Billy Diamond

Billy Diamond, politicien et homme d’affaires (né le 17 mai 1949 à Rupert House [aujourd’hui Nation crie de Waskaganish], au Québec; décédé le 30 septembre 2010 à Waskaganish, au Québec). Figure de proue de la politique autochtone de la région de la baie James au Québec, il a été l’un des principaux instigateurs et signataires de la Convention de la baie James et du Nord québécois. Il a également été président du conseil scolaire des Cris de la baie James et président d’Air Creebec.

Billy Diamond, politicien et homme d’affaires (né le 17 mai 1949 à Rupert House [aujourd’hui Nation crie de Waskaganish], au Québec; décédé le 30 septembre 2010 à Waskaganish, au Québec). Figure de proue de la politique autochtone de la région de la baie James au Québec, il a été l’un des principaux instigateurs et signataires de la Convention de la baie James et du Nord québécois. Il a également été président du conseil scolaire des Cris de la baie James et président d’Air Creebec.


Billy Diamond
Diamond a été un chef de file de la politique autochtone dans la région de la baie James, au Québec.(avec la permission de Air Creebec)

Jeunesse et éducation

Billy Diamond voit le jour et grandit dans la nation crie de Waskaganish (anciennement Rupert House) au Québec. Dans sa jeunesse, il chasse et trappe avec sa famille le long de la rivière Nottaway.

À l’âge de sept ans, Billy Diamond est envoyé dans un pensionnat à Moose Factory, en Ontario. Là-bas, on lui coupe les cheveux de force et on l’oblige à parler l’anglais au lieu du cri, sa langue maternelle. Billy Diamond décrit les expériences qu’il vivra dans ce pensionnat comme dévastatrices pour « mes années de développement, mon identité et mon sentiment d’appartenance ».

Billy Diamond fait ses études secondaires au pensionnat de Shingwauk à Sault Ste. Marie, en Ontario. C’est là-bas qu’il peaufine ses compétences en matière de leadership et d’art oratoire. Aux côtés d’autres élèves des Premières Nations, Billy Diamond fonde l’Association des élèves indiens à l’école, et est élu au comité exécutif de l’association. Il est également le rédacteur en chef de son bulletin d’information.

Carrière politique

Dans les années 1960, Billy Diamond devient chef de bande de Waskaganish et chef de la nation crie de 1970 à 1976.

En tant que membre fondateur et grand chef du Grand Conseil des Cris du Québec (1974-1984), il est au nombre des principaux instigateurs et signataires de la Convention de la baie James et du Nord québécois au nom de son peuple. Billy Diamond est également président de l’Autorité régionale crie (créée en 1975), qui gère la mise en œuvre de la Convention en ce qui concerne les terres, le développement économique et les services sociaux.

De 1980 à 1983, Billy Diamond prend part aux négociations constitutionnelles canadiennes et obtient l’inclusion des articles 25 et 35, inscrivant de ce fait les droits des Autochtones dans la constitution. (Voir aussi Loi constitutionnelle de 1982.)

Le saviez-vous?
Le 10 novembre 2020, à la veille du 45e anniversaire de la Convention de la baie James et du Nord québécois, l’Assemblée nationale du Québec adopte une motion visant à renommer la route de la Baie-James, dans le nord du Québec, en route Billy-Diamond.

Autres réalisations

Billy Diamond s’implique, au fil des ans, dans un grand nombre de services locaux, d’entreprises et d’activités politiques. Il agit à titre de président du conseil scolaire cri (mis sur pied en 1975) et de président d’Air Creebec (fondé en 1982). (Voir aussi Éducation des Autochtones.)

Prix et distinctions

En 1986, Billy Diamond est décoré de l’Ordre national du Québec. Il reçoit également un Prix national d’excellence décerné aux Autochtones (aujourd’hui, Indspire Award) en 1997 pour son travail dans le domaine des affaires et du commerce.


Collection des peuples autochtones

Guide pédagogique perspectives autochtones

Collection Traités autochtones au Canada