Gaston Germain

Gaston Germain, basse chantante, professeur, administrateur (né le 1er mars 1933 à Québec, au Québec; décédé le 26 juillet 2015 à Montréal, au Québec). Lauréat (AMQ) 1960, premier prix art vocal (CMQ) 1961. Une carrière en comptabilité (1951-57) précéda ses études vocales, qu'il entreprit au CMQ (1957-61) avec Ria Lenssens et Raoul Jobin.

Gaston Germain, basse chantante, professeur, administrateur (né le 1er mars 1933 à Québec, au Québec; décédé le 26 juillet 2015 à Montréal, au Québec). Lauréat (AMQ) 1960, premier prix art vocal (CMQ) 1961. Une carrière en comptabilité (1951-57) précéda ses études vocales, qu'il entreprit au CMQ (1957-61) avec Ria Lenssens et Raoul Jobin. Gagnant de divers concours et (1961) boursier du gouvernement du Québec, il poursuivit sa formation avec Rachele Maragliano-Mori à Turin (1961, technique vocale), Erik Werba au Mozarteum de Salzbourg (1962, répertoire allemand) et Pierre Bernac à Paris (1963, répertoire français). Il prit part la même année au festival Beethoven de l'Orchestre symphonique de Québec dans la IXe Symphonie et, en 1964, il suivit des cours de mise en scène à l'École normale de musique de Paris et remporta le prix d'excellence au Concours international d'interprétation de la mélodie française. Il fut soliste dans le Te Deum de Lully présenté par l'Orchestre de la Société des concerts du Cons. de Paris. Il fit ses débuts professionnels canadiens (22 juin 1964) à la PDA dans l'oratorio Jean le Précurseur de Guillaume Couture (rôle d'Antipas), effectuant ensuite une tournée au Canada (1964-65) avec un trio d'opéra pour les JMC. Un récital à la Brahmssaal du Musikverein à Vienne (1965), lors du Congrès mondial de la Fédération internationale des JM, lui valut le Prix de presse de Vienne. Il fut soliste en 1966 avec l'OS de Québec dans le Requiem de Mozart que dirigeait Sergiu Celibidache, et se perfectionna dans le lied allemand avec John Newmark. En 1967, il chanta en récital lors d'une tournée européenne organisée par les JM; il tint le rôle de Lodovico (Otello) avec l'OSM dans le cadre du Festival mondial d'Expo 67, et fut soliste du Te Deum de Matton lors de sa création à l'OS de Québec sous la direction de Françoys Bernier. Avec Micheline Tessier, il présenta un récital conjoint au Carnegie Recital Hall. Il interprète le rôle titre dans l'enregistrement du Magicien de Jean Vallerand (1967, CBC SM-42 et 3-ACM 19).

Professeur au Cons. de Hull (1968-72), Germain fut ensuite dir. général des JMC (1972-76) et dir. général (1972-78) puis dir. artistique (1979) du Centre d'art d'Orford JMC, ainsi que prés. (1977-78) et dir. (1978-80) de l'OJQ. Il devint membre de l'Ensemble vocal Arioso à sa fondation en 1980, et commença à enseigner l'art vocal à l'Université de Montréal en 1981. Il agit également en qualité de conseiller vocal à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal (1985-88). En 1983, il chanta Ecuatorial de Varèse avec l'Ensemble de la SMCQ sous la direction de Serge Garant. Germain fut membre fondateur du Groupe baroque de Montréal et du Camp musical de Lanaudière, et membre de jurys pour différents concours internationaux, dont le Concours international J.S. Bach à Leipzig en 1976. Des tâches administratives ont restreint la carrière vocale de cet artiste versé dans la mélodie française, le lied allemand et l'oratorio, bien connu par ses apparitions à la radio et à la télévision de la SRC et ses engagements avec des orchestres canadiens. Il a reçu le Prix de musique Calixa-Lavallée 1973. Sa femme, née Andrée Gauthier, a été professeure au CMM.