à l’élaboration de nouvelles expositions. Il considère chacune d’entre elles comme étant une occasion de redéfinir le modèle du musée.

Collection

La collection du CCA est l'une des plus vastes collections du monde en matière d’architecture; elle comprend des objets qui datent de la Renaissance. On y trouve toutes sortes d’objets et d’éléments documentaires liés à l'histoire de l'architecture. Cette vaste collection est connue à l’échelle internationale. Le CCA abrite les collections personnelles d'architectes éminents, notamment Ernest Cormier, Peter Eisenman, Arthur Erickson, John Hejduk, Cedric Price, Aldo Rossi, James Stirling et l'artiste Gordon Matta-Clark. Le fonds documentaire du CCA est souvent consulté par les architectes et les universitaires du monde entier.

Publications

Le CCA a la mission d'explorer de nouvelles idées en employant divers moyens. Ainsi, il publie des livres et autres ouvrages fondés sur ses expositions et sur les recherches menées au CCA. Ces livres sont traduits dans de nombreuses langues et sont souvent publiés en collaboration avec d'autres institutions.

Activités publiques

Des guides-interprètes offrent des visites guidées du CCA, des expositions et du jardin de sculptures. Le CCA offre également des activités pédagogiques aux groupes scolaires et propose à l’occasion des visites guidées privées. Il est également possible de visiter le Centre de manière indépendante grâce à un audioguide. La Maison Shaughnessy est ouverte au public qui peut assister à des cours ou à des séminaires. La bibliothèque est ouverte au public sur rendez-vous. Plusieurs fois par année, le CCA prolonge ses heures d’ouverture. C’est le cas pendant la Nuit blanche de Montréal et lors des soirées d’inauguration de nouvelles expositions.