Festivals

Les POTLATCHS (festins cérémoniels marqués par des dons généreux) de la côte du Nord-Ouest et les POW-WOWS des Indiens des Plaines sont toujours considérés comme des événements sociaux destinés à conserver et à promouvoir la culture autochtone.

Carnaval de Québec, palais de glace du
Palais de glace (1988) au Carnaval d'hiver de Québec (avec la permission du Carnaval de Québec Inc).
Jazz, festival de
Scène extérieure du Festival international de jazz de Montréal, le plus important festival de jazz du Canada (avec la permission du Festival de jazz de Montréal).

Festivals

Les festivals remontent à l'Antiquité. Ils sont alors des fêtes religieuses et rituelles en rapport avec les saisons et incluent souvent des repas et des festins communautaires sacrés. De nos jours, les festivals commémorent, célèbrent ou reconstituent des événements ou des saisons. Au Canada, près de 200 festivals majeurs ou de moindre importance ont lieu chaque année. Leurs sources sont indigènes ou importées. Bien avant l'arrivée des Européens, les peuples autochtones marquaient le changement des saisons par des festivals religieux. Chez les OJIBWÉS, on célébrait deux fois l'action de grâces : une fois au printemps, à la montée de la sève en remerciement de la fin de l'hiver et une fois à l'automne, pendant la moisson.

Les POTLATCHS (festins cérémoniels marqués par des dons généreux) de la côte du Nord-Ouest et les POW-WOWS des Indiens des Plaines sont toujours considérés comme des événements sociaux destinés à conserver et à promouvoir la culture autochtone. Des observances religieuses font aussi partie de certains festivals importés d'Europe au XVIIe siècle. Ainsi, dès le début de la colonisation, les colons francophones célèbrent le 24 juin la fête de Saint-Jean-Baptiste, qui est la superposition d'une fête chrétienne et d'anciennes célébrations païennes du solstice d'été.

Étant donné que le climat influence grandement la façon de vivre des Canadiens, il n'est guère surprenant de trouver d'anciens thèmes de ces célébrations saisonnières dans les festivals d'aujourd'hui. Le réveil de la nature, après l'hiver, justifie de nombreux festivals printaniers. Signalons en Nouvelle-Écosse, l'Annapolis Valley Apple Blossom Festival ; dans la zone fruitière d'Ontario, le Niagara Falls Blossom Festival, avec expositions horticoles, et le Blossom Festival Parade ; en Colombie-Britannique, le Creston Blossom Festival.

D'autres évènements printaniers, dont le thème est le sirop d'érable, se tiennent en avril en Ontario, en Nouvelle-Écosse et au Québec. On en compte 32 dans le Sud de l'Ontario seulement. À PLESSISVILLE, au Québec, le Festival du sirop d'érable se tient au coeur du pays du sucre d'érable. De nombreuses parties de sucre y célèbrent la transformation du sirop d'érable en sucre. Le Festival du printemps (Festival des tulipes), ancré tant dans l'histoire que dans la saison, se tient tous les ans à Ottawa. Pour exprimer sa reconnaissance envers les Canadiens et les remercier de leur hospitalité au cours de son exil pendant la guerre, la reine Juliana des Pays-Bas a fait parvenir 10 000 bulbes de tulipes à la ville. La famille royale des Pays-Bas et les producteurs de tulipes perpétuent la coutume en envoyant 25 000 bulbes chaque année pour commémorer l'événement.

L'été canadien est court et les festivals y sont plus nombreux qu'en n'importe quelle autre saison. Dans bien des cas, des aliments dont on célèbre la culture ou la moisson en sont le prétexte : pommes de terre, fraises, saumon, crevettes, bleuets, huîtres et truite. À la mi-juillet, le carnaval du homard à Pictou, en Nouvelle-Écosse, marque la fin de la saison de la pêche. Les courses de bateaux de pêche rappellent la façon traditionnelle de se défouler après des semaines éreintantes en mer et les repas de homard en plein air agrémentent les festivités.

À la fin juillet, à Altona, au Manitoba, a lieu chaque année le Sunflower Festival dont les expositions de graines de tournesol et les dégustations de cuisine mennonite célèbrent l'agriculture. En août, à L'Anse Amour, au Labrador, le Bakeapple Festival annuel célèbre la délicieuse plaquebière par des repas, des danses et des récits. À la mi-juin, à Pine Point, dans les Territoires du Nord-Ouest, les Pine Days portent sur un thème plutôt inhabituel. Pendant deux jours, résidants et visiteurs célèbrent le jour le plus long de l'année au pays du soleil de minuit, où des tournois de fer à cheval et des épreuves de canotage sont à l'honneur.

À l'automne, les festivals saisonniers sont moins nombreux et ont lieu en préparation des pénibles mois d'hivers ou en reconnaissance pour les récoltes. Selon la tradition européenne, des Oktoberfests on lieu dans un grand nombre de collectivités, surtout dans des régions où des immigrants d'origine allemande se sont établis. L'Oktoberfest de Kitchener-Waterloo, en Ontario, est un événement remarquable. Il entraîne de nombreux étudiants à une dernière virée avant qu'ils se consacrent à leurs études. À Rimouski, au Québec, le Festival d'automne porte sur la relation entre l'homme et la terre. Les connaissances de survie en forêt sont mises à l'épreuve dans une chasse au faisan et un concours de tir au pigeon d'argile.

