Lautrec, Donald

Donald Lautrec (né Bourgeois). Chanteur, comédien, auteur-compositeur, animateur, producteur (Jonquière, Québec, 13 juillet 1940). Il se fit d'abord connaître comme acrobate en 1957, puis débuta dans la chanson en 1963. Il enregistra deux micr.

Lautrec, Donald

Donald Lautrec (né Bourgeois). Chanteur, comédien, auteur-compositeur, animateur, producteur (Jonquière, Québec, 13 juillet 1940). Il se fit d'abord connaître comme acrobate en 1957, puis débuta dans la chanson en 1963. Il enregistra deux micr. sur étiquette Apex dont le premier, Personne au monde, incluait des chansons de Cécile Coulombe et de Marc Gélinas. Lautrec obtint par la suite beaucoup de succès avec « Lobby-Ho », « Tu dis des bêtises », « Le Ska » (en collaboration avec Pierre Nolès) et « Loin dans ma campagne ». En 1965, il fut élu révélation masculine de l'année au Gala des artistes. L'année suivante, il se rendit en France et enregistra plusieurs émissions de variétés à l'ORTF. Sa deuxième tournée au Québec se termina par un récital à la PDA à l'automne 1966. Il créa la chanson thème d'Expo 67, « Un jour, un jour » de Stéphane Venne, et donna un récital à l'Expo-Théâtre. En 1968, il effectua une tournée des provinces de France avec plusieurs artistes, dont Nana Mouskouri, et présenta un récital à la télévision de Varsovie. En Espagne, il tourna le film Le Diable aime les bijoux (1969) dont il interpréta une des chansons (enregistrée sur Jupiter JPLS-11020). Il fut l'animateur de « Coup de soleil », émission d'été qui devint le « Donald Lautrec Chaud » à la télévision de la SRC (1969-71). En 1972, il se produisit à la PDA dans le cadre des concerts d'été de l'OSM. René Homier-Roy écrivit alors dans La Presse (Montréal, 12 juillet 1972) : « Sûr de lui sans agressivité, cool, calme et comme un peu amusé, il a chanté d'une voix étonnamment assurée des chansons anciennes et presque tout son nouveau microsillon... Il est bon tout simplement, et avec lui, l'orchestre a enfin levé de terre. » À la télévision de la SRC, il participa à la série « The Entertainer » (1973) ainsi qu'à « Tempo » (1974-76) comme chanteur et animateur. Il anima ensuite l'émission de variétés « Lautrec 81 » (suivie de « Lautrec 82 », « 83 » et « 85 ») qui se fit remarquer par ses montages serrés et son style innovateur pour l'époque. Au milieu des années 1980, il devint prés. des Productions Riviera et producteur de nombreux jeux télévisés et autres émissions, ainsi que de réclames publicitaires. Il a participé à plusieurs revues musicales (Zéro de conduite, On perd le nord et Broadway Melodies) et a joué dans les films Deux femmes en or, Les Chats bottés, Gina, Maria Chapdelaine et autres.

Lautrec a enregistré une quinzaine de micr. au nombre desquels figurent un récital qu'il présenta à la Comédie-Canadienne en 1970 (Jupiter YDS-8030) et Fluffy incluant plusieurs de ses compositions (1972, Trans-World TWK-6501). Les repiquages Donald Lautrec, ses succès « chauds » (Jupiter JPL-11019) et Donald Lautrec 1960-1970 (Neptune NEPS-6007) parurent respectivement en 1969 et 1971. Parmi ses principaux succès, mentionnons « Candy », « Éloise », « Hosannah », « Le Mur derrière la grange », « Kyrie eleison », « Toujours le même », ainsi que « Le Jour du dernier jour » (version française de « A Whiter Shade of Pale » de Procol Harum). Outre ses propres chansons, il a également interprété celles de Michel Conte, Jean Fortier, Claude Gauthier et Stéphane Venne.


Lecture supplémentaire

  • Brien, Lucien. 'Donald Lautrec not merely a singer,' CanComp, 29, May 1968

    Flohil, Richard. 'Donald Lautrec,' CanComp, 56, Jan 1971

    Saumart, Ingrid. 'Donald Lautrec, l'ex-prince du rock couronné roi des qui,' Châtelaine, Mar 1989