Chan, Ka Nin

Ka Nin (Francis) Chan. Compositeur, professeur (Hong Kong, 3 décembre 1949, naturalisé canadien 1971). B.Sc.A. (Colombie-Britannique) 1974, B.Mus. (ibid.) 1976, M.Mus. (Indiana) 1978, D.Mus. (ibid.) 1983.

Chan, Ka Nin

Ka Nin (Francis) Chan. Compositeur, professeur (Hong Kong, 3 décembre 1949, naturalisé canadien 1971). B.Sc.A. (Colombie-Britannique) 1974, B.Mus. (ibid.) 1976, M.Mus. (Indiana) 1978, D.Mus. (ibid.) 1983. Il étudie la composition avec Jean Coulthard et Elliot Weisgarber à l'Université de la Colombie-Britannique, puis avec Bernard Heiden, Frederick Fox et John Eaton à l'Université de l'Indiana. Il suit les Internationale Ferienkurse für Neue Musik à Darmstadt en 1982. La même année, Chan commence à enseigner la composition à l'Université de Toronto.

Prix
Il gagne plusieurs prix, dont un au premier Concours de la SDE Canada pour jeunes compositeurs en 1979 (Foung, pour orchestre d'instruments à vent), un autre au Concours international de compositeurs à Budapest en 1982 (Quatuor à cordes no 2, commande de la Vancouver New Music Society pour le Quatuor à cordes Purcell), un premier prix au concours de composition de la Société internationale de cor en 1986 (The Everlasting Voices, dans la version révisée pour cor et bande), deux prix aux Aliénor Harpsichord Composition Awards à Washington, D.C. (Phantasmagoria, 1986), une « Mention d'encouragement » au Prix Voya Toncitch à Paris en 1987 (Majestic Flair, pour piano seul) et un premier prix au James Madison University Flute Choir Composition Competition à Harrisonburg, Virg., en 1988 (Ecstasy for Flute), le prix Jean A. Chalmers Award for Musical Composition (I Think That I Shall Never See), deux prix Junos en 1993 et en 2001 pour la meilleure composition classique (Among Friends et Par-ci, par-là), la Barlow International Competition située aux États-Unis (Among Friends) et le Dora Mavor Moore Award for Outstanding New Musical (son opéra de 2001 Iron Road est présenté pour la première fois cette année-là par le Tapestry Music Theatre de Toronto). Ses œuvres sont choisies à trois occasions par des jurys canadiens pour être exécutées aux Journées mondiales de la musique de la SIMC (1981, 1985, 1989).

Commandes et représentations

Chan reçoit des commandes de divers organismes, notamment de la Chorale Bach de Vancouver (To God of All Nations, 1976), d'Orchestra London Canada (Revelation, 1984), de l'Esprit Orchestra (Ecstasy, 1987), de la SMCQ (Nuage précieux, 1987), de l'Orchestre de la SRC à Vancouver (The Land Beautiful, 1988), de la Vancouver New Music Society (Cosmopolitan Suite, 1988), de la Banff International String Quartet Competition (Quatuor à cordes n<sup>o</sup> 3, 1998), de la Laidlaw Foundation (Piao, 2003, pour la flûtiste Leslie Newman), de la SRC pour la série de musique de chambre « Evening Overture » du TS (The Disquiet, 1990) et pour le Manitoba Chamber Orchestra (Treasured Pasture Leisure Pleasure, 1990) et pour l'Edmonton Symphony Orchestra (Memento Mori, 1998; exécutée également en 2003 par le Hong Kong Philharmonic Orchestra dans le cadre du Chinese Composers Festival). En outre, ses œuvres sont exécutées au Canada par l'OCNA, l'Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre symphonique de Saskatoon, l'Orchestre symphonique de Victoria, l'Orchestre philharmonique de Calgary et l'Orchestre philharmonique de Hamilton, et elles sont également jouées aux États-Unis, en Europe et en Extrême-Orient. En 1987, il crée lui-même Vast pour piano seul, lors du Concours international de musique de Shangaï.

Son héritage chinois

Chan compose un grand nombre de partitions dans tous les genres, et plusieurs d'entre elles sont marquées par la culture chinoise. Il joue constamment un rôle actif au sein des communautés chinoises de Vancouver et de Toronto, et il écrit pour le Toronto Chinese Chamber Orchestra, pour Ars Omnia, ensemble torontois à caractère ethnique, et pour le Miss Vancouver Chinatown Pageant (Pageant Beauty, 1988). Roger Knox écrit que Foung« porte bien son titre (un mot désignant le vent en chinois) par ses fluctuations de tempos et ses contrastes : tempérament égal et microtons, notation métrique et non métrique, mélodies modales et clusters dissonants ».

Appréciation

La musique de Chan, qui est très bien reçue par la critique, possède souvent une texture légère et aérée, de même que des couleurs instrumentales exotiques. À la suite d'un concert à Hong Kong en 1986, son œuvre Tai Chi est décrite par Anne Boyd, dans le South China Morning Post, comme étant « toujours pleine de vie, imaginative et divertissante ». Andrew Porter du New Yorker qualifie Yeh-Pan Yüeh (pour voix et bande) d'« œuvre la plus séduisante du concert », à la suite d'une prestation à New York du New Music Ensemble de l'Université de l'Indiana en 1981. Quant à Robert Everett-Green, il écrit le 29 février 1988 dans The Globe and Mail de Toronto que The Everlasting Voices (dans la version originale de 1979 pour soprano, percussion et bande) est « une œuvre toute en finesse, surtout dans la façon dont Chan, qui est au pupitre, exploite les chevauchements de timbres possibles entre la voix, le synthétiseur et les instruments à percussion joués à l'aide d'un archet. Un effet comme son chœur d'anges électronique, loin d'être un vulgaire truc, s'intégre au contraire très subtilement aux éléments acoustiques ».

Publications et enregistrements

The Everlasting Voices est enregistrée ultérieurement par le Toronto Percussion Ensemble et le soprano Rosemarie Landry (1988, Centredisques CMC-CD-3288). Les Ottawa Winds ont enregistré Four Seasons Suite (1987, CBC SM-2-5084-CD) tandis que l'Esprit Orchestra a gravé Ecstasy (CBC SMCD-5101). Plusieurs oeuvres de Chan ont été publiées, entre autres le Quatuor à cordes n<sup>o</sup> 2 de 1981 (Editio Musica Budapest 1982), Prairie pour trombone et bande, composée en 1977 (Needham Publishing 1987), Phantasmagoria pour clavecin (Hindshaw Music 1988), Wild Nights, Wild Nights pour soprano, saxophone soprano et violoncelle, de 1979 (Needham 1990?) et The Everlasting Voices dans la version pour cor et bande (Needham 1990?). On compte parmi les derniers enregistrements de Chan, Among Friends (Amici, Summit), and the masks evoke (The Gryphon Trio, Analekta) et I Think That I Shall Never See (Amici, Summit).

Chan est membre de la LCComp et compositeur agréé du Centre de musique canadienne.


Lecture supplémentaire

  • Knox, Roger. 'University offers performance opportunities for Francis Chan,' MSc, 323, Jan-Feb 1982

    - 'Chan Ka Nin,' PRO Canada pamphlet (1988)