Plusieurs festivals sont tenus pour oublier les rigueurs de l'hiver et pour empêcher qu'on se sente enfermé. Ils commencent habituellement à la fin janvier et peuvent même avoir lieu tard en avril dans les latitudes les plus nordiques. Le plus célèbre est le Carnaval de Québec, une fête d'avant-carême, qui a lieu d'abord de 1894 à 1900, puis qui est relancé dans les années 50. Le symbole du carnaval est un bonhomme de neige parlant, le « bonhomme Carnaval » , qui tient sa cour dans un palais de glace et qui aime bien se mêler à la foule. À Ottawa, pendant 10 jours, a lieu le Winterlude Festival, le long du CANAL RIDEAU, l'une des patinoires les plus célèbres du monde.

À Whitehorse, au Yukon, à l'occasion du Sourdough Rendezvous, les fêtards portent des costumes et des barbes représentant l'époque de la ruée vers l'or. On y présente des courses de traîneaux à chiens et de raquettes (ainsi que des courses de motoneiges, plus modernes) et des courses où l'on doit porter des charges de farine sur le dos. Pour déjeuner, on sert des crêpes au levain (sourdough), aliment apporté dans le Nord par les prospecteurs. Des activités mettant à l'épreuve les techniques de survie, comme faire du thé ou dépecer des animaux dans des froids extrêmes, sont comprises dans la plupart des festivals du Grand Nord. Elles font ainsi partie des rassemblements tels le Ookpik Carnival à Hay River, dans les Territoires du Nord-Ouest et le Caribou Carnival de Yellowknife.

Événements historiques

Alors que la nature est apprivoisée et que la civilisation européenne a pris racine, les Canadiens se tournent vers le passé et célèbrent les événements qui ont façonné le pays. Les célébrations du St John's Day, à Terre-Neuve, commémorent le jour, le 24 juin 1497, où Jean Cabot atteint pour la première fois les eaux tranquilles au large de Terre-Neuve. Les Loyalist Days, à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, rappellent l'arrivée, en 1783, de 4200 Loyalistes de l'Empire-Uni fuyant les contrecoups de la guerre de l'Indépendance américaine. À l'Île-du-Prince-Édouard, le Charlottetown Natal Day, en juin, fête à la fois la naissance de la ville (1855) et celle du pays, puisque Charlottetown est le lieu de rencontre des PÈRES DE LA CONFÉDÉRATION.

En Ontario, en août, le Simcoe Day rend hommage au premier gouverneur de ce qui était alors le Haut-Canada et célèbre les débuts de la province dans les années 1790. La colonisation de l'Ouest canadien est célébrée dans le cadre de la Red River Exhibition de Winnipeg, en juin, des Pioneer Days de Saskatoon, en juillet, et des Klondike Days d'Edmonton, qui rappellent le départ des prospecteurs pour les régions aurifères du nord à la fin des années 1890. Au Yukon, le Discovery Day, en août, commémore la fondation de DAWSON en 1896.

Festivals multiculturels

Le MULTICULTURALISME est un autre signe de l'évolution de l'identité canadienne. Il a favorisé la croissance de nombreux festivals ethniques et multiculturels célébrant le patrimoine et l'ascendance. Ainsi, dans tout le pays, les autochtones du Canada célèbrent différentes fêtes amérindiennes. En Ontario, le Brantford Six Nations Indian Pageant, en août, met en vedette des oeuvres artisanales et théâtrales basées sur l'histoire autochtone. Les Opasquia Indian Days, à Le Pas, au Manitoba, sont organisés par les résidants de la réserve Opasquia et mettent l'accent sur des jeux associés à la forêt, sur les mets traditionnels et l'artisanat autochtone ainsi que sur des courses de canot. Dans les Territoires du Nord-Ouest, chaque année, les JEUX D'HIVER DE L'ARCTIQUE sont célébrés dans une communauté différente. Les Inuits et les Dénés s'adonnent alors à des danses et à des sports traditionnels, jouent du tambour, s'affrontent dans des compétitions et présentent des expositions.

La Fête acadienne, à l'Île-du-Prince-Édouard, célèbre la colonisation française de l'île Saint-Jean (l'ancien nom de l'île). Le caractère bien distinct de la culture acadienne ressort des festivités, qui comprennent du théâtre, des chants et des concours de violon et de gigue. De même, au Nouveau-Brunswick, la Foire Brayonne est organisée à la fin juillet depuis 1979 pour valoriser la chanson populaire et la culture. Au Manitoba, en juin, la Fête Franco-Manitobaine a pour thème la présence française au Manitoba, qui remonte au milieu du XVIIIe siècle. Des spectacles de folklore dans le style des boîtes à chanson traditionnelles, des danses et des mets à saveur canadiennes-françaises sont à l'honneur. Au Québec, on célèbre, entre autres, le Festival des Cantons, à Sherbrooke, et le Festival d'été de Québec.

D'autres groupes ayant participé à l'avènement du Canada rendent aussi hommage à leur patrimoine ancestral. En Nouvelle-Écosse, les descendants de colons écossais fêtent tout l'été. À Pugwash, le Gathering of the Clans, avec ses concours de tambours et de cornemuses et ses épreuves de lancement de troncs, est le premier événement de la saison. Il est suivi des JEUX DES HIGHLANDS d'Antigonish, en juillet, et du Festival of Tartans, à New Glasgow, en août. L'influence des colons ukrainiens se fait sentir surtout dans les Prairies, et à Dauphin, au Manitoba, le cinquième groupe ethnique en importance au Canada accueille le National Ukrainian Festival. À Gimli, au Manitoba, où un New Iceland autonome prospère de 1875 à 1881, l'Icelandic Festival, ou Islendingadagurinn, a lieu chaque année, agrémenté de défilés, de récitals de chansons et de poésie.

Les nouveaux venus au calendrier des célébrations sont les festivals multiculturels (le Caravan de Toronto, le Folklorama de Winnipeg, le Mosaic de Regina et les Heritage Days d'Edmonton) au cours desquels tous se rassemblent et partagent les repas et la culture des différents groupes ethniques. Le Festival du patrimoine canadien, portant sur les arts d'interprétation, est un événement qui regroupe chaque année les amateurs de folklore. Il est parrainé conjointement par le gouvernement fédéral et la province hôtesse. Le Festival Mondial de Folklore de Drummondville, au Québec, grâce auquel la langue française est enrichie du mot « folklothèque » , célèbre annuellement le folklore et la culture populaire, y compris ceux des Abénakis de la région. Les festivals du patrimoine se tiennent souvent en même temps que d'autres événements majeurs (les Jeux olympiques de Montréal, en 1976, le 75e anniversaire de la Saskatchewan, en 1980, ou le 400e anniversaire de Terre-Neuve, en 1983).

Autres thèmes

Au Canada, on célèbre aussi d'autres aspects de la culture comme l'art, la musique, le théâtre et le cinéma. Des festivals tels que le Guelph Spring Festival, en Ontario, mettent l'accent sur la musique. Le Banff Festival of the Arts, en Alberta, englobe la musique, le théâtre et les arts. Parfois sont à l'honneur des styles de musique particuliers : le Mariposa Folk Festival de Toronto, le Folk Festival de Winnipeg, le FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL et le Edmonton International Jazz Festival en sont quatre exemples. D'autres festivals portent surtout sur des styles musicaux et des périodes de l'histoire musicale. Ainsi, chaque été, la musique baroque, classique et religieuse fait l'objet de plusieurs petits rassemblements en Ontario, tandis qu'une nouvelle célébration, le Festival international de Musique Actuelle de Victoriaville, met en vedette le rock international, le ska et le techno, la musique électroacoustique, le jazz, la musique contemporaine, etc.

Des festivals de théâtre canadien ont aussi graduellement évolué à l'extérieur des grands centres urbains grâce à un public formé de vacanciers. D'autres constituent des traditions bien implantées et attirent un auditoire international comme le FESTIVAL DE STRATFORD en Ontario, créé en 1953, et le SHAW FESTIVAL, à Niagara-on-the-Lake, depuis 1962, qui marient des oeuvres canadiennes et internationales. Un festival plus récent, le Fringe Festival d'Edmonton, présente des pièces courtes et du théâtre de rue. Pendant tout l'été, le FESTIVAL D'ÉTÉ DE CHARLOTTETOWN célèbre le théâtre (voirCOMÉDIE MUSICALE), et le Summer Festival, à St. John's, est le rendez-vous des amateurs de théâtre. Au Québec, des festivals commémorent des formes d'arts connexes, comme le mime, au Festival international de mime, et l'humour, au Festival Juste pour rire. Le cinéma attire aussi ses amateurs et fait l'objet de célébrations. En août, le Festival des films du monde se tient à Montréal et, en septembre, le Festival of Festivals de Toronto présente les nouveaux films canadiens et internationaux et souligne, dans des rétrospectives, des genres cinématographiques et la carrière d'acteurs ou de réalisateurs.

D'autres festivités vont de l'EXPOSITION NATIONALE CANADIENNE à Toronto, l'exposition permanente la plus ancienne et la plus importante du monde, au STAMPEDE DE CALGARY, en juillet, qui se veut le « plus grand spectacle extérieur du monde » et au cours duquel ont lieu, pendant 10 jours, la Coupe du monde de rodéo et des courses de chariots. Il y a aussi, en juillet, dans l'île de Vancouver, l'All Sooke Day qui rappelle la mémoire des premiers bûcherons par des concours d'équilibre sur billots, d'abattage et d'écimage d'arbres ainsi que du lancer de la hache, et l'Annual Midnight Golf Tournament de Yellowknife, qui commémore la journée la plus longue de l'année. La quantité de festivals que célèbrent les Canadiens démontre bien que toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête, peu importe la saison, le jour, l'occasion ou le peuple.

Voir aussiFESTIVALS FOLKLORIQUES.


Liens externes